Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2014 – Éliminatoires

Coupe du monde : qui en sera ?

À un an quasi jour pour jour du début de la Coupe du monde au Brésil, on fait le point sur les qualifications, zone par zone. Avec quelques surprises (Bosnie, Monténégro, Ouzbékistan…), des confirmations (Belgique, Colombie, Égypte…) et des valeurs sûres (Pays-Bas, Allemagne, Argentine, Japon…).

Modififié
Europe : une première pour la Bosnie ?

Faisons le point groupe par groupe, c'est le plus simple.

Dans le A, la génération en or belge confirme sa montée en puissance, avec une position de leader occupée devant la Croatie et la Serbie. Il reste aux Diables rouges deux déplacements à gérer en Écosse – déjà éliminée – et en Croatie, avant de finir le travail à la maison face au Pays de Galles. Franchement, ça sent bon la qualification directe.

L'Italie aussi devrait s'en sortir dans le groupe B, même s'il a fallu cravacher pour arracher le point du nul à Prague vendredi dernier. La meute d'outsiders, constituée de la Bulgarie, de la République tchèque et du Danemark, reste à bonne distance.

Dans le groupe C, l'Allemagne est tranquille, comme les Pays-Bas dans le D. Pour les barrages, ça ferraille joliment dans ces deux groupes, entre l'Autriche, l'Irlande et la Suède derrière la Mannschaft, la Hongrie, la Roumanie et la Turquie derrière les Oranje.

Dans le groupe E, la Suisse, qui a la chance d'affronter une bien faible concurrence, occupe logiquement la première place devant l'Albanie, l'Islande et une Norvège bien moribonde. La difficile dernière victoire obtenue face à Chypre offre 4 points d'avance à la Nati sur l'Albanie.

Grâce à son succès vendredi 1-0 face à la Russie, le Portugal a pris la tête du groupe F, avec 2 points d'avance sur son adversaire du soir, qui aura néanmoins l'occasion de reprendre la tête en août, à l'occasion d'un match en retard en Irlande du Nord. À la 3e place, Israël reste à l'affût d'une défaillance d'un des deux de devant.

En s'imposant 3-1 face à la Grèce à domicile le 22 mars dernier, la Bosnie Herzégovine s'est peut-être offert le droit de participer à la première Coupe du monde de sa jeune histoire. Il y a 3 points d'écart actuellement entre ces deux pays, alors que la Slovaquie, 3e, est reléguée à quelques longueurs. Attention quand même à ne pas s'enflammer du côté de la meilleure attaque de ces éliminatoires (23 buts, dont 8 pour le seul Džeko), car le calendrier à venir est copieux : deux rencontres face à la Slovaquie, avant un déplacement en Grèce pour une possible finale du groupe le 11 octobre.

Un autre pays des Balkans pourrait débarquer dans un an au Brésil : le Monténégro, qui tient pour l'instant tête à l'Angleterre dans un groupe G hyper indécis. Mais Rooney et ses potes sont soulagés depuis vendredi soir et la raclée 4-0 infligée par l'Ukraine au leader monténégrin. L'Ukraine, qui en profite pour rester au contact, alors que la Pologne n'est pas totalement larguée non plus. Résumons la chose : Monténégro en tête avec 14 points, mais un match en plus par rapport à l'Angleterre (12 points), l'Ukraine (11 points) et la Pologne (9 points). La rencontre Angleterre – Monténégro du 11 octobre à Wembley vaudra cher.

Enfin dans le groupe I, vous n'êtes pas sans savoir que l'Espagne a pris la tête avec 1 point d'avance depuis le 26 mars dernier et la victoire 1-0 obtenue au Stade de France… Les Bleus vont certainement devoir passer par les barrages.



Amérique du Sud : le Paraguay à la ramasse

Aux trois quarts de la phase de qualification dans la zone CONMEBOL, les quatre pays qualifiés sont l'Argentine, la Colombie, l'Équateur et le Chili, tandis que le Venezuela occupe la place de barragiste (confrontation aller-retour contre la 5e nation de la zone Asie). L'Argentine qui domine, la Colombie ambitieuse, le Chili toujours placé, tout ça on s'y attendait. La présence en aussi bonne posture de l'Équateur et du Venezuela, par contre, c'est plus surprenant. Il faut dire que deux habitués du rendez-vous mondial manquent pour l'instant à l'appel : l'Uruguay, actuel 7e à 5 points de la 4e place (avec un match en moins) et le Paraguay, largué à la 9e et dernière place avec 10 points de retard sur la qualif. Le gros Chilavert fait la gueule, forcément.

