Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // MU-West Ham

David en réa

Si Manchester United épate devant depuis la reprise des hostilités outre-Manche, on ne peut pas toujours en dire autant du secteur défensif. En tête de cortège parmi les points noirs du moment chez les Red Devils : David de Gea, toujours plus méconnaissable mois après mois, à l'image de sa prestation alarmante en demi-finales de Cup dimanche.

Modififié
Dans un monde parallèle, Steve Mandanda serait l'idole d'Old Trafford, et David de Gea officierait en tant que dernier rempart du Real Madrid. Nous sommes en 2020 et, sans trop se mouiller, on peut d'ores et déjà avancer que rien dans ce scénario n'aura réellement lieu. Le portier espagnol, qui atteindra la trentaine en novembre, n'est plus le monstre qui faisait gagner des matchs et se plaçait aisément parmi les meilleurs du monde à son poste. Pire : c'est même devenu une fâcheuse habitude de le voir rangé dans la catégorie « maillon faible » à la sortie d'une prestation décevante de son Manchester United. C'est ce que tentait d'expliquer avec ses mots Roy Keane quand il balançait il y a un mois face à Patrice Évra sur le plateau de Sky Sports : « Ce gardien me rend malade. Je me serais battu avec lui à la mi-temps. Il n'y aurait pas moyen d'y échapper, je lui donnerais des coups de poing. Le gardien le plus surcoté que j'ai vu depuis très longtemps. »


Le beau David, visiblement engourdi à l'occasion de la reprise de Premier League, venait de laisser une frappe prenable de Steven Bergwijn fuser sur ses gants au Tottenham Hotspur Stadium, avec un nul à l'arrivée (1-1). MU est (presque) injouable depuis le restart, mais ça n'empêche pas l'ancien Colchonero de se faire remarquer pour les mauvaises raisons, souvent aidé il est vrai par une arrière-garde vacillante. Au début du mois de juillet, il y avait par exemple eu ce pion de Junior Stanislas encaissé dans un angle improbable face à Bournemouth, heureusement sans gravité (5-2). Il y a quelques jours, le bougre a encore vécu une semaine compliquée. Ça a commencé le lundi contre Southampton (2-2), avec deux pions sur lesquels ils ne pouvaient pas grand-chose. Après une clean-sheet face à Palace, ça s'est surtout conclu dimanche avec une disasterclass à Wembley en FA Cup, où par deux fois, le cuir est arrivé sur lui et a terminé au fond (œuvres d'Olivier Giroud puis Mason Mount), avant de finir en beauté en mangeant un CSC d'Harry Maguire. De quoi salement compromettre les chances de qualification en finale des siens.


« 100 fois sur 100 »


En après-match, le chef de meute Ole Gunnar Solskjær a eu du mal à défendre son gardien : « Je ne peux pas parler de sa confiance à sa place, mais il est très costaud mentalement. Il sait qu'il aurait dû arrêter la frappe de Mount 100 fois sur 100, mais c'est le football. » L'Espagnol n'a pas attendu le déconfinement pour ternir sa réputation (Ismaïla Sarr et Dominic Calvert-Lewin peuvent notamment en témoigner cette saison) : cela fait maintenant de longs mois – voire deux ans – qu'il est sur le déclin, alors que sa carte d'identité indique qu'il devrait encore se trouver dans son pic de forme. À l'image d'un United rentré dans le rang depuis trop longtemps, et d'une carrière qui n'atteindra finalement sans doute jamais les hauteurs espérées pour le joueur aux 25 briques (lors de son arrivée en Angleterre en 2011).



Une explication, aussi, à la perte de son statut de numéro 1 en sélection depuis un an et demi, au profit du pourtant controversé Kepa Arrizabalaga. Après une saison 2017-2018 de patron (élu meilleur gardien du championnat anglais et présent dans l'équipe type de la FIFA), la pente est descendante depuis son Mondial 2018 raté (une boulette en ouverture contre le Portugal, un seul arrêt en quatre matchs et une impuissance lors de l'élimination en huitièmes). L'homme aux 41 capes avec la Roja est toujours capable de parades cinq étoiles. Mais quand elles interviennent après une cagade monumentale, on a forcément du mal à s'en souvenir.



Par Jérémie Baron
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom

Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE