Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir de la phase de poules

Deception tour

Le premier tour du Mondial russe déjà terminé, il faut dire au revoir à la moitié des équipes du tableau. Avec un léger regret pour certaines et une pointe de sadisme pour d'autres, logiquement sanctionnées au regard des prestations en deçà des espoirs qu'elles ont pu susciter. Retour sur les quelques crève-cœur et désenchantements que cette première partie de Coupe du monde a semés.

Modififié

La Katastrophe allemande


Il y avait bien eu quelques signes avant-coureurs. Des amicaux pourris, des cadres loin de leur plénitude physique ou mentale... Le tout saupoudré des critiques de vieilles gloires de la Mannschaft. Comme celle de Dietmar Hamann, qui avait décidé de sniper le Nationalelf avant même le début de la compétition : «   L’Allemagne a énormément de jeunes joueurs qui ont besoin d'être guidés, je ne suis pas sûr qu'ils disposent des leaders pour le faire...  » L'ex-finaliste du Mondial 2002 a vu juste. Sans ses kaisers – Philipp Lahm, Miroslav Klose, Bastian Schweinsteiger et Per Mertesacker, tous néo-retraités –, la Mannschaft a rétréci mentalement. Sa victoire au buzzer face à la Suède lors du second match de poules ne permettra jamais de combler le trou dans la coque qu'a provoqué d'entrée de jeu le Mexique. Une faille que la Corée du Sud a ensuite exploitée pour torpiller une bonne fois pour toutes le navire allemand.



Top 10 : Les larmes du premier tour

Dernière du groupe F, l'Allemagne aura aussi trouvé en chemin le moyen de renier une composante majeure de son identité footballistique, en collant au banc de touche son charognard de surface Mario Gómez pour lui préférer le virevoltant, mais moins efficace Timo Werner. De quoi raviver au pays les critiques envers les évolutions du style de jeu de Joachim Löw, dont la « Guardiolisation » a été régulièrement pointée du doigt. Les plus conciliants préféreront, eux, souligner que la Mannschaft n'est qu’un tenant du titre de plus à se faire éliminer au premier tour, à l'image de la France en 2002, de l'Italie en 2010 et de l'Espagne en 2014. Une bien maigre consolation, vraiment.


Le naufrage polonais


La tête sans les jambes. En décembre dernier, les Polonais avaient exploité une faille béante dans les réglementations de la FIFA pour intégrer le chapeau 1 à l'heure du tirage au sort du Mondial. Bilan : un groupe avec le Sénégal, la Colombie et le Japon qui semble relativement abordable. Mais ça, c'était ce qu'on se disait avant que les Aigles blancs ne commencent leur Coupe du monde. Avec une défense à trois qui ne tient pas la route, Milik qui marche sur les pieds de Lewandowski et Piotr Zieliński incapable de démarrer le moteur d'un collectif en panne sèche, les Aigles blancs livrent deux prestations désastreuses face au Japon puis la Colombie et disent bye bye aux huitièmes dès leur second match du tournoi. Une fin de cycle brutale pour le sélectionneur Adam Nawałka, en poste depuis 2013 et qui avait emmené les Polonais jusqu'en quarts de finale de l'Euro 2016 deux ans plus tôt.


L'Afrique ne répond plus


Après avoir casé deux représentants en huitièmes de finale du Mondial 2014, le continent africain se devait forcément d’avoir quelques ambitions en Russie. Pourtant, l’Égypte n’a jamais vraiment existé dans un groupe a priori abordable, quand le Maroc a fait bonne figure face à l’Espagne et au Portugal, mais sans récolter davantage qu’un point en trois matchs. La Tunisie n'a pu, elle, que sauver l'honneur en remportant son troisième match de poules face au Panama, après avoir dû s'incliner face aux Anglais et aux Belges. Le Nigeria, relativement solide, a aussi fait étalage de ses limites offensives et n’a pu briller que par intermittence grâce aux fulgurances d’Ahmed Musa avant de s’incliner face à une Argentine aux abois.



