Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Diego Costa et l'impasse Chelsea

La saison passée, il claquait vingt buts en Premier League et contribuait au nouveau titre de Chelsea. Mais depuis qu'Antonio Conte lui a indiqué la porte, Diego Costa fait la grève de l'entraînement au Brésil et veut absolument revenir à l'Atlético de Madrid. Où comment l'un des meilleurs attaquants d'Europe pourrait vivre une saison blanche.

Modififié
« Je n'avais plus le droit d'accéder au vestiaire de l'équipe première et je n'avais aucun contact avec les gars. Je ne suis pas un criminel. Je ne pense pas que cela soit juste après tout ce que j'ai fait, d'être traité ainsi. Je ne suis pas en tort. » Après plusieurs vidéos postées ces dernières semaines – déguisé en clown, avec le maillot de l'Atlético de Madrid, ou en train de taper un foot avec ses potes au Brésil –, Diego Costa a encore passé un cap dans sa guerre de communication avec Chelsea. Devant la télé, dans le salon familial à Lagarto au Brésil, l'avant-centre hispano-brésilien a donc savouré la défaite de Chelsea et vidé son sac pour le plus grand bonheur du journaliste du Daily Mail qui s'était pointé à l'improviste. Si une petite incertitude planait encore, elle a définitivement volé en éclat au rythme des punchlines du buteur : le divorce entre les Blues et Diego Costa est consommé, reste à savoir sous quelles modalités les deux parties se quitteront définitivement, et quand. Pour l'attaquant, il s'agit d'aller à l'Atlético de Madrid le plus vite possible, et pourquoi pas gratuitement. Pour les Londoniens, pas question pour le moment de brader un élément à vingt buts et sept passes décisives en Premier League l'an passé. Une première offre conséquente de l'Atlético de Madrid aurait été repoussée selon Marca, Chelsea espérant capitaliser sur un intérêt de l'AC Milan et le pouvoir financier des nouveaux riches de Chinese Super League, comme ils ont su le faire par le passé avec Oscar ou Ramires. En clair, Chelsea et son buteur ont des positions diamétralement opposées, et ce n'est pas Diego Costa qui infléchira la sienne : « Je suis prêt à rester un an au Brésil sans jouer, même si Chelsea me met des amendes pendant un an et ne me paie plus. Je reviendrai plus fort.  » Une résolution d'autant plus forte que le buteur en a fait une affaire personnelle entre lui et son entraîneur Antonio Conte.

Salade d'avocat


La gestion du cas Diego Costa par le technicien italien pose question. À la source du problème, un SMS envoyé au meilleur buteur londonien de la saison passée, pour lui signifier qu'il était placé sur la liste des transferts. On a connu plus humain et plus classe. « J'étais avec l'équipe quand j'ai reçu le message, mais seul dans ma chambre. Quand je l'ai montré aux autres joueurs, personne n'y croyait. » Pourtant, Diego Costa a bien vu débarquer Álvaro Morata pour 80 millions d'euros. À le croire, il devait prolonger en janvier, avant que Conte ne lui mette un stop. « J'étais sur le point de prolonger, puis ils ont freiné. Je suspecte le manager d'être derrière tout ça. Il a son opinion et elle ne changera pas. » L'indignation de Diego Costa a débouché sur une procédure judiciaire lancée par Ricardo Cardoso, l'avocat du joueur. Une montée au front qu'Antonio Conte contemple avec dédain pour le moment : « Je ne comprends pas pourquoi l'avocat s'en est mêlé. La situation est claire. Pour moi, c'est une affaire réglée. La décision concernant Diego remonte à janvier. Le joueur la connaissait, son agent la connaissait, l'avocat n'a visiblement pas été bien informé. » Toujours apprécié au sein du vestiaire et populaire auprès des supporters de Chelsea, Diego Costa n'en est pas moins devenu une grosse épine dans le pied du champion d'Angleterre en titre. Lui se voit à l'Atlético de Madrid, quitte à ne pas jouer pendant six mois. Mais plus le temps et les provocations passent, plus il est compliqué d'imaginer un cador européen miser sur un élément à la préparation estivale sabotée. Ce qui, finalement, nuit équitablement à tout le monde.



Par Nicolas Jucha Propos de Diego Costa extraits de son interview dans le Daily Mail
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Il marque après 729 jours de disette 21
il y a 4 heures La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 46 il y a 6 heures Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
il y a 10 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 39 il y a 11 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 161 il y a 11 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 23