Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Présentation des équipes
  3. // Groupe A

Coupe du monde : la fiche du Mexique

Toujours présent, le Mexique trébuche en huitièmes de finale depuis 1994, mais en pratiquant souvent un jeu chatoyant. Après une qualification miraculeuse (merci la zone CONCACAF), El Tri débarque au Brésil à la recherche de certitudes.

Modififié
* Le onze type
Jésus Corona – Paul AguilarDiego ReyesRafa Márquez – Hector MorenoMiguel Layun – Juan José Vazquez (ou Herrera) – Luis MontesCarlos « Gullit » Peña – Giovani dos Santos– Oribe Peralta. Sélectionneur : Miguel Herrera

* Comment ils devraient jouer
Disciple de Ricardo La Volpe, Miguel Herrera déroge rarement de son 5-3-2. Le Mexique mise sur la possession de balle et sur la démultiplication de ses latéraux comme de ses milieux pour créer du surnombre. Un jeu dynamique, mais qui peut tourner au chaotique, si les joueurs d'El Tri pèchent par précipitation ou s'ils se font manger au milieu de terrain. El Tri saura t-il s'adapter à des adversaires si divers que Cameroun, Brésil, et Croatie ?

* Le portrait-robot
- 20% impro
- 10% cerveza
- 30% Super Sub (Chicharito)
- 20% Speedy Gonzalez
- 10% ex-futur Ronaldinho
- 10% Pays-Bas 88

* La stat à la con
3, comme le nombre de sélections à s'être qualifiées pour les 8es de finale de chaque Mondial depuis 1994 : Allemagne, Brésil, et… Mexique. Mais El Tri, à l'inverse de ses deux comparses, a systématiquement calé à ce stade.

* Trois bonnes raisons de les supporter
- Parce que Rennes a encore perdu une finale et que Salma Hayek est au bord de la dépression.
- Parce qu'ils font partie du paysage (14 participations au Mondial).
- Car l'entrejeu mexicain devrait être composé par trois joueurs qui évoluaient en D2 il y a deux ans (Vazquez, Montes et Peña).

* Trois bonnes raisons de les détester
- Au Mexique, on murmure que le Mondial serait arrangé pour que Rafa Márquez et consorts passent le premier tour, ce qui permettrait au gouvernement de faire passer en loucedé sa loi d'ouverture du capital de PEMEX, le géant pétrolier national. Non, non, non, aux privatisations !
- Car cette équipe est indécente : se qualifier après avoir remporté deux matchs sur dix en zone CONCACAF, avant d'hériter de la Nouvelle-Zélande en barrages. Et pourquoi pas un football tennis face aux Mini Kiss ?
- Car ils sont trop prévisibles : encore une élimination en huitièmes.


* Ce que Pelé dirait de l'équipe
« Le Mexique est craint au Brésil. Notre pays a été marqué par la défaite de la Seleção lors des JO de 2012. On se rappelle aussi de la défaite en finale de Coupe des confédérations 1999. Je crois qu'on peut dire qu'El Tri est notre bête noire, même si quand je jouais, on leur collait raclée sur raclée. Mais, en toute modestie, il n'y a qu'un meilleur joueur de tous les temps. Que peut-on y faire ? »

* Il aurait pu être brésilien, mais il est né… à Monterrey
Giovani dos Santos n'est pas le plus brésilien des Mexicains pour rien. Il est le fils de Zizinho, milieu de terrain auriverde qui a effectué la majeure partie de sa carrière au Mexique. Un choix dont son fils aîné a grandement bénéficié. Car en Seleção, ç'aurait été tendu pour l'ex-futur Ronaldinho.


* Mais pourquoi il n'est pas venu ?
Carlos Vela mériterait de se faire défigurer par un high-kick de Zlatan. Le type a tout de même décliné un Mondial au Brésil offert sur un plateau d'argent, après s'être dispensé de se taper la pénible phase de qualification. Plusieurs versions circulent à propos de ce refus. La plus répandue veut que la star de la Real Sociedad n'ait pas digéré d'avoir été suspendu six mois après une fête riche en alcool et sexe tarifé un soir de match d'El Tri, en 2010. Des participants plus expérimentés (Rafa Márquez, Carlos Salcido) avaient écopé d'une simple amende. Une autre version : Vela est de cette race de footballeur pas franchement passionné par son sport. Vela préfère le basket. Mais à quoi pense la FIFA quand elle programme le coup d'envoi du Mondial en pleines finales NBA ?


* Pourquoi ils ne vont pas faire comme les autres fois
Le Mexique va enfin surprendre. Finies les qualif' en 8es pour s'y faire sortir avec plus ou moins de panache. Cette fois, une bonne vieille élimination au premier tour, sans remords ni regrets.

* Coefficient de résistance à la vie en favela
Un joueur surnommé « Chapo » (Montes), un autre qui mangeait à peine une fois par jour lors de son enfance (Vazquez), un spécialiste du coup de boule (Corona), un sélectionneur aussi à l'aise dans le barrio que sur les plateaux télé, le Mexique arrive plutôt bien équipé pour un petit séjour en favela. 99%

Vidéo

* S'ils étaient un tube de l'été
Il y a deux types de reprises. Les réussies et les ratées. Celle-ci ferait passer les Black Eyed Peas pour Franck Zappa, mais peut enflammer quelques dancefloors interlopes à Tijuana ou Monterrey :

Vidéo

En kiosque : SO FOOT #117 - Un numéro double et un supplément pour tout savoir sur le Mondial !

Par Thomas Goubin, au Mexique
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures Premier League : le nombre d'étrangers bientôt être limité ? 55
il y a 7 heures Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 18

Le Kiosque SO PRESS

il y a 10 heures Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21 il y a 10 heures René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 il y a 11 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 11
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 11 heures Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22 il y a 15 heures Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14