Amérique du Nord : le Mexique méfiant

Dans le 4e tour de la zone CONCACAF, organisé en une poule unique de six sélections survivantes, ça reste encore pas mal serré pour l'instant. On devrait y voir nettement plus clair dans une huitaine de jours, après une journée disputée demain et une autre mardi prochain. Pour l'instant, les trois qualifiés seraient le Costa Rica, les États-Unis et le Mexique, le Panama se trouvant en situation de barragiste. Les Américains peuvent faire un grand pas vers la qualification s'ils parviennent à bien négocier leurs deux matchs à venir à la maison face au Panama et au Honduras. En revanche, le Mexique est moins à l'aise que d'habitude, avec seulement une victoire pour l'instant et quatre nuls. Il y a plutôt intérêt à ne pas se louper demain à Mexico face au Costa Rica, ce serait dommage de se faire des frayeurs avant de partir disputer la Coupe des confédérations…


Afrique : le renouveau de l'Égypte

Le parcours éliminatoire dans la zone Afrique est certainement le plus piégeur. Actuellement, on en est à la phase de poules, avec dix groupes de quatre et seulement une sélection qualifiée dans chaque poule pour y disputer un ultime tour de barrage, d'où émergeront les cinq nations qualifiées. Pour les favoris, le moindre faux pas peut donc avoir de grosses conséquences. Parmi les points chauds, signalons que la Côte d'Ivoire est sur le point de sortir le Maroc dans le groupe C, la Zambie et le Ghana sont en lutte dans le groupe D (+1 point pour la Zambie) et l'Algérie compte deux longueurs d'avance sur le Mali dans le groupe H. Indécision également dans le groupe E (celui du Congo, du Burkina Faso et du Gabon) et le groupe I (Libye, Cameroun, RDC et Togo). C'est un sans-faute en revanche pour une Égypte en plein renouveau, avec 4 victoires en 4 matchs. Les Pharaons, emmenés par le sélectionneur américain Bob Bradley, aimeraient se qualifier pour leur première Coupe du monde depuis 1990, après avoir manqué les deux dernières CAN. Ils peuvent notamment compter sur la pépite du FC Bâle Mohamed Salah, auteur d'un triplé face au Zimbabwe ce week-end.



Asie : le Japon y est déjà

Le Japon est officiellement devenu la première nation qualifiée pour le Mondial, grâce au résultat nul arraché à domicile la semaine dernière face à l'Australie. Mine de rien, ça fera une 5e participation consécutive à la reine des compétitions, que les Samouraïs découvraient lors de France 98. Derrière le Japon, ça ferraille pas mal entre Oman (entraîné par Paul Le Guen), l'Australie et la Jordanie. Les Socceroos ont encore les cartes en main pour se qualifier directement. Pour s'en assurer, il faudra gagner demain contre la Jordanie puis contre l'Irak la semaine prochaine, deux matchs disputés à domicile. Dans l'autre groupe, tout peut se jouer demain, avec un choc opposant la Corée du Sud à l'Ouzbékistan à Séoul. Les deux équipes comptent actuellement le même nombre de points. Une victoire de l'une ou de l'autre et la qualification est assurée. En cas de résultat nul, l'Iran, 3e à 1 point et qui joue dans le même temps face au Liban, peut en profiter pour passer en tête. La présence de l'Ouzbékistan à la Coupe du monde serait une sacrée jolie surprise. Ce pays d'Asie centrale compte quelques excellents joueurs, notamment les milieux Akhmedov et Djeparov. À noter que le 3e de chaque poule se qualifie pour un tour de barrage, dont le vainqueur a une énième chance de se qualifier face au 5e de la zone AmSud.

Océanie : la Nouvelle-Zélande attend son adversaire

Depuis le 22 mars et une victoire acquise face à la Nouvelle Calédonie, la Nouvelle-Zélande a assuré la première place de la zone OFC. Les All Whites attendent leurs adversaires en barrage. Il s'agira de la nation terminant 4e de la zone Concacaf (actuellement le Panama).

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 2
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur