Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // PSG-Chambly (2-4)

Doucouré : « Buffon, je l’excuse, car c’est son premier match »

Camp des Loges, dimanche dernier. On joue la 36e minute du match amical opposant le PSG au FC Chambly sur le terrain d'entraînement du champion de France. L'attaquant des Picards Lassana Doucouré s'échappe derrière la défense et trompe Gigi Buffon d'une frappe léchée. Alors, qu'est-ce que ça fait de marquer face au grand Gigi quand on est habitué aux gardiens de National 1 ? Doucouré répond.

Modififié
Pour son premier match dans les cages du PSG, Gianluigi Buffon a pris quatre buts dimanche dernier, et tu es l'auteur du deuxième. Raconte-nous l'action...
Mon capitaine Thibault Jaques me balance un long ballon devant et je sens que le défenseur du PSG ne va pas bien jouer le coup. Il veut la passer à son coéquipier et j’arrive à prendre le ballon, je débarque face à Buffon et je me suis directement dit dans ma tête : « Mets-la côté gauche, en frappe enroulée, car ce sera plus simple. » Et c’est ce que j’ai fait !

Qu’est-ce que ça fait de mettre un but au grand Gigi ?
C’est vrai que sur le coup, on n’y pense pas, mais après le match, tout le monde m’a félicité. J’ai reçu plein de messages. Et c’est là qu’on réalise enfin. C'était inimaginable ! Il jouait quand même face à Cristiano Ronaldo en Ligue des champions il y a quelques mois. J’ai eu du mal à réaliser le truc.

« Un autre gardien ou lui, c’est pareil... même si c’est peut-être le meilleur gardien du monde. »
As-tu ressenti une certaine pression dans l’avant-match avant de te confronter à un vrai monstre – à défaut d'être au duel avec Thiago « O monstro » Silva ?
Franchement, pas du tout. Je savais que Buffon était titularisé d’entrée, mais il fallait juste que je joue simplement. Un autre gardien ou lui, c’est pareil... même si c’est peut-être le meilleur gardien du monde.

Tu l’as senti dans le coup, la légende ? Il provoque quand même un penalty et rate sa sortie face à toi...
Je l’excuse, car c’est son premier match. Tout est une question de se mettre dans le bain. Là, il n'avait pas l’air d’être à l’aise parce que tout était un peu mélangé dans sa tête. La défense, aussi, n’était pas celle qu’il connaissait.


Il a été remplacé à la 41e minute. Tu aurais voulu qu’il continue pour le plaisir de jouer face à une telle légende ? Voire pour lui mettre un doublé ?
Pourquoi pas ! (Rires.) Déjà que c’était quelque chose d'incroyable ! Jamais je n'y aurais cru. Alors mettre un doublé, ça aurait été trop beau.

Pas beaucoup d’attaquants français ont su trouver le coche face à Gigi. Tu aurais une expertise à leur donner ?
Je n’apprendrai jamais le boulot aux attaquants. Je pense que tout est une question de ravaler la pression, et de faire ça par sang-froid pur.

Au cours de sa carrière, Buffon a toujours eu l'habitude de bouffer la concurrence. Areola est sa prochaine victime, selon toi ?
Largement. Areola a dû voir l'arrivée de Buffon comme le signe qu’il ne sera plus numéro 1. Je me suis posé la question, s'il devait partir ou pas. Et selon moi, il doit partir, car se retrouver sur le banc à cet âge-là (Areola a 25 ans, N.D.L.R.), c’est du temps de perdu.

Mais Gigi Buffon ne s’est-il pas trompé de club, au fait ? À quarante kilomètres près, il aurait pu aller à Chambly !
[Rires] Peut-être ! On a bien vu qu’il y avait de leur côté Rabiot, Jesé et Buffon dans les cages.
« Buffon à Chambly, je voudrais bien, mais on a déjà de notre côté Simon Pontdemé. »
Les autres, ce sont des joueurs de moins de 19 ans qui les accompagnaient, donc on ne peut pas encore les juger. Je voudrais bien que Buffon vienne chez nous, mais on a déjà de notre côté Simon Pontdemé. Tout se passe très bien avec lui et il est l’un des meilleurs gardiens de National. Donc rien de mieux pour nourrir de belles ambitions.


Ton club est entraîné et dirigé par Bruno et Fulvio Luzi, un fervent supporter de la Juve et un autre de l'Inter. Ce match, c'était encore plus particulier pour eux ?

En les connaissant, ça leur a vraiment fait plaisir de jouer contre le meilleur gardien du monde et surtout de lui mettre deux ballons au fond de sa cage. Il a réalisé une très longue carrière, et même à 40 ans, c’est que du plus pour le PSG. Rien que ce qu’il fait contre le Real Madrid avec la Juventus en Ligue des champions, c’est titanesque.

Entre nous, est-ce que le FC Chambly peut aussi rêver plus grand après avoir battu le champion de France 4-2 ?
Ça fait rêver de battre de cette manière une équipe comme cela, même remaniée ! On a un très bon effectif. J’aimerais bien monter en Ligue 2 avec cette équipe que j’appelle ma deuxième famille.

Et pourquoi pas ambitionner une finale de Coupe de France contre le PSG ? Vous en rêviez d’ailleurs avant de perdre contre Les Herbiers dans le dernier carré la saison dernière...
« La Coupe de France, c'est magnifique, mais selon moi, il faudrait peut-être se concentrer sur le championnat pour garder notre énergie. »
Ce serait magnifique, mais ça te bouffe beaucoup d’énergie. Selon moi, il faudrait peut-être se concentrer sur le championnat. Après, si on doit jouer contre le PSG, ce sera un match bonus pour le plaisir. On avait dévoré notre énergie en atteignant les demies l’an passé et on a vu l’exemple des Herbiers qui sont malheureusement descendus en National 2...

Pour finir, tu as 27 ans, ça te dirait de durer aussi longtemps que Gigi ?
Franchement, si à 35 ans, je suis encore joueur professionnel, ce serait incroyable. Alors, à 40 ans, le haut niveau façon Benjamin Nivet, je ne dis pas non, mais faudra bosser ! Mais pas pour finir au PSG, jamais ! (Rires.) À jamais mon club rival, je suis supporter de l’OM avant tout.



Propos recueillis par Alexis Souhard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 16 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 26
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 63 mercredi 15 août Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 13 mercredi 15 août Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28 mercredi 15 août La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 mercredi 15 août Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 mercredi 15 août Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 mercredi 15 août À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5
À lire ensuite
Griezmann, l’âme du fond