Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. // D1 Féminine
  2. // J2
  3. // Résumé

Des favorites au rendez-vous et trois gruppettos

Après deux journées de championnat, l'OL et le PSG ont inscrit 27 buts à eux deux. Soit autant que les dix autres équipes de D1 réunies. Aucune surprise de voir les Lyonnaises et les Parisiennes caracoler en tête du classement, donc. Cependant, derrière, Montpellier et Bordeaux ne lâchent rien et s'accrochent à leurs basques pour constituer le quatuor qui occupe actuellement la première place avec six points.

Modififié

Ce qu'il faut retenir de cette 2e journée


Sans surprise, Lyon et le PSG ont à nouveau prouvé leur écrasante domination sur le reste du championnat en allant largement s’imposer face à Reims (3-8) et Metz, dont on soulignera cependant la franche résistance, les Parisiennes n’ayant trouvé la faille qu’en deuxième mi-temps, avant de dérouler franchement (1-6). Mais derrière ce duo attendu, les outsiders ont également su répondre présentes, avec la manière qui plus est : Montpellier n’a pas tremblé à Fleury (1-3), tandis que Bordeaux n’a fait qu’une bouchée de Dijon (0-3) en clôture de la journée, grâce notamment à un doublé de sa redoutable Jamaïcaine Khadija Shaw, laquelle, avec ses quatre réalisations, talonne la tête du classement des buteuses, actuellement occupée par Kadidiatou Diani (auteure d’un quadruplé contre Metz, excusez du peu) et Ada Hegerberg, cinq pions chacune. Au total, ce sont donc quatre équipes qui occupent la tête du championnat, soit autant qu’en queue de classement : Fleury, Dijon, Reims et Metz n’ont en effet pris aucun point pour le moment. Dans le ventre mou, on retrouve donc Soyaux, le Paris FC (les deux équipes se sont neutralisées, 0-0) Guingamp et surtout Marseille, vainqueur des Costarmoricaines ce week-end (2-1). Difficile de tirer des conclusions après seulement deux journées, mais pour l’instant, les débats sont relativement équilibrés. Pourvu que ça dure !



Le golazo du week-end, signé Naomie Feller


Marquer face à Lyon est toujours un exercice périlleux, alors imaginez le faire avec la manière. C’est exactement ce qui est arrivé à Naomie Feller, dix-sept ans et particulièrement précoce, puisqu'elle compte déjà un titre de championne d’Europe U19 glané cet été en Écosse. Alors que l’OL menait déjà 0-2, l’attaquante est parvenue à se défaire successivement d’Amandine Henry, Ada Hegerberg, Griedge Mbock et finalement Sarah Bouhaddi pour réduire la marque et conclure son numéro de soliste parfaitement maîtrisé. Malgré la lourde défaite (3-8) au terme des 90 minutes, Feller peut se satisfaire d’être la première joueuse à planter un doublé aux tredecuples championnes de France depuis Pauline Crammer (Hénin-Beaumont) il y a... dix ans. Chapeau !

Faut-il jouer des matchs féminins dans des stades de clubs masculins ?

Ce week-end, l’effet Coupe du monde s’est avant tout remarqué en Angleterre où, en ouverture du championnat, 31 000 personnes se sont massées à l’Etihad Stadium de Manchester pour voir City l’emporter sur son rival de United (1-0), tout juste promu dans l’élite. Malgré la fermeture du deuxième anneau, il y avait du bruit pour encourager les 22 actrices. D’ailleurs, la saison dernière, pareilles tentatives ont donné place à des records d’affluence pour le football pratiqué par les femmes, en Espagne (60 000 spectateurs pour le duel entre l’Atlético et le Barça) ou en Italie (39 000 personnes lors du dernier Juventus-Fiorentina). Dès lors, il est logique que la France veuille suivre le mouvement. Mais les quelques exemples de ce week-end se sont révélés décevants : que ce soit à Saint-Symphorien, où Metz recevait le PSG (1 913 spectateurs), à Auguste-Delaune, où l’OL venait défier Reims (3 147), ou encore à Angoulême, siège du stade Camille-Lebon que squatte l’ASJ lors des grandes occasions (479). En plus d’un effet visuel raté où on remarquait d’abord les tribunes fermées et les sièges vides, au niveau de l’ambiance, ça sonnait creux. Et c’est dommage, car en tenant compte de la réalité des affluences du football des filles en France, on remarque vite que des petites enceintes pleines valent mieux que de grosses arènes clairsemées. Mention spéciale aux ultras dijonnais qui, malgré le revers encaissé face à Bordeaux (0-3), ont continuellement ambiancé la tribune du stade des Poussots. Pour le moment, mieux vaut aller là plutôt qu’à Gaston-Gérard.



Vous ne la quitterez plus des yeux : Sarah Zahot


Fraîchement promue en D1 avec l’OM cette saison, la native de La Seyne-sur-Mer n’a pas encore dix-huit ans (elle les fêtera le 18 septembre prochain), mais son sang-froid pourrait bien être d’une grande utilité aux Marseillaises dont l’objectif assumé est le maintien. Pour sa deuxième titularisation en deux rencontres, Zahot est sans conteste la femme du match contre Guingamp, face à qui les Phocéennes ont emporté leur première victoire de la saison (2-1). En réponse aux lacunes défensives qui se sont traduites par une égalisation d'Ella Palis en fin de première mi-temps, la milieu de terrain a fait parler deux fois la poudre en inscrivant un doublé sur deux lourdes frappes, dont une à l’entrée de la surface, en plein dans la lucarne de Solène Durand. Deux buts, c’est déjà deux fois plus que la saison dernière en D2. Pas mal pour la confiance avant le duel des promues face à Reims. Et un retour en équipe de France U19 ?

Voir cette publication sur Instagram

Focused. #olympiquedemarseille#d1arkema#focus

Une publication partagée par Sarah Zahot (@sarahzahot) le



Vous avez manqué Reims-Lyon et vous n’auriez pas dû


D’accord, les Rémoises ont pris une valise, mais pas sans combattre. La preuve, cela faisait dix ans et une défaite (!) face à Hénin-Beaumont en novembre 2009 que l’Olympique lyonnais n’avait pas encaissé trois buts dans un même match de championnat. Et malgré les erreurs défensives qui ont conduit Sarah Bouhaddi à se retourner à trois reprises dans ses filets, rien à signaler du côté de l’attaque : tout roule. En 120 secondes, les Lyonnaises faisaient déjà le break, grâce à Delphine Cascarino et Ada Hegerberg, qui en a profité pour inscrire un coup du chapeau et son 200e but sous le maillot rhodanien. De son côté, Amel Majri, titularisée après avoir été mise à l’écart contre Marseille en raison d’une gêne musculaire, a claqué un doublé, tout va bien, merci pour elle. Idem pour Wendie Renard et Amandine Henry, qui complètent le festival olympien. Bref, malgré le peu de suspense, le football avait (logiquement) un goût de champagne sur la pelouse d’Auguste Delaune.

Vidéo


Ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd

Sébastien Joseph, entraîneur de l’ASJ Soyaux, à la Charente Libre

« Honnêtement, je pense que l’arbitrage a été bon aujourd’hui, dans le sens où on ne change pas le règlement sur un carton rouge. Peu importe la joueuse concernée, même si c’est regrettable pour Gaëtane. Quant aux penaltys non sifflés, je suis le premier à dire qu’on n’a pas le temps d’écarter les mains sur une frappe à un mètre. Sur le deuxième, c’est vrai que le ballon retombe sur la main. Cela mériterait d’être revu, mais je ne crois pas qu’on puisse incriminer l’arbitre, sinon on va se retrouver avec 80 penaltys par match et ça fausse la donne. »

Son équipe a concédé le seul 0-0 de cette deuxième journée et pourtant, Sébastien Joseph a tout de même de quoi être satisfait de ses joueuses qui sortaient d’un cuisant revers face au Paris Saint-Germain (7-0) en ouverture du championnat. Face à un PFC ultra-dominant, l’ASJ Soyaux a en effet joué une heure à onze contre dix après l’expulsion directe de la capitaine parisienne Gaëtane Thiney, auteure d’une faute sur Laura Bourgouin qui filait seule au but. Et malgré deux potentiels penaltys non sifflés en leur faveur, les Sojaldiciennes sont tout de même parvenues à décrocher leur premier point de la saison. De bon augure avant d’enchaîner deux déplacements chez deux gros concurrents dans la lutte pour le maintien : Guingamp et Metz. Toujours dans le même bon état d’esprit, on l’espère.





Le point Gossiiiiip


Félicitations à l’ancienne Parisienne Jessica Houara-d'Hommeaux (31 ans) qui attend un heureux événement depuis la semaine dernière. Le CDI au FC Maternité est prévu dans six mois.



Les résultats de la 2e journée :

FC Fleury 91 1-3 Montpellier

Buts : Makanza (36e) pour Fleury // Peterman (21e sp, 49e), Puntigam (39e) pour le MHSC

ASJ Soyaux 0-0 Paris FC

Olympique de Marseille 2-1 EA de Guingamp

Buts : Zahot (27e, 50e) pour l'OM // Palis (42e) pour l'EAG

FC Metz 1-6 Paris Saint-Germain

Buts : Gordon (59e) pour Metz // Diani (53e, 66e, 74e, 90e +2), Katoto (60e), Däbritz (90e+4)

Stade de Reims 3-8 Olympique lyonnais

Buts : Feller (8e, 40e), David (51e) // Cascarino (1ère), Hegerberg (3e, 77e, 88e), Renard (20e), Henry (29e), Majri (44e, 81e, sp)

Dijon FCO 0-3 Girondines de Bordeaux

Buts : Shaw (43e, 68e), Sarr (76e) pour les Girondines

Par Julien Duez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE

il y a 31 minutes Le splendide salto avant carpé de Mathias Normann en Russie 1
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 17:15 Le Las Vegas Lights FC balance 10 000$ à ses supporters 16 Hier à 17:00 Le récap de la #SOFOOTLIGUE Hier à 16:06 Pluie de peluches à Rotterdam pour des enfants malades 9