Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 22 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Manchester United-Newcastle (4-1)

Cristiano Ronaldo : un jour, un destin

En inscrivant un doublé, Cristiano Ronaldo n'a pas manqué ses retrouvailles avec Manchester United et Old Trafford. Une habitude chez l'attaquant portugais, qui ne manque jamais d'accomplir son destin. Ce samedi, CR7 a également confirmé qu'il pourrait trouver sa place dans cette équipe, dans un rôle bien différent que celui qu'il campait lors de son premier passage chez les Red Devils.

Modififié
Il ne pouvait pas en être autrement, en tout cas pas dans l'univers de Cristiano Ronaldo. Le football aime trop les belles histoires, le Portugais aime trop se charger de les écrire. Celui-ci a donc pris sa plus belle plume ce samedi, comme l'on pouvait s'y attendre, pour commencer le nouveau chapitre de sa carrière, son deuxième à Manchester United, dans son jardin d'Old Trafford qui n'espérait que ça. Douze ans après sa dernière apparition sous le maillot rouge (une finale de Ligue des champions perdue contre le Barça le 27 mai 2009), la machine lusitanienne a réveillé quelques souvenirs et rappelé qu'elle n'était pas finie, signant un doublé contre Newcastle pour guider sa nouvelle équipe vers un troisième succès en quatre journées. « Je m'attendais à marquer un but, mais pas deux » , a-t-il souri à la télévision anglaise après le show, comme s'il pouvait encore être lui-même surpris par ses propres performances. Ce n'était que Newcastle, ce n'était qu'un match de championnat et ce n'est qu'un doublé, mais sous les yeux de sa mère et de Sir Alex Ferguson, père spirituel et véritable trait d'union entre le club mancunien et CR7, ce dernier a rappelé qu'il n'avait pas fini d'écrire sa légende.

« J'étais tellement nerveux »


On aime souvent le qualifier d'extra-terrestre, Cristiano Ronaldo peut aussi être un homme comme un autre. Il peut être stressé, angoissé, surtout quand les attentes sont immenses. Ce que les quelque 75 000 supporters présents dans les tribunes du Théâtre des rêves lui ont fait comprendre tout au long de son échauffement, entre les reprises incessantes de l'incontournable « Viva Ronaldo » , les nombreuses banderoles et les maillots (ou même tee-shirts originaux) floqués du nom de la star portugaise, dont beaucoup d'anciens modèles, les nouveaux étant déjà difficiles à dénicher. Cette farandole d'hommages aurait pu ne pas perturber le quintuple Ballon d'or, dont le sourire affiché sur son visage à son entrée sur le terrain peu avant 16 heures masquait a posteriori une réelle appréhension. « J'étais tellement nerveux en commençant le match, a admis CR7 après la partie. C'était normal. Cela ne s'est peut-être pas vu. » Un peu, à vrai dire, dans le premier quart d'heure de l'attaquant mancunien, aligné en pointe dans le 4-2-3-1 de son entraîneur et ex-coéquipier Ole Gunnar Solskjær. Malgré une certaine disponibilité dans le jeu, Ronaldo n'a pas immédiatement brillé, entre ses décrochages et des premières « opportunités » manquées, comme si l'enfant de Manchester était plutôt en train de surjouer que de jouer.



Mais Cristiano Ronaldo reste Cristiano Ronaldo. Passer à côté d'un évènement comme celui-là, ce n'était pas une option pour le protégé de Sir Alex. C'est quelques secondes avant l'entracte qu'il s'est décidé à relancer la machine à buts, se présentant tel un renard des surfaces pour marquer un pion qu'il était le seul à avoir imaginé possible - il suffit de voir son coup d'œil et son déplacement - après une frappe de Greenwood mal repoussée par Woodman. Première célébration, premier « Siiuuuuuuu » collégial à Old Trafford, cette célébration moquée au début et devenue aujourd'hui iconique, et premières larmes sur les joues de la maman du Portugais. Avant une seconde réalisation à l'heure de jeu, d'un pétard limpide du gauche, pour remettre les Red Devils devant. L'histoire aurait pu être encore plus grande s'il avait signé le 58e triplé de sa carrière contre Newcastle, le club face auquel il avait inscrit son tout premier en janvier 2008, mais l'essentiel est ailleurs : à 36 ans, Cristiano Ronaldo peut s'offrir une énième jeunesse à Manchester United.

Un autre joueur, le même monstre


Ceux qui avaient connu le loustic sous la tunique rouge entre 2003 et 2009 n'ont peut-être pas reconnu le dribbleur invétéré, le joueur explosif et l'ailier déroutant, ce samedi, sur la pelouse d'Old Trafford. Cette dernière décennie, loin de Manchester et près des sommets, Ronaldo a fait évoluer son jeu. Il s'est réinventé pour continuer d'exister, ou plutôt de survoler son sport aux côtés de son meilleur ennemi Lionel Messi. Face à Newcastle, CR7 n'a pas touché énormément de ballons (63, le troisième total le plus faible pour un joueur de champ de MU derrière les 62 de Wan-Bissaka et les 52 de Sancho), n'a gagné aucun duel et n'a pas fait la différence par des dribbles, malgré ses traditionnels passements de jambes.



En 2021, sa zone d'influence ne sera sans doute pas aussi grande qu'en 2008, tout comme son volume de courses sera probablement moins important. Et alors ? « Il s'est transformé en un fantastique buteur, a analysé Solskjær, qui sait de quoi il parle, auprès de la BBC. Il a fait un très bon match, il s'est bien inséré dans le jeu. Son arrivée a changé l'atmosphère autour du club. » La marque des très grands, le signe aussi que ce Ronaldo-là est encore loin d'être fatigué. Plus tôt dans la semaine, sous une couleur rouge plus foncée, celle du Portugal, il est devenu le meilleur buteur de l'histoire de sélection en claquant ses 110e et 111e caramels portugais contre l'Irlande pour dépasser l'illustre Ali Daei (109). Une semaine comme une autre pour Cristiano Ronaldo, 37 ans dans moins de six mois et affûté comme jamais, dont le livre n'est pas près d'être terminé.

Par Clément Gavard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 12:31 Viens mater PSG – City lors d’une projection So Foot !
À lire ensuite
Complètement Dieng !