Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Pro League
  2. // J14
  3. // Union saint-gilloise-Charleroi

Deniz Undav, l'attrait de l'Union

Pour son retour dans l'élite après 48 ans de disette, la romantique Union saint-gilloise décoiffe la Pro League belge en treize journées : leader, meilleure attaque, meilleure défense... Et si le prometteur Dante Vanzeir affole le Plat Pays, son comparse Deniz Undav (25 ans), débarqué de D3 allemande en surpoids et en John Doe il y a un an, n'est vraiment pas en reste. Objectif : recouvrir d'or et de confettis les briques du stade Joseph-Marien en mai prochain.

Modififié
06/11/2021 à 20h45
Pro League

Avis aux amateurs de sensations fortes. Cette année, le parc d'attractions à ne surtout pas louper est installé au sud de Bruxelles. Plus précisément du côté de l'Union saint-gilloise, qui asperge de foot champagne les Buffalos, Zèbres et autres quadrupèdes du pays, et se prend à songer, toutes voiles dehors, à un exercice de rêve. Une des recettes du succès ? Une doublette offensive décoiffante formée de Dante Vanzeir, le meilleur buteur belge d'Europe, et Deniz Undav, posé sur son grand huit en championnat (huit pions, huit offrandes). « Nous formons le meilleur duo de D1A » , lançait ce dernier en septembre. Deux mois plus tard, la première place de l'USG et les stats de chacun confirment des dires finalement loin d'être présomptueux. Il y a un an, les deux Unionistes défilaient dans l'anonymat à l'échelon inférieur. Une évolution graduelle pour Vanzeir, espoir de 23 piges convoqué pour la première fois par Roberto Martínez avec les Diables rouges, mais beaucoup plus surprenante pour Undav, tank germano-turc de deux ans son aîné et longtemps sans référence.

Balance ton poids


Débarqué libre chez les Jaune et Bleu en juillet 2020, Deniz Undav devait être le seul à croire en son éclosion. Car avant de rallier la D1B, c'est à un statut d' « amateur pro » que le gamin d'Achim, passé entre autres par l'académie du Werder Brême entre 2007 et 2012, semblait s'acoquiner. En cause, notamment, une hygiène de vie placée sous le signe du double F, flemme & frites, au détriment de celle beaucoup plus restrictive du footeux avide de forme et de fitness. « J'étais un peu trop gros. Je devais maigrir. À cette époque, je me nourrissais de fast-food. Je n'étais pas fit, je n'avais jamais appris à surveiller mon alimentation, raconte Undav au sujet de son passage au SV Meppen, en 3.Liga, l'antichambre de l'antichambre du football allemand. Après l'entraînement, on allait toujours chercher quelque chose à manger en ville. Je n'avais encore jamais rencontré de diététicien. »



Ce qui peut sonner comme une forme de résignation tacite, n'est en réalité que la conséquence d'un événement antérieur : une blessure handicapante au tibia, peu après son arrivée à l'Eintracht Braunschweig, à 20 ans. Au sein du Traditionsverein, Undav doit faire une croix sur quatre mois de compétition et se retrouve en réserve. À la relance à Meppen donc, deux heures au sud-ouest de la maison, le Bas-Saxon finit par s'exprimer au terme de deux saisons complètes. Avec un ratio d'un but tous les deux matchs en 34 rencontres lors du second exercice (2019-20), il perce enfin le plafond de verre de la Regionalliga. Mais il sait aussi qu'il doit changer sa façon de vivre et de consommer pour vraiment décoller.

Première CommUnion


« Je préfère intégrer un projet ambitieux qui veut remonter, et faire partie de l’histoire d’un club déjà historique, que d'essayer d'éviter la relégation en D1 autrichienne ou polonaise. » Même s'il lui a fallu 670 minutes pour marquer en deuxième division belge, Deniz Undav avait déjà mis les points sur les i et les barres sur les t au moment de s'engager avec le club de la Butte. Histoire de couronner le travail de sape et le recrutement malin de l'USG, le Teuton d'ascendance turque s'est d'abord laissé séduire par le décor « britannique » du quartier Saint-Gilles, avant d'y accoler son fighting spirit et de jouir d'une confiance - jusqu'ici - sans égal. « Felice Mazzù est le meilleur coach que j'ai jamais connu. Il cherche l'homme derrière le footballeur. Un jour, il m'a demandé : "Pourquoi tu ris aussi peu ? Pense au temps où le football n'était pas encore ton travail, mais ton hobby. Dis-toi que tu as fait de ta passion ton métier." »



Message bien compris au moment de marquer les esprits en Pro League : désiré et épanoui, jamais nostalgique de ses petits plaisirs malbouffe, Undav use d'aptitudes qui dépassent, de loin, son mètre 78. Aimant à fautes, l'attaquant participe énormément au jeu des Unionistes. En pivot, en conservant la sphère, par le biais de combinaisons et même en récupérateur dur sur l'homme, son activité est permanente et indispensable. Aujourd'hui, il sait se servir de ses anciennes faiblesses (rapport poids/taille). Et s'il peut parfois trop tenter (quasiment cinq tirs par match), il finit toujours par créer les brèches pour l'avaleur d'espaces Dante Vanzeir. À l'image de son doublé sur la tête des Mauves d'Anderlecht en ouverture, le râleur perfectionniste veut pérenniser son statut en même temps que celui de l'USG, troisième écurie la plus titrée de Belgique mine de rien, en frappant dans les grands rendez-vous et les derbys. Le Club Bruges ne tombera peut-être pas en mai, mais les Saint-Gillois disposent d'une Harley Davidson qui vrombit sans rouler des mécaniques, et laisse ses appuis griffer le rectangle vert. Et pendant que Burak Yılmaz patine de l'autre côté de la frontière, Deniz Undav pourrait bien avoir sa chance un jour ou l'autre dans la sélection de Stefan Kuntz.

Par Alexandre Lazar Propos de DU tirés de la RTBF et de Sport Magazine.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 09:20 EuroMillions vendredi 3 décembre 2021 : 130 millions d'€ à gagner !
Hier à 18:20 La justice espagnole interdit la tenue de matchs de Liga à l'étranger 14 Hier à 16:42 Pays-Bas : des supporters mettent le feu lors d'un entraînement à 5 heures du matin 4 Hier à 14:43 La jolie reprise de Florian Thauvin avec les Tigres 16
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE