Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG-Liverpool

Di María piston gauche : les anciens donnent leur avis

Face à Liverpool ce mercredi soir, le Paris Saint-Germain pourrait se présenter dans son désormais habituel 3-4-3. Sauf que le poste de piston gauche pourrait ne pas être attribué à Juan Bernat, mais bien à Ángel Di María, qui a déjà connu ce poste en équipe d’Argentine et avec le Paris Saint-Germain en début de saison. Une folie ? Didier Domi, Boukary Dramé et Tripy Makonda, trois anciens latéraux du PSG, donnent leur avis sur la question.

Modififié

Casting :
Didier Domi : Ancien latéral gauche formé au Paris Saint-Germain et passé par le club de la capitale de 1994 à 1998 puis de 2001 à 2003. Vainqueur notamment d’une Coupe de France et d’une Coupe de la Ligue en 1998.
Boukary Dramé : Latéral gauche formé au Paris Saint-Germain (2005-2007) avec lequel il a gagné la Coupe de France en 2006. Actuellement à la recherche d’un club après la fin de son contrat avec la SPAL.
Tripy Makonda : Ancien milieu/latéral gauche formé au Paris Saint-Germain (2008-2011). Actuellement à l'AS Poissy.



Ángel Di María a-t-il les qualités pour évoluer au poste de piston gauche face à Liverpool ?


Boukary Dramé : Oui, je pense. C’est un poste où l’on a plus de libertés par rapport à une défense à quatre, mais il faut un gros coffre. Le problème est que les joueurs offensifs comme lui n’aiment pas forcément défendre, voire pas du tout. Ce n’est pas leur truc. Lorsque l’on fait une opposition entre les défenseurs et les attaquants à l’entraînement, ce sont souvent les défenseurs qui gagnent, car lorsque tu défends bien, c’est plus simple. La défense n’a jamais été le point fort de Di María, mais parfois, il faut se forcer à défendre. S'il arrive à faire deux ou trois bonnes interventions défensives en début de match, et qu’il joue bien offensivement, cela peut le mettre en confiance et peut-être même que l’âme de défenseur peut venir en lui.


Didier Domi : Il a les qualités offensivement, ça c’est clair. Maintenant, quand tu te retrouves sur le plan défensif et étant donné que Liverpool joue à trois devant, il faut qu’il ait bien travaillé tactiquement avec Tuchel. Notamment pour contrôler la profondeur et aider son défenseur central gauche, car on redevient défenseur dans ces moments-là. Il faut aussi qu’il soit très concentré et appliqué, car ce n’est pas un truc naturel chez lui. D’habitude, il joue toujours en avançant. Après, quand tu joues haut, c’est un poste qui convient bien à Di María. Il faudra juste gérer les situations où ça va partir dans son dos.

« Le PSG va jouer à domicile, c’est un match crucial pour la qualification, donc ses coéquipiers vont avoir besoin de lui pour amener du danger. » Tripy Makonda

Tripy Makonda : Il nous l’a démontré sur certains matchs. Au début, il a eu du mal à assimiler le fait de devoir revenir défendre parce que ce n’était pas dans ces gènes, mais ensuite, il l’a fait et bien fait. On l'attend surtout sur les phases offensives. Le PSG va jouer à domicile, c’est un match crucial pour la qualification, donc ses coéquipiers vont avoir besoin de lui pour amener du danger. Après, le plus important, c’est l’équilibre. Il faudra donc voir qui va être derrière lui pour qu’il ait confiance et qu’il joue avec une grande liberté. S’il monte et qu’il n’y a pas de compensation, ça va être très compliqué, car en face, ça va très vite devant.


Peut-on s’attendre à ce qu’il prenne un bouillon face à Salah ?


BD : Déjà que les vrais défenseurs ont du mal face à Mohamed Salah, alors lui qui n’a pas l’habitude, oui, il faut s’attendre à ce qu’il prenne le bouillon. Il faut donc que Paris évite de laisser Di María en un contre un avec Salah. De toute façon, avec Salah, il faut toujours une couverture.