La plus grosse déception restera néanmoins celle du Sénégal. Bien lancés dans leur tournoi après leur victoire face à la Pologne, les hommes d’Aliou Cissé ont leur part de responsabilité dans le foutoir tactique et technique qu’a été Japon-Sénégal. Qualifiés en cas de match nul, ils ont ensuite fait l’erreur de jouer petit bras face à une Colombie qui les a finalement piégés à leur propre jeu. C’est la première fois depuis le Mondial 1982 qu’aucune équipe africaine n’atteint le stade des huitièmes de finale. La Russie, un fiasco africain avant tout.



Le Pérou méritait mieux


Les histoires de coke de Paolo Guerrero, des fans transcendés par la première Coupe du monde disputée par leurs protégés depuis 1982, un jeu vertical et pas calculateur pour un sou : le Pérou a ambiancé un groupe C qui manquait de relief (à l'image du jeu beaucoup plus minimaliste offert par le Danemark, l'Australie et même l’équipe de France). Finalement, la qualification des Incas s'est peut-être jouée à un penalty loupé face aux Danois alors que le score était encore de 0-0. Une offrande que Christian Cueva a expédié sur le parking. Le Danemark, au contraire beaucoup plus cynique, ne tremblait pas pour ouvrir la marque par Poulsen avant de fermer la boutique. Tant pis, le monde n'oubliera pas de sitôt les tronches et encore moins les blases fabuleux d'André Martín Carrillo, Luis Advincula ou encore Alberto Junior Rodríguez Valdelomar.


France-Danemark


Vous savez désormais grosso modo ce que ressentait Alex, le héros d’Orange Mécanique, pendant qu’on lui lavait le cerveau à coup d’images et de sons insurmontables pour l'esprit humain. Les yeux écarquillés, des larmes de souffrance sur la joue ? Vous êtes allé au bout de France-Danemark. Félicitations, vous aimez vraiment le football. Un peu trop, même.

Vidéo



Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE !

Vidéo
FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE ! FC Thouroude #29 - FAUT RAMENER LA COUPE A LA MAISON ! FC Thouroude #28 - Les Anglais à la maison, Enzo raconte France 98 FC Thouroude #27 - ON EST EN FINALE !!! FC Thouroude #26 - Une histoire belge, la chatte à DD, la chanson de La Pioche FC Thouroude #25 - It's coming home, la Belgeance et Thierry Henry FC Thouroude #24 - Enzo le footix, les vacances et l’eliminacao du Brésil FC Thouroude #23 - Le secret de Kylian et de l'Uruguay, l'artiste Neymar FC Thouroude #22 - Le giga best-of des chansons FC Thouroude #21 - Valérie Damidot, Grizou, Chuck Norris, l'astrologie FC Thouroude #20 - le hit de Kylian, la perf de Neymar, les Suèdoises FC THOUROUDE #19 - Le grand Raí, Hiroki Sakaï, le prono mysterio FC THOUROUDE #18 - Kylian, Benjamin et Enzo, notre footix préféré FC THOUROUDE #17 - Kanté va bouffer Messi, Quaresma icone fétichiste, Enzo le footix FC THOUROUDE #16 - Pas de match alors que faire aujourd'hui ? FC THOUROUDE #15 - bye bye les Allemands, Kevin de Bruyne, le prono Balec FC THOUROUDE #14 - Quel Brésilien va chialer ce soir ? FC THOUROUDE #13 - Enzo un supporter un peu lourd, le prono Thauvin, la mutinerie argentine FC THOUROUDE #12 - Où est le vrai Suarez, la pilosité de Ronaldo et Joachim Löw FC THOUROUDE #11 FC THOUROUDE #10 - Neymar, Kanté et Thomas VDB FC THOUROUDE #9 - Florian Thauvin, invité exclusif FC THOUROUDE #8 - Le gars sûr Ngolo, le pansement Giroud et l’incroyable Cristiano FC THOUROUDE #7 - Le marché noir des pénos, Tonton Pat, Da Costa FC Thouroude #6 - Harry Happy Kane, Lukaku et le dilemme de Lewandowski FC THOUROUDE #5 - Les cheveux de Neymar, la lettre d'Adrien à DD, Harry Kane



Dans cet article


Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible