Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Nantes

Draxler a sonné

Écarté des terrains pendant trois mois à la suite d'une blessure au pied, Julian Draxler revient petit à petit au sein d’un milieu parisien sans cesse chamboulé. Face à Nantes, mercredi soir, l’Allemand devrait être titulaire et ainsi confirmer son statut d’homme de main officiel de Thomas Tuchel.

Modififié

Cela fait déjà trois ans qu’il est arrivé au Paris Saint-Germain, et on l’avait déjà presque oublié. Elle ne remonte pourtant pas si loin, l’époque où Julian Draxler était indispensable dans le onze de départ du PSG. Sans même parler d’un statut de titulaire, sa présence au sein de l’effectif parisien était même encore vitale. Il n’y a qu’à se rappeler l’an dernier, à la même période, et se souvenir des discours hebdomadaires de Thomas Tuchel qui se plaignait sans cesse de son effectif trop juste au milieu de terrain. Un temps où le coach allemand comptait plus que jamais sur Draxler, au point de l’utiliser à 46 reprises toutes compétitions confondues lors de cette saison 2018-2019. Loin d’être un simple figurant, Draxler est même le gars sûr dont Tuchel a toujours eu besoin.

Une concurrence accrue et un pépin bref


365 jours plus tard, la donne a changé. Au mois de janvier, Leandro Paredes posait ses bagages à Paris, mais c’est surtout cet été que la cavalerie – menée par Ander Herrera et Idrissa Gueye - est venue renforcer le secteur le plus déficitaire du PSG ces derniers mois. Ce qui amène à voir Thomas Tuchel énoncer, sans surprise, une phrase qu’il n’aurait jamais dite un an plus tôt : « Je ne sais pas si c'est nécessaire d'acheter un autre milieu en janvier. »
« Ça n'a pas été facile, car le club a acheté Kylian et Neymar qui jouent sur les mêmes postes que moi. J'ai donc été repositionné au milieu de terrain et j'ai dû m'adapter. Même si c'était compliqué, je pense avoir répondu présent. » Julian Draxler
Pour Julian Draxler, sur le papier, c’est forcément une moins bonne nouvelle. Celui qui avait dû changer son jeu à l’été 2017, lorsque Paris avait fait sauter la banque pour attirer Neymar et Mbappé, pour reculer d’un cran sur le pré et ainsi gratter du temps de jeu, va devoir batailler davantage. Dans un entretien, accordé à l’AFP lors de la tournée chinoise estivale cet été, l’ancien de Schalke rappelait la chose aux suiveurs du club parisien : « Ça n'a pas été facile, car le club a acheté Kylian et Neymar qui jouent sur les mêmes postes que moi. J'ai donc été repositionné au milieu de terrain et j'ai dû m'adapter. Même si c'était compliqué, je pense avoir répondu présent. Être en concurrence avec eux m'a obligé à reculer au milieu de terrain. Et forcément, je ne pouvais pas marquer 15 ou 20 buts pendant la saison. »



Pour couronner le tout, celui qui espérait « que les supporters et le club verraient la meilleure version de Julian Draxler cette saison » s’est blessé au niveau de la voûte plantaire dès la deuxième journée de championnat, à Rennes. Une tuile qui aurait pu démotiver la belle bouille de Gladbeck. Mais il n’en a rien été. Pendant ces trois mois à l’ombre, Draxler a bossé pour revenir le plus rapidement possible, tandis que son entourage s’est chargé d’exclure tout départ. Le milieu polyvalent est donc revenu tout frais au mois de novembre et reste même sur deux passes décisives en Ligue 1 à Brest et face à Lille, mais aussi une bonne entrée à Madrid en Ligue des champions. Encourageant, forcément, et Thomas Tuchel ne l'oublie pas au moment de passer en revue les forces en présence : « Si on joue toujours avec trois milieux (Marquinhos-Verratti-Gueye, N.D.L.R.), on a aussi Leo Paredes, Ander Herrera et Julian Draxler qui peuvent jouer. »

Le cas Neymar, un potentiel atout


Des trois qui arrivent derrière la triplette titulaire, Julian Draxler part aujourd’hui avec une longueur d’avance. D’une part, car Paredes joue exclusivement en sentinelle, et d’autre part, car la santé d’Ander Herrera est capricieuse. Mais aussi, car le profil de l’Allemand lui permet d’évoluer aussi plus haut quand la situation oblige Tuchel à se montrer plus offensif tout en gardant du monde au milieu.
« J'ai encore une marge de progression importante. J'ai presque 26 ans et je pense que les meilleures années de ma carrière arrivent maintenant. J'arrive à l'âge parfait : j'ai de l'expérience, mais je suis encore jeune. » Julian Draxler
L’exemple du match à Madrid, alors que Neymar est entré en jeu à la mi-temps dans une position de numéro 10, est flagrant. Si, lors des entrées de Draxler et de Sarabia, Tuchel a sorti Icardi et Di María en replaçant Mbappé dans l’axe et l’Espagnol à droite, l’entrée de Draxler a permis au Brésilien de partir du côté gauche pour occuper une position axiale lors de certaines phases de jeu. Lors de l'après-match, l’ancien Parisien Didier Domi insistait d’ailleurs sur l’utilité de l’entrée de Draxler pour So Foot : « Paris a été un petit peu plus équilibré lorsque Draxler et Sarabia sont entrés. (...) C’est avant tout car il fallait rééquilibrer le milieu pour défendre un peu mieux et donc amener de la fraîcheur physique. (...) Ensuite, leur relation technique et la qualité de leur déplacement – additionnés à l’erreur de Courtois sur le but de Mbappé – ont permis ce retour. Je note aussi que ces entrées ont permis à Neymar d’avoir un peu plus d’échanges, et qu’on a un peu moins perdu le ballon. Il y a eu plus de sûreté technique. »



Une cartouche supplémentaire pour Draxler, alors que le casse-tête de Thomas Tuchel concernant l’intégration de Neymar et de ses quatre offensifs dans le collectif parisien n’est pas encore totalement résolu. Une opportunité, surtout, de prouver qu’à 26 ans, il peut encore légitimement postuler davantage qu’un simple rôle de supersub. D’autant que selon lui, le meilleur reste à venir : « J'ai encore une marge de progression importante. J'ai presque 26 ans et je pense que les meilleures années de ma carrière arrivent maintenant. C'est pour cela que je continue à m'entraîner aussi dur : pour aider l'équipe de la meilleure des manières. J'arrive à l'âge parfait : j'ai de l'expérience, mais je suis encore jeune. » Attention quand même, car le temps passe vite. À Paris plus qu’ailleurs, et le rendez-vous du soir face à Nantes fait partie des matchs au cours desquels Draxler se doit de briller.



Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 22:11 Le tirage complet des 32es de finale de la Coupe de France 50 Hier à 18:41 EXCLU : 10€ offerts sans déposer pour parier sur la Ligue des Champions !
Hier à 21:09 Canal + récupère les droits TV de la Ligue 1 pour 2020-2024 21 Hier à 18:17 Le récap de la #SOFOOTLIGUE
Hier à 15:37 Une information judiciaire sur l'attribution au Qatar du Mondial 2022 a été ouverte 46 Hier à 15:00 La Coupe de la Ligue et les colères du patron de France Télévisions 40
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 13:24 Mourad Boudjellal lorgne le Sporting Club de Toulon 38
À lire ensuite
Jack et le Haricot magique