Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. // Curiosité
  2. // Maillots porte-malheur

Des histoires de maillots maudits

Fait amusant : cette saison, avec son maillot rouge et jaune, le Barça n'a pas remporté le moindre match (une défaite et trois nuls, plus une défaite en amical). Suffisant pour qu'en Espagne, on parle déjà de « maillot maudit » . Qu'ils se rassurent, les Catalans ne sont pas les seuls à avoir connu une telle malédiction.

Modififié
Le maillot rouge et jaune du Barça

Cette saison, le Barça a troqué son maillot Sunny Delight ignoble contre un maillot rayé rouge et jaune, aux couleurs de la Catalogne, donc. Ou aux couleurs du RC Lens et de Lecce, comme on veut. Bref, en tout cas, ce maillot n'a, pour le moment, rapporté que des emmerdes aux Catalans. Depuis le début de la saison, ils l'ont porté à cinq reprises, et n'ont pas obtenu la moindre victoire avec. Cela a commencé cet été, avec un amical contre le Bayern Munich, perdu 2-0. Puis le Barça a de nouveau endossé la tunique jaune et rouge face à l'Atlético Madrid en Supercoupe d'Espagne (1-1), à Osasuna en championnat (0-0) et à Milan en C1 (1-1). Enfin, c'est encore avec la tenue senyera que les Blaugrana ont concédé leur première défaite officielle de la saison, ce week-end, sur le terrain de l'Athletic Bilbao. Heureusement, la malédiction peut prendre fin dès ce vendredi soir. Les joueurs de Tata Martino se déplacent à Carthagène en seizièmes de finale de Copa del Rey.

Le maillot rouge du Napoli

Cette année, le Napoli arbore un maillot extérieur jaune, ou bien un magnifique maillot camouflage. De quoi faire jaser les puristes du look. Mais, au moins, ces maillots ne portent pas malheur, à l'inverse de la tenue rouge portée par le club entre 2007 et 2009. Un maillot que Naples a commencé à porter lors de la saison 2007-08, et que les tifosi ont rapidement surnommé la « peste rouge » . De fait, en Serie A, Naples va revêtir à huit reprises le maillot rouge, pour un bilan catastrophique de deux nuls et six défaites. Le 4 janvier 2009, le Napoli a même perdu un match amical contre un club de Serie C, la Cavese, avec ce fameux maillot rouge. Les supporters ont donc lancé une pétition pour que leur équipe ne porte plus jamais cette couleur, qui « n'appartient pas chromatiquement à l'histoire du Napoli » . Les résultats obtenus par le club partenopeo depuis 2010, sans ce maillot rouge, ne font que confirmer leurs dires.


Les maillots commémoratifs de Brescia

C'est devenu une habitude dans le foot : éditer un maillot spécial pour un anniversaire ou un événement exceptionnel. Mais ces initiatives ne portent pas toujours chance à ceux qui les imaginent. Le club de Brescia, aujourd'hui en Serie A, a par exemple abandonné toute idée de lancer des maillots commémoratifs. En 2001, pour fêter les 90 ans du club, le président Corini décide de lancer un maillot doré. Résultat : son équipe encaisse un joli 5-0 sur la pelouse de la Lazio. Quelques jours plus tard, rebelote. Brescia affronte Côme en Coupe d'Italie, et se fait éliminer, 1-0. Corini décide alors de proscrire ce maillot doré. Mais dix ans plus tard, en 2011, pour le centenaire du club, il retente sa chance. Voilà Brescia qui se pointe avec un maillot bleu roi, sans son scapulaire habituel, mais avec une bande blanche. Avec ce maillot, Brescia va sombrer, jusqu'à une inévitable relégation. Le jour de la relégation mathématique, sur la pelouse du Chievo, le club porte justement ce maillot du centenaire. Aujourd'hui en Serie B, Brescia a promis : plus jamais de maillot anniversaire. Jusqu'en 2021 ?

Le maillot noir Internity de l'OM

Lors de la saison 2006-07, l'OM compte, dans son kit de maillots, une jolie tunique noire, avec une double bande bleu ciel, et un logo « Internity » . Un maillot a priori très réussi d'un point de vue esthétique mais qui, en quelques jours, va devenir un véritable chat noir dans l'histoire du club olympien. Le 28 septembre 2006, Marseille inaugure ce nouveau maillot lors du tour préliminaire retour de Coupe UEFA face au Mlada Boleslav. Vainqueur 1-0 à l'aller, Marseille mène 2-1 en République tchèque et est donc pratiquement qualifié. Mais lors des dernières minutes, c'est la catastrophe. Les Tchèques marquent trois buts et, n'en déplaise à Avi Assouly, l'OM est éliminé à la surprise générale. Quelques semaines plus tard, le 25 octobre, les Marseillais ressortent ce maillot noir en Coupe de la Ligue, pour le déplacement à Saint-Étienne. Le score est sans appel : 4-1 pour les Verts, et l'OM est dehors. Huit buts encaissés en deux matchs, et deux éliminations à la clef : suffisant pour ne plus jamais revoir ce maillot.


Le maillot vert de l'Algérie

Dans certains pays, le vert est considéré comme une couleur qui porte-malheur. Les Algériens, probablement, ne diront pas le contraire. Le maillot des Fennecs est blanc, et c'est d'ailleurs avec celui-là que l'équipe de coach Vahid s'est qualifiée pour le Mondial 2014 en battant le Burkina Faso, 1-0. Mais quand elle ne porte pas sa tunique blanche habituelle, l'Algérie arbore un maillot vert qui ne lui réussit pas franchement. Entre 2006 et 2010, les Fennecs enfilent à huit reprises leur ensemble vert, pour des matchs contre le Gabon, le Burkina Faso, l'Argentine, le Brésil, la Gambie, le Sénégal, l'Égypte et le Malawi. Résultat des courses ? Bah, huit défaites… Et la malédiction du vert s'est poursuivie au fil des années avec, entre autres, des défaites face aux USA lors du Mondial 2010, au Mali lors des éliminatoires du Mondial 2014, à la Tunisie lors de la CAN 2013, ou même lors du match aller des barrages de la Coupe du monde 2014 contre le Burkina Faso. Heureusement que le maillot blanc était là pour sauver la patrie.

Lloris allergique au vert

Tout comme les Algériens, Hugo Lloris n'aime pas le vert. Pour un ancien joueur de l'OL, dont le grand rival est l'AS Saint-Étienne, cela peut se tenir. Le gardien de l'équipe de France est tellement à cheval sur ses principes que, lors d'un match d'Europa League entre Tottenham et Lyon, son ancien club, il justifie son absence de cette façon : « En fait, je ne pouvais pas jouer parce qu'il m'aurait fallu porter un maillot vert contre l'Olympique lyonnais... » Il ne croyait pas si bien dire. Récemment, lors du barrage aller face à l'Ukraine, Lloris doit effectivement porter un maillot vert. Une première pour un gardien de l'équipe de France depuis 1997 (à l'époque, Bernard Lama dans les bois). Le score, on le connaît tous. Au retour, Lloris laisse aux vestiaires le vert, reprend son maillot rouge, et la France s'impose 3-0.



Le maillot noir et jaune de Chelsea

Saison 2009-2010. Carlo Ancelotti vient d'arriver sur le banc de Chelsea. Ses débuts avec les Blues sont tonitruants : neuf victoires lors de ses neufs premiers matchs toutes compétitions confondues. La dixième rencontre est fatale : Chelsea s'incline 3-1 sur la pelouse de Wigan. Quelques semaines plus tard, les Londoniens perdent à nouveau, cette fois-ci contre Aston Villa. Au final, les Blues arrivent au Boxing Day avec un bilan costaud : 20 victoires, 3 nuls et 4 défaites. Un point commun entre ces quatre revers encaissés ? Oui : à chaque fois, Chelsea a endossé son maillot noir et jaune. À tel point que les fans demandent à ce que celui-ci ne soit plus utilisé. Le club opte donc, pour la suite de la saison, pour un maillot extérieur tout blanc. Ce qui n'empêchera pas les Londoniens de se faire sortir de la Ligue des champions par l'Inter. En blanc.

Le maillot noir du PSG et le camouflage de Bastia

Parfois, un seul match suffit à vous faire revoir toute une stratégie marketing. C'est ce qu'il s'était passé pour le PSG en avril 2002, et, plus récemment, pour le Sporting Club de Bastia. Lors de la saison 2001-02, le PSG de Ronaldinho se déplace au stade Vélodrome pour le compte de la 32e journée de D1. Les Parisiens arrivent sur la pelouse et là, surprise, ils arborent un maillot noir, avec un petit liseré blanc au col et aux manches. Il s'agit là d'un coup marketing du club francilien, qui veut marquer le coup pour le Classique face à l'OM. Manque de bol, ce jour-là, c'est Marseille qui s'impose 1-0. Le maillot noir, déjà pas franchement apprécié des supporters, ne sera plus jamais sorti du placard. Un peu la même histoire que le maillot camouflage 2013/14 du SC Bastia. Les Corses décident de le porter pour la première fois lors de leur déplacement au Parc des Princes. Un geste qui semble vouloir dire : « On sort la tenue militaire pour aller jouer le PSG  » . Bien vu : Zlatan et ses potes s'imposent 4-0. Bizarrement, on ne l'a plus vu revu depuis.



Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié