Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options

Dortmund écrase, le Bayern souffre et Leverkusen tombe

Ce week-end pour cette 11e journée de Bundesliga, on a vu Dortmund mettre un tarif à Stuttgart, Leverkusen s'incliner et le Bayern gagner, mais avec difficulté. Et puis plein de buts, des fautes, des gestes fous, des stades pleins. Comme d'hab, quoi.

Modififié
L'équipe du week-end : Borussia Dortmund, tellement facile

Les semaines semblent se suivre et se ressembler pour les Schwarzgelben, eux qui proposent bien souvent une leçon de football à leurs infortunés adverses. Vendredi soir, c'est Stuttgart qui en a fait les frais, avec une défaite 6-1 à la clef. Les hommes de Thomas Schneider débutent pourtant idéalement la rencontre en ouvrant le score sur corner par l'intermédiaire de Karim Haggui dès la 13e minute. Réponse du berger à la bergère presque immédiate : Sokratis, titulaire dans l'axe à la place de Subotić, vient propulser un Ecke de Şahin dans les filets. Dans la foulée, Reus se paye un petit numéro et ajuste tranquillement Ulreich pour le 2-1. Il ne se passe plus rien avant la mi-temps. Démarre alors le Lewi show. Le Polonais se paye tranquillement un petit triplé pas piqué des hannetons avec toute la panoplie du buteur : très bel enchaînement sur talonnade de Reus, appel dans la profondeur et frappe chirurgicale, but de raccroc sur ballon qui traîne. Ça fait 9 buts pour lui. Un de plus que Mandžukić, et deux qu'Aubameyang. PEA, entré à l'heure de jeu, est venu planter son petit pion en fin de match. Si le Bayern est toujours leader, la dynamique est clairement dans le camp du BVB.

Vidéo
Vous avez raté Werder – Hanovre (et vous n'auriez pas dû)

Que pouvait-on attendre d'un match de clôture entre deux équipes du ventre mou ? Réponse facile : un scénario à rebondissement et des buts de fou. Huszti ouvre le score pour les visiteurs sur pénalty. Hunt égalise sur pénalty cinq minutes plus tard. Makiada donne l'avantage aux Grün-Weißen à la conclusion d'une action transversale – centre de volée topé qui lobe le gardien – tête dans le but vide, le tout toujours à la limite du hors-jeu. À peine le temps de souffler que Sakai vient mettre une énorme mine de 30m pour remettre les équipes à égalité juste avant la mi-temps. En deuxième période, la rencontre baisse en intensité. Mais à la 86e, Garcia marque en deux temps sur corner pour permettre à Brême de remporter ce Nord-Derby. Une victoire pas illogique, mais cruelle pour Hanovre.

L'analyse définitive du week-end

Guardiola est-il perdu ? On est en droit de se poser (encore) la question. Contre Hoffenheim, Pep a choisi d'aligner une équipe extrêmement semblable au 11 type d'Heynckes, avec seulement Götze à la place de Kroos. Un Lahm arrière droit, un Javi Martínez de retour en sentinelle, Mandžukić en attaque : aucune bizarrerie tactique à se mettre sous la dent. Pourtant, dans le jeu, ce n'est toujours pas brillant et le Bayern s'est imposé aux forceps après avoir été mené au score. Surtout, alors que le score était de 1-1, le Philosophe a fait sortir un attaquant pour un milieu. Puis à 2-1, un milieu offensif pour un arrière droit. À quand le changement Ribéry out, Van Buyten in ?

On risque d'en parler sur RMC

À quand la première sélection en EdF pour Aubameyang ? Encore un but pour l'ancien de Saint-Étienne, pourtant remplaçant au coup d'envoi, ce qui lui permet de s'installer sur le podium des buteurs. À égalité avec des mecs comme Max Kruse ou Sidney Sam, qui eux sont sélectionnés avec l'Allemagne. Et cette fois-ci, son but n'a – presque – rien de moche : un joli petit lob dans un angle fermé à la réception d'une transversale de Lewandowski. Allez DD, fais un effort, le gars est bon. Quoi le Gabon ?

Le Top 5

1 – Robert Lewandowski. À ce rythme-là, il va être difficile de ne pas finir Torschützenkönig cette saison.
2 – Franck Ribéry. Non, Mesut n'est pas le seul joueur avec des yeux derrière la tête. Francky aussi. Müller peut en témoigner.
3 – Kumbela. Meilleur buteur de 3. Bundesliga en 2011. Meilleur buteur de 2. Bundesliga en 2013. Un seul petit but pour l'instant en Bundesliga, mais ô combien important, puisqu'il permet à Eintracht Braunschweig de s'imposer contre le Bayer Leverkusen. Costaud.
4 – Max Kruse. Un petit doublé, une victoire à Hambourg et Gladbach confortent tranquillement sa quatrième place. Attention, la dernière fois qu'un joueur a autant brillé dans ce maillot, il a fini au BVB pour remplacer un autre crack.
5 – Henrikh Mkhitaryan. Pas toujours présent dans le jeu, mais quand il l'est, il fait de la magie avec ses pieds, comme sur le deuxième but de Lewandowski.

Le Geste

Pour un buteur, il est important de savoir marquer avec toutes les parties de son corps. Pied, tête, genou, tibia, main, poitrine, talon, qu'importe, pourvu que ça finisse au fond. Mandžukić l'a bien compris, et a dévié le coup franc de Ribéry de l'entrejambe. Couillu, le Croate.

Pep Guardiola a dit


En se tapotant le front avec le doigt : « Tu es l'un de mes joueurs les plus importants. Et les joueurs importants utilisent leurs têtes.  » À Bastian Schweinsteiger, qui a dû apprécier.

Vidéo
La stat inutile : 30

Comme le nombre de matchs de Bundesliga disputés par Javi Martínez. Comme le nombre de matchs sans défaite en Bundesliga pour Javi Martínez. 27 victoires et 3 nuls. Bizarrement, c'est un record.

Et sinon…

- Le Bayern n'a plus perdu depuis 36 matchs, record de 30 piges du HSV égalé.
- Anthony Modeste ne marque plus.
- Jürgen Klopp a prolongé son contrat jusqu'en 2018. Les quatrièmes arbitres peuvent trembler.
- Uli Hoeneß est toujours président du Bayern et n'est toujours pas en prison. Mais il devrait bientôt passer devant un tribunal. Ça sent la saucisse.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 7 il y a 3 heures Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 13

Le Kiosque SO PRESS

À lire ensuite
Arnhem à toute Vitesse !