Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Estudiantes La Plata

De Marta, le sourd-muet qui a insulté l'arbitre

Carlos de Marta est entré dans l'histoire du football en 1972. Exclu pour avoir insulté un arbitre argentin, le milieu de terrain d'Estudiantes sera finalement disculpé une semaine plus tard par la commission de discipline, qui possède un argument plutôt recevable : Carlos est sourd-muet.

Modififié
Nous sommes le 8 novembre 1972. Huracán mène tranquillement deux à zéro, contre Estudiantes de La Plata, lors de la sixième journée du Nacional argentin. À la 44e minute, Wasington Mateo, arbitre de cette rencontre, décide de changer le cours du match. De le transformer en légende urbaine, une de celles qui se murmurent, font le tour de la ville, du pays, puis tombent dans l'oubli. Celle que Carlos De Marta ne pourra jamais raconter. Alors que l'arbitre siffle un penalty évident pour Estudiantes, son juge de ligne l'interpelle. Matéo se rétracte et donne un coup franc aux « Pincharratas » . Les joueurs protestent, et les insultes fusent. L'arbitre sort un carton rouge, sanctionnant les protestations véhémentes des hommes de La Plata. L'ailier Carlos de Marta rejoint les vestiaires, sans broncher. Huracán remporte finalement le match cinq à un. Dans son rapport, Mateo justifie l'expulsion : De Marta l'aurait grossièrement insulté. Le joueur argentin est donc convoqué une semaine plus tard par le Tribunal de discipline. Le joueur se rend au 1366 de la rue Viamonte, au siège de la Fédération argentine. Et en sortira sans suspension. Tout simplement, car il n'a pas insulté l'arbitre. Carlos De Marta est sourd-muet.

Lecture et anticipation


Juan Ramón Verón, père de Juan Sebastián et légende d'Estudiantes, se souvient : « C'était un milieu défensif, très habile avec le ballon. Le genre de joueurs qui colmatent les brèches. Sur le terrain, personne ne pouvait se rendre compte de son handicap. Surtout, c'était un immense travailleur. Quand on avait besoin de refaire les exercices trois ou quatre fois ou de répéter les combinaisons, Carlos comprenait bien plus vite. » Juan Carlos Andreoni, ami d'enfance et supporter du rival de Gimnasia, précise : « Il a eu un accident lorsqu'il avait sept ans. Il n'est pas né sourd-muet. Il peut prononcer quelques mots, mais c'est quand même difficile pour lui. »

Comment fait-on pour jouer au football en tant que sourd-muet ? L'ancien président du « León » raconte : « Malgré toute sa bonne volonté, l'adaptation au métier de footballeur a été difficile pour lui. Il a rapidement appris à lire sur les lèvres. Il comprenait certaines consignes. Le fait qu'il ne parle pas aurait pu générer certains problèmes avec ses coéquipiers, ou avec ses entraîneurs. Mais je n'ai jamais entendu quelqu'un se plaindre. » Andreoni ajoute : « Il observait tous les mouvements de ses partenaires et anticipait l'action. C'est cette grande lecture du jeu qui lui permettait d'être en avance sur les autres. Du coup, ni l'entraîneur ni ses coéquipiers ne devaient crier. »

« Il voulait l'insulter de tout cœur »


Au cours de sa carrière, « El Sordo » passe par Los Andes, Temperley, Belgrano, Cipolletti, Argentino de Quilmes et Defensores de Cambaceres. Mais c'est chez lui, à La Plata, que De Marta se sent le mieux : « Il a été formé au club, il connaissait tout le monde depuis tout petit. Aujourd'hui, malgré sa maladie, on le voit souvent. Il était ami avec tout le monde. Comme sur le terrain, il avait une sorte d'aura incroyable en dehors. On pourrait imaginer que c'est un homme timide. Au contraire, Carlos était parfaitement intégré au groupe » , témoigne « la Bruja » Vérón.


Outre son handicap, Carlos De Marta est resté dans les mémoires des supporters d'Estudiantes, depuis cette chaleureuse après-midi de novembre. Là encore, Vérón se souvient : « J'imagine qu'il voulait insulter l'arbitre du plus profond de son cœur (rires). On s'est quand même fait voler sur ce coup. Mais il ne l'a pas fait, bien évidemment. » Et d'ajouter : « Le stade entier insultait l'arbitre. Certains joueurs ont dû le faire aussi. Mais on se demande encore comment a-t-il pu exclure Carlos. Il a fait quelques gestes, puis il est sorti. On ne comprenait rien. Surtout, sa réaction nous a étonnés. Carlos n'était pas un mec qui se laissait faire. Parfois, on le voyait mettre des coups énormes aux adversaires. » Sur le terrain, Andreoni décrit un joueur au vice caché : « Carlos n'entendait pas vraiment le sifflet de l'arbitre. À part s'il était proche. Souvent, il faisait exprès de gagner du temps. Plus d'une fois, il s'est pris un carton jaune à cause de ça. Mais il avait une excuse à chaque fois. » L'ami d'enfance revient sur le carton rouge et les supposées insultes du milieu de terrain d'Estudiantes : « Il était très étonné. L'arbitre ne savait pas que Carlos était sourd-muet. Tous ses coéquipiers ont protesté, mais ça n'a rien changé. Heureusement que le tribunal de discipline a fait son travail. »

De Marta, qui a travaillé pour le ministère de la Santé argentin après sa carrière, est aujourd'hui retraité. « Il reçoit souvent la visite d'anciens coéquipiers. Avant de tomber malade, De Marta jouait pour l'équipe de vétérans d'Estudiantes La Plata. On passait notre temps à jouer dehors, comme des enfants. C'était le meilleur. Il se baladait » , conclut Juan Carlos Andreoni. Et cela sans insulter personne.

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 11 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
il y a 4 heures Une amende de 2250 euros pour Lampard 10 il y a 11 heures Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 12 heures Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28