« Il faut donc que Paris évite de laisser Di María en un contre un avec Salah. De toute façon, avec Salah, il faut toujours une couverture. » Boukary Dramé

DD : Moi, je n’ai pas de crainte, car ce ne sera pas Di María qui va jouer en tant qu’arrière gauche face à Salah. Vu que le PSG est obligé de gagner, il va jouer haut. S’ils jouent à trois derrière, Kimpembe – ou celui qui jouera à sa place – sera obligé de jouer sur l’ailier qui sera Salah. On aura 75-80% des situations où ce sera Kimpembe qui fera face à Salah. C’est les vingt autres pour-cents, s’il y a une petite domination, où il faudra faire attention. Après, dans un match où un 3-4-3 fait face à un 4-3-3, le premier danger se situera au niveau de Firmino. S’il décroche côté droit, du côté de Marquinhos par exemple, ils se retrouvent à trois de l’autre côté, mais en zone. Cela va obliger Kimpembe à sortir, et là, tu crées un espace. C’est ce qu’on essaye de faire lorsqu'une équipe joue à cinq derrière : faire sortir un défenseur pour permettre à un milieu ou un ailier d’utiliser ce côté-là. Le deuxième, c’est si le trio Salah-Firmino-Mané plonge vers l’intérieur et oblige donc les pistons à venir prêter main forte à leurs défenseurs centraux. Cela laisse les couloirs totalement libres pour les latéraux des Reds.


TM : Bien sûr, dans un match, il y a toujours un risque de se faire bouffer. Le plus important, comme je l’ai dit, c’est la couverture qu’il y aura lorsqu'il monte. Piston gauche, ce n’est pas son poste de prédilection. Offensivement, on sait qu’il peut apporter des centres, des passes décisives, des décalages. Il faut attendre de voir quelle tactique Tuchel a choisi de mettre en place. Exercer une pression ou attendre et contrer Liverpool. Moi, je pense qu’à domicile, Paris va devoir faire le jeu. Ça va être une partie d’échecs. Pour moi, qu’Ángel Di María joue piston gauche, ça ne me pose pas de problème, car il a une sacrée patte gauche.

Jouer piston gauche en Ligue 1 face à Angers (3e journée de Ligue 1, victoire 3-1 du PSG) ou en Ligue des champions face à Liverpool, c'est le même boulot ?


DD : Chaque match a son histoire et sa tactique. Les fondamentaux restent les mêmes. Mais par exemple, la force de Liverpool, c’est sa vitesse. Qui dit vitesse dit profondeur. Même si Paris joue haut, la clé, ce sera la couverture de Kimpembe. Parce que même si parfois il est très haut, le PSG sera toujours à quatre derrière, car Meunier aura l’intelligence de resserrer de son côté.



BD : C’est évident que ce n’est pas exactement pareil. Quand Angers va jouer contre Paris, son plan sera de rester regroupé derrière pour essayer de ne pas prendre de but. On ne va donc pas forcément voir un Di María qui va défendre, car il sera surtout là pour attaquer. Et s’il ne défend pas, Angers ne va pas forcément attaquer à dix, donc Paris pourra très bien défendre et récupérer le ballon, même si Di María ne revient pas. Face à Liverpool, ce sera différent, car les Reds vont attaquer à plusieurs avec Salah et Alexander-Arnold sur le côté droit.

« Bernat apporterait plus d’équilibre, c’est clair, mais on veut jouer pour gagner. » Didier Domi

Ne serait-ce pas plus raisonnable de confier ce poste à Bernat, même s'il a un profil plus défensif ?


DD : Pas forcément. Je vais m’expliquer. L’important, c’est d’être très bon dans la sortie du ballon, car l’intérêt de Liverpool sera que Salah d’un côté et Mané de l’autre fassent en sorte de ramener le jeu à l’intérieur. Salah se met toujours sur la ligne de passe du défenseur gauche et du latéral gauche adverse pour empêcher la connexion, et du coup obliger à relancer vers l’axe où Milner et les autres arrivent pressés comme des morts de faim. C’est pour ça que de voir Di María dans ce rôle-là ne serait pas étonnant, car lui a tout à fait la capacité technique et l’intelligence de revenir vers l’intérieur et de ne pas perdre le ballon dos au jeu. Ce n’est pas bête non plus. Bernat apporterait plus d’équilibre, c’est clair, mais on veut jouer pour gagner.


TM : Bernat, Di María, N’Soki, même Kimpembe... C’est le coach qui va décider. Après oui, Bernat a le profil du latéral moderne offensif espagnol, mais on a vu qu’il avait eu un peu de mal sur son adaptation. Celui qui va jouer à ce poste-là va devoir amener du danger, du surnombre en phase offensive.

BD : Moi, je serais plus d’avis de titulariser Juan Bernat. Un joueur défensivement meilleur que Di María et qui sait très bien les moments où il faut monter pour apporter du danger et ceux où il faut aussi défendre. Mais tout dépend du plan de jeu de Thomas Tuchel. Car peut-être qu’il va laisser plus de libertés offensives à Di María et qu’il a vu avec les autres joueurs pour qu’ils comblent son manque de repli défensif. Avec par exemple un Kimpembe qui vient couvrir à gauche quand Di María part à l’offensive. Car c’est évident qu’il ne va pas faire tous ses replis défensifs.

Propos recueillis par Andrea Chazy et Steven Oliveira