Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // hommage à Robert Herbin

Bathenay : « Robert Herbin restait toujours de marbre »

Modififié
Milieu défensif de la grande équipe de Saint-Étienne, Dominique Bathenay rend hommage à Robert Herbin, qui l’a lancé en équipe première en 1973.

« La première image qu’on garde de Robert Herbin, c’est son attitude pendant les matchs, sur le banc. Stoïque. Quoi qu'il advienne, il restait toujours de marbre. Il avait décidé que s’agiter, crier, courir sur le bord de touche, ça ne servait à rien. Il considérait que tout devait être fait avant. Alors, il gardait ses émotions pour lui et préférait évacuer le stress avec la grande musique classique qu’il écoutait chez lui.

C’était le premier entraîneur en France à se mettre au diapason sur la préparation des matchs : les méthodes d’entraînement, les terrains d’entraînement, les vestiaires, les déplacements... Il avait fait le constat durant toute sa carrière de joueur que ce qui manquait à l’équipe, ce n’était pas le talent, mais la préparation. Quand on se faisait manger à chaque fois qu’on allait jouer les Écossais, les Anglais, les Italiens, c’est qu’on avait un déficit physique. Donc il a mis l’accent sur la préparation athlétique – il y a des entraînements où l’on ne voyait pas le ballon, dans des matinées de travail physique très intenses. Ce qui ne nous empêchait pas de conserver nos qualités de footballeurs.



Ce n’est pas la peine de faire des grands discours si on veut transmettre des choses. Il suffit d’adresser un petit mot à chacun, de montrer qu’on s’entraîne toujours pareil, pour être les meilleurs sur le terrain. Pour gagner. L’année de notre premier doublé (en 1973-1974, N.D.L.R.), la semaine avant la finale de la Coupe de France, qui était notre dernier match de la saison, on a fait la même semaine d’entraînement, avec les mêmes séances, avec la même rigueur, avec la même volonté.

« On n’avait peut-être pas l’équipe la plus spectaculaire, mais on avait l’équipe la plus volontaire, la plus accrocheuse et qui avait un mental d’enfer. »
Il avait mis en place un 4-3-3 très simple. Il nous faisait confiance. Il nous donnait quelques consignes, et le jeu faisait le reste. Dans la difficulté, il croyait toujours en ce qu’il faisait. Et puis, les résultats sont vite arrivés... On n’avait peut-être pas l’équipe la plus spectaculaire, mais on avait l’équipe la plus volontaire, la plus accrocheuse et qui avait un mental d’enfer. C’est le match contre Split qui le caractérise le mieux. On était champions de France, on venait de battre le Sporting. On avait failli en perdant 4-1 à Split. Les semaines qui ont suivi jusqu’au match retour, Robert y croyait beaucoup, nous transmettant cette volonté et ce désir d’y croire. Et on l’a fait, avec l’aide des supporters (victoire 5-1). C’est là où l’histoire du Chaudron a commencé. » FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 1 heure Viens nous défier jeudi soir 20h sur un quiz spécial tactique !
il y a 3 heures Avec son but de 96 mètres, le gardien de Newport County entre dans le Guinness Book 8 il y a 4 heures Asnières-Villeneuve affrontera le Barça en Ligue des champions de futsal 8
il y a 6 heures Un Français repéré en tournoi de vacances fait ses débuts en Serie D 9 il y a 7 heures Coupe de France : pas de dérogation au couvre-feu pour les clubs amateurs 11
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
il y a 9 heures En Angleterre, une clause Covid pour inciter les joueurs à prolonger ? 5