Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. // SO FOOT sélectionne le12èmehomme ORANGE

Dix clubs qu’il faut supporter cette saison

Supporter le PSG, l’AS Monaco, le Bayern Munich, le Real Madrid, le FC Barcelone, Manchester United, Chelsea ou encore le Milan AC, c’est l’assurance de voir des stars et des victoires à la pelle. Reste qu’il existe d’autres clubs en Europe où les noms sont, certes, moins ronflants, mais qui promettent quelques belles émotions cette saison…

Modififié
Hull City Tigers (Angleterre)
Fraîchement promu en Premier League, le club du Yorkshire a profité de son retour dans l’élite du football anglais -qu’il avait quittée en 2010- pour se refaire un nom. Au sens propre. En effet, l’historique Hull City AFC a été rebaptisé Hull City Tigers pendant l’été sur simple décision de son propriétaire, l’homme d’affaires égyptien Assem Allam. Ce dernier estimait la désignation City trop commune. « On associe City à Bristol, Manchester, Leicester. Je veux que ce club soit unique. » Pourtant, avec ses couleurs, orange et noir, difficile de confondre Hull avec qui que ce soit.

SC Fribourg (Allemagne)
Révélation de la saison dernière en Bundesliga suite à sa cinquième place, l’équipe entraînée par Christian Streich a beau recevoir dans le plus petit stade de Bundesliga, elle est capable de soulever les foules. Notamment grâce à son français Jonathan Schmid, un homme qui habite encore chez ses parents car il ne « sait pas cuisiner » et qui enquille 180 kilomètres de trajet tous les jours. Le jeune Francis Coquelin a également rejoint les rangs fribourgeois cette saison.

Fiorentina (Italie)
Cavani par-ci, Falcao par-là… C’est bien beau, sauf que l’équipe qui a recruté le meilleur attaquant disponible sur le marché, c’est peut-être bien la Fiorentina. En s’attachant les services de Mario Gómez pour 20 millions d’euros seulement, la Viola a réalisé un très gros coup, dans une discrétion presque inquiétante. On parle pourtant d’un gros poisson qui affiche les statistiques de 113 buts en 174 apparitions sous le maillot du Bayern Munich. L’équipe entraînée par Montella a certes perdu en grâce avec le départ de son prodige Jovetić vers Manchester City, mais elle devrait gagner en efficacité. Surtout qu’elle récupère en plus Giuseppe Rossi, de retour de deux saisons blanches gâchées par les blessures.

Southampton (Angleterre)
Condamnés toute la saison à se focaliser sur la zone rouge, les fans de Southampton auront néanmoins la fierté de compter un international anglais dans leur rang. Le héros local s’appelle Rickie Lambert, et a connu les accessions successives du club depuis la division 3. Habitué des bas fonds du football britannique, il a bouclé sa première saison dans l’élite avec 15 buts au compteur, ce qui lui a valu d’être appelé en sélection en août, à 31 ans. Il sera, avec la nouvelle recrue Wanyama, l’une des bonnes raisons de s’intéresser au parcours des Saints cette saison.

Gil Vicente (Portugal)
Rien que pour son nom, le club de la ville de Barcelos mérite qu’on s’intéresse à lui. Nommé ainsi en hommage au poète Portugais par des jeunes qui passaient leur temps en face du théâtre du même nom, le club a longtemps cherché son identité, changeant de couleurs au gré des époques, passant du jaune au vert avant d’adopter le rouge et bleu. Mais surtout, il s’agit de la dernière équipe en date à avoir battu le FC Porto en Liga Sagres.

Mayence (Allemagne)
Chaque but à domicile inscrit par le FSV Mayence 05 est fêté dignement: la sono crache en effet une sorte de musique de fanfare, façon Arlette Gruss, histoire de rappeler aux visiteurs qu’ils mettent les pieds dans une ville réputée pour son carnaval exubérant. Si l’ancienne équipe de Jürgen Klopp devrait rester cantonnée au ventre mou, l’ambiance bretzel-saucisse de la Coface Arena va valoir le détour.

Rayo Vallecano (Espagne)
Dans l’ombre du Real et de l’Atlético Madrid, la capitale espagnole abrite, en banlieue, un troisième club en Liga. La même ville, mais pas les mêmes moyens financiers : huitième du dernier exercice, le Rayo aurait dû bénéficier de l’exclusion de Málaga et disputer l’Europa League. Mais, en proie à se sérieux problèmes de trésorerie, le club historiquement ouvrier s’est vu retirer sa licence UEFA, ce qui l’empêche de prendre part à toute compétition européenne. Ce qui ne fera que renforcer le côté « petit poucet » des Franjirrojos et leur volonté de chatouiller les géants de la Liga.

AZ (Pays-Bas)
Lorsque l’on parle d’AZ Alkmaar, on se rend coupable d’un fâcheux pléonasme. AZ est en fait l’acronyme de Alkmaar Zaanstreek, né de la fusion de deux clubs dans les années 60. Supporter cette équipe au lieu de l’Ajax ou Eindhoven offre donc un double avantage : se vanter de ne pas faire comme tout le monde et étaler sa culture en société. Côté terrain, le club, qui a connu une période creuse suite à son titre de champion des Pays-Bas obtenu en 2009, vient de renouer avec le succès en enlevant la dernière coupe des Pays-Bas.

Rubin Kazan (Russie)
Yann M'Vila risque de se sentir moins seul depuis que son ex-coéquipier à Rennes Chris Mavinga a rejoint le Tatarstan cet été. Dans l’attente de son nouveau stade, qui devrait être livré courant 2014, le club doublement sacré en 2008 et 2009 espère renouer avec le succès. Pour ce faire, il mise sur un effectif cosmopolite, où, par exemple, un Iranien côtoie un Vénézuélien sur le front de l’attaque. Cocktail gagnant?

Olympiakos Le Pirée (Grèce)
Champion pour la troisième fois d’affilée en fin de saison dernière, le club du Pirée tentera la passe de quatre cette saison. C’est largement envisageable, compte-tenu de la marge dont disposent les ouailles de l’Espagnol Michel sur leurs adversaires. L’an passé, les Kokkini ont devancé leurs dauphins de quinze points. De quoi ravir leurs supporters, qui font sans doute partie des plus bouillants et des plus fervents d’Europe…
Par Marc Hervez / Photo: Panoramic
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 9 il y a 4 heures Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 13

Le Kiosque SO PRESS