Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr.F
  3. // Allemagne-Mexique (0-1)

Dis l'Allemagne, c'est quoi ce mental ?

Face à une équipe mexicaine surmotivée à l'idée de faire tomber le champion du monde en titre, la Mannschaft n'a jamais réussi à réciter ses gammes. Pire encore, elle a fait preuve d'agacement et de nervosité, ce qui ne lui était pas vraiment connu ces dernières années.

Modififié
Il y a cette fausse touche de Jérôme Boateng. Il y a aussi ce dégagement plein axe de Sami Khedira qui finit dans les pieds mexicains aux abords de la surface. Ou encore ces mauvais choix et les mésententes entre les uns et les autres. Face au Mexique, l'Allemagne a affiché le visage d'une équipe en panique, incapable de remonter un ballon correctement, voire de combiner. Les vagues offensives régulières qui se sont échouées sur le rivage mexicain n'ont fait qu'augmenter la frustration des Allemands, qui n'ont cessé de multiplier les mauvais choix par la suite. En face, le Mexique n'a fait que continuer à appuyer là où ça faisait mal, avant de négocier parfaitement deux nouvelles erreurs de la Mannschaft – la perte de ballon de Sami Khedira et la défense hara-kiri de Mats Hummels – et la punir comme elle le demandait depuis le début du match. Et même si l'Allemagne aurait pu égaliser par l'intermédiaire de Kroos sur coup franc, rien ne dit que l'escouade de Joachim Löw n'aurait pas craqué de nouveau au cours de la rencontre.

Onze joueurs, mais pas une équipe


Depuis une dizaine d'années maintenant, cette équipe d'Allemagne fait partie des « gentils » : elle joue un beau football et quand il le faut, elle sait faire face à l'adversité et surmonter les difficultés qui se présente à elle. C'était du moins valable jusqu'à cette rencontre face au Mexique. Là, l'Allemagne n'a pas fait que balbutier son football : elle a carrément déjoué. Sur le côté droit, Kimmich et Müller ont répété mille fois les mêmes combinaisons, les mêmes centres, sans succès. Sur le côté gauche, Marvin Plattenhardt (aligné à la place d'Hector, grippé) a été oublié, quand il n'a pas paru trop timide et tendre pour apporter quoi que ce soit. Et dans l'axe, tout le monde s'est marché dessus, de Boateng à Timo Werner. Les onze joueurs de cette équipe d'Allemagne ont donné l'impression de n'avoir jamais joué ensemble. « On a fait le même match que face à l'Arabie saoudite, mais face à un adversaire plus fort, a déclaré Mats Hummels après la rencontre à la ZDF. Nous avons tiré l'alarme trop tard. Je ne comprends pas trop pourquoi ça n'a pas fonctionné. » Peut-être parce que dans cette équipe, personne n'a été capable de gueuler pour réveiller les autres.



Opération rachat


Cette équipe d'Allemagne n'a plus l'habitude d'être prise à la gorge. D'être menée au score, d'être sous pression, et de devoir inverser la tendance. Ces champions du monde en titre ne s'attendaient pas à se faire autant bousculer. Ils auraient dû savoir qu'ils étaient attendus. Il n'y a qu'à voir la hargne des Mexicains dans chaque duel, la conviction dans chaque passe, notamment vers l'avant. Ce n'est pas la Mannschaft qui n'était pas dans un bon jour : c'est l'attitude qui n'était pas la bonne. En Allemagne, perdre est souvent difficile à accepter. Mais perdre de cette manière, c'est carrément intolérable. Peu importe quelle tactique sera mise en place ou qui sera aligné face à la Suède : les onze joueurs qui seront sur le terrain devront avant tout se racheter du match précédent pour avoir failli mentalement.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 80

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70
À lire ensuite
Les notes du Brésil