Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 61 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages
  3. // Francfort-Strasbourg (3-0)

Le Racing reste aux portes de la C3

L'avantage d'un but glané au match aller n'aura pas suffi. Passé complètement à côté de son sujet, Strasbourg a sombré sur la pelouse de l'Eintracht Francfort (3-0) et ne verra pas les poules de la Ligue Europa. Le rêve européen du Racing est passé.

Modififié

Eintracht Francfort 3-0 Strasbourg

Buts : Mitrović (26e, CSC), Kostić (60e) et Da Costa (67e) pour l'Eintracht.

Il est l'un des hommes sans qui Strasbourg n'en serait jamais arrivé là. L'homme que l'on associe spontanément à ce Racing revenu en huit ans de l'enfer du CFA 2 pour frapper ce soir aux portes de son paradis, une participation à la phase de groupes de la Ligue Europa. Celui qui, d'un improbable coup franc au bout du temps additionnel face à Lyon, un soir de mai 2018, a permis à son équipe de se maintenir en Ligue 1, avec les suites que l'on connaît. Mais ce soir, Dimitri Liénard a précipité la chute de son équipe. En portant la main au visage de Dominik Kohr, qui venait de le faucher par derrière, le milieu strasbourgeois a laissé à dix ses partenaires, qui évoluaient en supériorité numérique depuis dix grosses minutes. L'espoir était encore permis ? Strasbourg, déjà mené 1-0, ne s'en est pas remis, encaissant coup sur coup deux nouveaux buts pour essuyer une large défaite (3-0) et une élimination somme toute logique au regard de la physionomie de la partie.

Sels en pompier, Rebić en pyromane


Puisqu'on ne change pas une équipe qui gagne, Thierry Laurey a reconduit le onze vainqueur il y a sept jours (1-0). Et tant pis pour le facteur X, cet effet de surprise recherché et trouvé à l'aller par le technicien alsacien en la personne de Kévin Zohi. Secoué à la Meinau, l'Eintracht sait de toute façon désormais à quoi s'en tenir. Il n'est donc plus question de le surprendre, mais d'entrer sur le pré le couteau entre les dents et déployer la même énergie qu'à l'aller pour défendre ce petit but d'avance. Si Strasbourg répond bien présent dans les premiers duels, le bloc alsacien perd vite son liant, et l'arrière-garde du Racing se fissure trop facilement en début de match. Heureusement, Sels se montre d'entrée décisif devant Kamada (6e), trouvé seul dans la surface, et la mèche allumée par Hinteregger file à droite du cadre (17e).


Ces deux premiers avertissements n'alertent pas les Alsaciens, qui perdent de plus en plus rapidement les ballons. Décidément friables défensivement, les coéquipiers de Stefan Mitrović laissent Rebić se faufiler tranquillement dans la surface. Le tir en angle fermé du Croate semble sans danger pour Sels, jusqu'à ce que le capitaine strasbourgeois le dévie (1-0, 26e). Tout est à refaire. Passé ce coup du sort, la partie gagne en intensité et s'envenime, sans que les Strasbourgeois ne sortent la tête de l'eau dans le jeu. Excellent acteur, Paciência se révèle aussi plutôt habile de la tête. Mais Sels évite le break d'une superbe horizontale (38e) et le Racing, qui se signale enfin par Ajorque (40e), peut encore y croire à la pause. D'autant que Rebić découpe Sels, foutant au passage le feu à la pelouse, aux tribunes et au tunnel de la Commerzbank-Arena.

Un Da Costa peut en éclipser un autre


En supériorité numérique, Strasbourg peut enfin jouer, se dit-on. C'est pourtant encore Francfort et Kamada qui tirent les premiers, sans succès (47e). À la différence du premier acte, les hommes de Thierry Laurey répondent à leurs hôtes. Dans le jeu, d'abord, où Liénard croit offrir l'égalisation à Koné sur corner (53e). Dans la baston, ensuite, où le même Liénard remet les deux équipes à égalité... numérique (55e). Dans ce climat délétère, Kostić a le bon goût de régaler une douceur : un coup franc léché des 22 mètres qui, avec la complicité de la barre, offre provisoirement la qualification aux Allemands (2-0, 60e).


Alors que son homonyme, Nuno, s'apprête à entrer, Danny Da Costa se charge de l'assurer définitivement, en coupant un centre de Kamada (3-0, 67e), quelques minutes seulement après une balle de 2-1 gâchée par Zohi. Assommé, Strasbourg est tout proche de concéder un quatrième but, mais le scud de Kostić échoue sur la barre (70e). Malgré une tentative vicieuse de Thomasson, écartée par Trapp, et une tête de Da Costa, trop croisée, Strasbourg ne parviendra pas à inscrire ce but susceptible de tout changer. Le rêve européen du Racing est passé. C'est bien Francfort, demi-finaliste de la compétition en mai dernier, qui verra les poules de la Ligue Europa. Et c'est mérité, tant les Allemands avaient la plus grosse ce soir, dans ce Saucissico.



Francfort (3-4-1-2) : Trapp - Touré, Hasebe, Hinteregger - da Costa, Kohr (Fernandes, 75e), Rode (Joveljić , 90e), Kostić - Kamada, Rebić - Paciência (Gaćinović, 83e). Entraîneur : Adi Hütter.

Strasbourg (5-4-1) : Sels - Lala, Koné (Da Costa, 68e), Mitrović, Djiku, Carole - Thomasson (Bellegarde, 88e), Martin, Liénard, Zohi - Ajorque (Mothiba, 88e). Entraîneur : Thierry Laurey.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa

    Par Simon Butel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

    Hier à 17:15 Affrontements entre des supporters et la police en Suisse 17
    Partenaires
    Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible