Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Leicester-Liverpool

Déjà fous de toi, Naby Keïta

Trois journées de championnat ont suffi à la toute fraîche recrue, Naby Keïta, pour faire son trou dans le milieu de Liverpool. Et déjà s’affirmer comme un indispensable.

Modififié

La saison des Reds n'en est qu'à son levant, mais Mohamed Salah, canonnier malheureux lors de la finale de Ligue des champions, plante déjà son premier pion de la saison face à West Ham. Une routine pour l’Égyptien qui réceptionne un centre venu de la gauche d'Andrew Robertson. À l’origine du mouvement ? Un certain Naby Keïta. Le Franco-Guinéen de 23 ans vient de parfaitement lancer la contre-attaque. Toute une action qui symbolise l’aisance déjà scotchante du bonhomme dans le collectif red. Ça n’a pas traîné, car, depuis, le milieu enchaîne les belles performances tel un habitué de la maison. Comme si la phase d’adaptation était le cadet de ses soucis. Et au-delà du fait qu’il se soit déjà mis Anfield dans sa poche, le verdict du terrain est indéniable : Naby semble déjà indispensable.

Gegenpressing compatible


À le voir jouer, le relayeur semble parti sur des bases similaires à la saison passée (6 buts et 8 passes), lors qu'il régnait sur le milieu du RB Leipzig. Mais le jeune homme sait où il met les pieds : Anfield, maison de qualité en matière de milieux. « Petit, je jouais toujours avec le maillot de Steven Gerrard à Conakry » , assurait-il. Avec de tels rêves de gosse, pas surprenant de voir une hargne pareille pour ses trois premiers matchs sous le nouveau climat anglais. Pour l’instant, le minot aligne aussi en trois titularisations l’un des meilleurs taux de passes réussies du championnat, aux côtés de N’Golo Kanté et Jorginho, dont un 9 sur 10 pour sa première face à West Ham.


Ajoutons une présence discrète, mais non moins impressionnante entre les lignes de jeu. Et voilà le chaînon récupérateur et explosif qu’attendait tant Jürgen Klopp : un profil à la İlkay Gündoğan, du temps où il gérait la troupe de Dortmund. D'ailleurs, son arrivée sur les bords de la Mersey, en provenance d'Allemagne, était ficelée depuis un an déjà, Liverpool ne voulant pas se faire dérober son futur joyau, comme il préfére lui offrir un peu de rab pour prendre encore de l'épaisseur. À 23 ans, Naby est à point et à son aise. Si bien qu'il se permet quelques gestes tout aussi gourmands qu’ubuesques face à Crystal.

Une place gardée bien au chaud


La copie, impeccable sur le papier, n’empêche cependant pas Jürgen Klopp d’émettre quelques douces réserves sur le larron : « Naby, nous n’avons aucune idée de ce qu’il peut être. Il est trop jeune pour le juger. Que pouvons-nous dire ? De toute évidence, il a très vite appris ces dernières années. Il s’adapte donc constamment et passe au niveau supérieur. Je ne veux pas le rendre trop gros, c’est juste que je ne sais pas. Si vous m’aviez demandé quelle était sa plus grande force, je ne pourrais pas le dire vraiment. » Soit le coach allemand est un pessimiste accompli, soit, comme on pourrait s’en douter, Jürgen reste alerte sur la concentration du gamin. Car les cartes sont loin d’être jouées dans un secteur ultra relevé pour la saison à venir. Pourtant, Naby Keïta semble être arrivé dans une période idéale pour s'intégrer.



Dans le 4-3-3 fétiche de Klopp, le paysage est propice pour faire son trou. Alex Oxlade-Chamberlain, complétant le triangle du milieu jusqu’en avril et sa blessure au genou, est hors course pour toute la saison. Et Fabinho, qui cire les sièges des tribunes plus que du banc depuis août, est encore en adaptation. Le plus à même de lorgner sur la place de Naby est, finalement, Georginio Wijnaldum, aligné plus souvent devant le back four défensif. Rien à signaler donc. À Leicester, Keïta démarrera sur le banc. Mais l’addiction des Reds au lascar ne saurait le rappeler rapidement sur le pré.

Par Alexis Souhard Propos de Klopp recueillis du Liverpool Echo et ceux de Keïta du Guardian.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75