Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical contre la Belgique
  3. // Liste de Deschamps

Deschamps cherche le bon accord

Un zeste de passé, une pointe de futur : tels sont les enseignements majeurs de la liste de Didier Deschamps en vue du match amical des Bleus en Belgique le 14 août prochain. Reste à savoir si cela suffira à construire un bon présent.

Modififié
C’est un rendez-vous avec des Diables rouges auquel est conviée l’équipe de France. Alors, Didier Deschamps a choisi d’aller sur la thématique du film de frissons au moment de décliner ses choix pour le match amical des Bleus. Du « Bal des fantômes » au « Retour des morts-vivants » , quelques titres de cinéma ont pu traverser les esprits quand le sélectionneur a annoncé le retour d’Éric Abidal en sélection, presque an et demi après sa dernière cape. Évidemment, c’est moins ce laps de temps que les raisons de l’absence d’Abidal qui peuvent suggérer les films susnommés. Le défenseur de 33 ans, deux fois opéré du foie pour une tumeur, est un véritable rescapé du football. Sport qu’il n’a plus pratiqué à haut niveau depuis mars 2012, si l’on excepte une poignée d’apparitions en fin de saison dernière dans des matchs banania avec Barcelone, un peu pour services rendus. Car une fois la bluette contée aux amateurs d’histoires émouvantes, il est temps de poser la seule question qui vaille : que vaut aujourd’hui Abidal ? Deschamps semble estimer que l’ancien Lyonnais est redevenu compétitif. Possible. Mais reste à savoir sur quoi il se base ? Car le Barça, qui n’a pourtant pas lésiné sur son soutien au joueur français, n’a pas reconduit son contrat au printemps dernier, tandis qu’avec Monaco, « Abi » s’est contenté de quelques sorties gentillettes en amical. Rien de bien probant. Alors quoi ? Comme on ne peut guère soupçonner le sélectionneur de faire du sentimentalisme, il faut se rendre à une certaine évidence : c’est la dèche (sans jeu de mots) dans l’axe de la défense où seul Laurent Koscielny semble avoir ses habitudes. Sakho ? Écarté faute de temps de jeu et d’un avenir parisien radieux depuis l’arrivée de Marquinhos. Varane ? Toujours blessé. Yanga-Mbiwa ? Perdu du côté de Newcastle ? Rami ? Franchement pas convaincant depuis plus d’un an. En jetant un voile pudique sur Mexès et en considérant que Mangala, bien que dans la liste, est encore un peu tendre (Suárez a vérifié ça en juin dernier), il n’y avait peut-être guère d’autres solutions qu’Abidal en effet. Inquiétant quand même…

Nasri, cet animal politique


Les autres sensations de la liste tricolore sont à chercher dans l’entrejeu. Avec en premier lieu, le grand retour d’un certain Samir Nasri. Depuis son concours d’insultes durant l’Euro 2012, le milieu de Manchester City était tricard, jusqu’à ce que DD ne lui fasse signe pour la tournée sud-américaine, manquée pour cause de blessure pour le « Petit Prince de Marseille (Stéphane Guy, si tu nous lis). Revoilà donc sa chance, une nouvelle fois pour un match à l’extérieur, une précaution utile pour un joueur dans le collimateur du public français. Pourquoi cette idée marcherait aujourd’hui après des années d’échecs ? Il paraît que l’ancien meneur de l’OM a changé. C’est fou comme parfois les footballeurs peuvent nous resservir les mêmes poncifs. Le plus révélateur, c’est que Nasri est probablement le joueur français le plus politique de son époque, redoutablement intelligent et tout est dans le « redoutablement » . Jérémy Toulalan, autrement plus constant que le Citizen mais une nouvelle fois oublié de la liste, n’a probablement pas autant de maîtrise des arcanes médiatiques. C’est con car quand il est en forme, le Monégasque n’a pas beaucoup d’équivalents au cœur du jeu. Surtout avec les suspensions en septembre de Matuidi et Pogba, tous deux laissés à la maison pour le rendez-vous belge. Mais si en défense Deschamps a un œil dans le rétro (Abidal, Évra…), au milieu, l’ancien capitaine des Bleus a plutôt opté pour l’avenir, entre la confirmation de Guilavogui (déjà là en juin) et la première convocation de Kondogbia, champion du monde avec les U20 et franchement emballant avec Séville la saison dernière, le tout complété à la mène par l’un des joueurs les plus décisifs du moment, Clément Grenier, pour une doublure plus qu’honnête de Valbuena, davantage en tout cas que l'alternative Gourcuff laissé à Tola-Vologe tout comme Bafé Gomis. L'heure d'évoquer l'attaque. Au vrai, rien de bien neuf, juste l’occasion de voir jusqu’où Benzema prolongera son supplice de buteur, et jusqu’où Giroud prolongera le sien sur le banc. Peut-être l’occasion pour Deschamps de créer sa plus grande surprise en inversant pour une fois les rôles. Par les temps qui courent en équipe de France, aucune idée ne semble désormais totalement absurde...

Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 19 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 66
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi