Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Lille (2-1)

Di María, un ange passe

Une nouvelle fois très peu inspiré dans le jeu, le PSG a arraché la victoire dans les dernières minutes face au LOSC. Après 70 minutes d'un ennui profond, les Rouge et Bleu ont été tirés de leur torpeur par Ángel Di María, passeur puis buteur. Largement suffisant pour être l'étoile la plus brillante de la galaxie parisienne.

Modififié
58e minute de jeu au Vélodrome, et Thilo Kehrer s'apprête à entrer pour suppléer un Achraf Hakimi expulsé dans son couloir droit. Le choix de Mauricio Pochettino se porte alors sur Ángel Di María au moment de décider lequel de ses quatre fantastiques sacrifier. C'est comme ça : qu'importe la prestation, Neymar, Kylian Mbappé et Lionel Messi restent intouchables, et l'Argentin ne peut que baisser la tête : il est la quatrième roue de ce carrosse supposément magique.

Cœur avec les doigts


Une semaine plus tard, c'est pourtant tout sourire que l'on retrouve Fideo sur la pelouse du Parc des Princes. Comme à chaque sortie cette saison ou presque, Paris a été sans idée, sans génie, sans plan de jeu. Titulaire malgré une gêne musculaire, Lionel Messi s'est appliqué à tout rater pendant les 45 minutes qu'il a passées sur la pelouse, jusqu'à un coup franc idéalement placé pour son pied gauche envoyé à plusieurs mètres du cadre de Grbić. Sous les yeux de Kylian Mbappé, assis en tribunes aux côtés de son père, Neymar a lui davantage tenté, sans réussir grand-chose pendant de longues minutes. Qu'il semble loin le temps où les deux feux follets sud-américains enflammaient n'importe quelle défense de Liga...


Heureusement pour Paris, c'est le troisième membre du trio qui s'est distingué. Déjà auteur de la seule occasion des siens en première période sans trouver le cadre en angle fermé, Ángel Di María a sonné la révolte des siens dans les 20 dernières minutes. Un centre millimétré pour Icardi, une louche dont lui seul a le secret pour servir Marquinhos sur un plateau, une frappe trop croisée pour inquiéter Grbić avant la délivrance dans les ultimes minutes. Et le petit cœur avec les doigts devant un virage Auteuil ravi de voir son numéro 11 débloquer une situation bien mal embarquée encore quelques minutes plus tôt. De bon augure, à quelques jours de sa première sortie de la saison en Ligue des champions après avoir purgé ses trois matchs de suspension.

Écrire l'histoire


Paris a beau s'être offert un mercato flamboyant, Donnarumma est bien le seul petit nouveau à avoir réussi son match face aux Dogues. Avant de voir Paris s'appuyer sur ses historiques pour relever la tête. Si Marco Verratti, absent pour blessure, est le joueur le plus ancien de l’effectif, Marquinhos n'est arrivé qu'une saison plus tard, en 2013. Di María, de son côté, dispute sa septième saison dans la capitale française et en a vu défiler des stars, de la MCN aux quatre fantastiques version Thomas Tuchel avec Mauro Icardi ou désormais complétés par le fantôme de Léo Messi. Lui a toujours su se montrer régulier. « Nous n'avons pas joué comme nous le voulions. Mais le plus important, c'est la victoire. Pour les supporters en particulier. C'est fondamental » , pouvait-il savourer au coup de sifflet final au micro de Prime Vidéo.


Quoi qu'il en soit, Mauricio Pochettino doit bien commencer à s'en rendre compte : pour aller loin avec ce PSG-là, il lui faudra s'appuyer sur ces piliers qui tiennent le club depuis bien longtemps déjà. Quitte à se mettre au service des stars qui arrivent chaque été. « Je joue là où on me dit de jouer. J'aime jouer, quelle que soit ma position, poursuivait Fideo. L'essentiel est d'être en relation avec les autres. » Tout en leur rappelant qu'avec une 108e passe décisive (meilleur passeur de l'histoire du club) et un 89e but (un de plus que Neymar), lui continue d'écrire l'histoire du Paris Saint-Germain.



Par Tom Binet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié






Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 3 heures L'UNFP affirme que 89% des joueurs de Ligue 2 sont contre un championnat à 18 23
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons