Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale
  3. // Zénith/Dortmund

Dortmund, tout pour les coupes

Complètement foutu en championnat, plombé par des millions de blessures, le BVB n'a plus que les compétitions à élimination directe pour sauver sa saison. Et ce n'est pas un Zénith hors de forme qui va effrayer les Allemands.

Modififié
Jürgen Klopp peut être attaqué sur bien des points, ce n'est pas un homme qui se laisse abattre facilement. Pourtant, il y aurait de quoi. Battu 3-0 ce week-end par un Hambourg au fond du gouffre qui restait sur sept défaites consécutives, son BVB se retrouve largué à 20 points d'un Bayern inarrêtable. «  Ce n'est même plus la peine de parler du championnat. Le Bayern Munich est la meilleure équipe du monde à l'heure actuelle, et malheureusement ils évoluent en Bundesliga, donc on se retrouve face à eux. Nous n'avons plus aucune chance en championnat maintenant. Mais pourquoi devrions-nous abandonner nos chances en DFB Pokal et en Champions League avant même d'être éliminés ? Nous sommes forts quand nous avons tout le monde en forme, et quand ce n'est pas le cas, nous avons toujours l'envie. Nous l'avons prouvé et c'est pourquoi nous sommes dans une relativement bonne position. Nous voulons en faire quelque chose » , a ainsi déclaré hier le coach allemand au site de la FIFA. Parce qu'il faut bien dire que cette saison, Dortmund n'a pas été épargné par les blessures. Loin de là. Sur les onze titulaires de Wembley, neuf ont été touchés cette saison, seuls Roman Weidenfeller et Kevin Großkreutz échappant à l'hécatombe. Et pour la plupart, pas des petits bobos qui vous font rater un match ou deux : des trucs bien costauds avec longue indisponibilité à la clef.

Loi de Murphy

Petite revue d'infirmerie. Opéré à la hanche en mai après la finale, Piszczek a dû attendre fin novembre pour rejouer. Victime d'une déchirure d'un ligament à la cheville droite lors de la victoire de l'Allemagne contre l'Angleterre le 19 novembre, Hummels n'est même pas certain de jouer ce soir. Pour son compère de la défense Subotić, une rupture des croisés le 10 novembre a mis fin à sa saison. Schmelzer, qui a déjà raté une bonne grosse dizaine de matchs cette saison pour plusieurs petits pépins, est malade et devrait céder sa place à Durm. On vient de découvrir une inflammation de l'os pubien à Bender qui va l'écarter des terrains pour dix semaines. Touché au dos, Gündogan n'a plus joué depuis la première journée de championnat. Błaszczykowski, tout comme Subotić, s'est aussi pété les ligaments et ne rejouera plus avant des mois. Une liste effarante à laquelle il faut rajouter Reus (qui a déjà joué sous infiltration à cause d'une cheville en difficulté) et Lewandowski, grippé et incertain à la pointe de l'attaque. À se demander si le Bayern n'a pas engagé un marabout pour maudire les Schwarzgelben. Interrogé ce matin sur la question en Russie, Klopp a préféré en rire et évoquer la loi de Murphy : « C'est comme souvent dans la vie : quand la machine à laver tombe en panne, le jour d'après c'est le sèche-linge que vous avez dans le cul – et après alors généralement c'est la télé qui flanche.  »

À la fin, quels Allemands gagnent ?


Malgré tout, comme l'a justement dit Klopp, le BVB n'est pas en si grande difficulté que cela, là où d'autres se seraient déjà effondrés sous le poids de toutes ces absences cumulées. Poke Arsenal. En Buli, grâce à un Leverkusen au ralenti, Dortmund est troisième, à un petit point du dauphin. Et en Ligue des champions, même s'il a fallu attendre un but de Großkreutz dans les dernières minutes du dernier match contre l'OM, le club allemand a réussi à sortir en tête d'un groupe à tendance « de la mort » . Surtout, même si tout n'a pas toujours été parfait, les joueurs ont su prendre leurs responsabilités au moment de suppléer les habituels titulaires. Ainsi, KG a assuré un intérim plus que correct sur le flanc droit de la défense, Sokratis s'est imposé en patron dans l'axe, Durm est intéressant à gauche, Şahin est presque de retour à son niveau d'avant Real. De quoi tranquillement battre des Russes dont la saison n'a toujours pas repris. En tout cas, Sebastian Kehl, le capitaine qui ne joue presque jamais, semble confiant : « Nous avons vu beaucoup de matchs du Zénith en vidéo, qui semble être un adversaire coriace, mais nous voulons gagner ce match et je pense que nous pouvons le faire. » Après tout, l'année dernière, dans des conditions similaires, le BVB avait bien sorti un autre club de l'Est en la personne du Shakhtar avant d'aller échouer en finale contre son meilleur ennemi. Et sur un match, la vitesse d'exécution des flèches jaune et noire peut faire exploser n'importe quelle défense. Et si l'histoire finissait bien ?

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 76