Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2019
  2. // Groupe E

Coupe du monde 2019 : ce qu'il faut savoir du groupe E

Un quasi-remake de l’édition 2015 qui comporte un caribou géant, des lionnes et un kiwi. Sur le papier, ce groupe E au fort accent animalier devrait normalement voir le Canada et les Pays-Bas se frayer un chemin vers les huitièmes sans trop de difficultés. Même si seule la loi de la jungle livrera son verdict.

Le gros morceau : Le Canada

Outre sa superficie de 9,985 millions de km2, ses grands lacs et ses forêts majestueuses, le Canada est surtout la cinquième nation au classement FIFA. Dans le rétroviseur de la France, pour être plus précis. Comme en 2015, lors de « leur » mondial, les Canadiennes retrouvent les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande dans leur groupe. Il y a quatre ans, les coéquipières de Christine Sinclair avaient terminé en tête tout en restant invaincues face à leurs vieilles connaissances européennes et océaniennes. Après avoir échoué en quarts lors de la précédente édition, les Canucks auront forcément à cœur de faire au moins aussi bien, et pourquoi pas même mieux que leur belle troisième place lors des JO de Rio. Invaincu en 2019, avec comme fait d’armes notable un succès prestigieux face aux Anglaises début avril (1-0), le Canada est fin prêt pour se délester de cette éternelle étiquette de nation majeure toujours en quête d’un sacre mondial. Pour enfin briser la malédiction.



Le cadeau surprise : Le Cameroun

Qu’il fut parsemé d’embûches, ce chemin vers la France pour les Lionnes ! L’élimination en demi-finales aux tirs au but face au Nigeria a condamné les Camerounaises, auteurs d’une CAN 2018 pourtant impeccable en phase de groupes, à remporter la petite finale dans l’optique de décrocher le troisième et dernier billet accordé au continent africain. La victoire face au Mali (4-2) est venue rassurer la 46e nation mondiale, qui sera donc de la partie pour la deuxième fois consécutive. Et même si le nouveau sélectionneur Alain Defrasne, nommé en janvier, n’a pu disputer que deux matchs avec son équipe, nul doute que le 4-3-3 camerounais pourra embêter plus d’une nation. Emmené par Gabrielle Onguéné (CSKA Moscou) et la goleador Gaëlle Enganamouit, qui a par ailleurs ouvert la première école de foot féminin au pays en janvier, le Cameroun espère ainsi réitérer l’exploit de 2015. Pour leur première participation, les Lionnes indomptables étaient arrivées en huitièmes en ayant notamment collé un cinglant 6-0 à l’Équateur lors de leur premier match. Le Canada, qui se dressera sur la route des Africaines le 10 juin prochain à Montpellier, est prévenu.


La joueuse frisson : Lieke Martens

« J’avais un rêve qui n’existait pas. » Voilà quelques mots qui résument bien la mentalité de la milieu du Barça et des Orange Lioness (ou « Lionnes orange » ), Lieke Martens. De l’arrière-cour de sa maison de Bergen avec ses frères aux terrains d’entraînement du FC Barcelone, Martens n’a jamais caché sa volonté de toujours aller plus haut. De voir plus loin. « Beaucoup de gens se moquaient de moi lorsque, petite, j’expliquais à qui voulait l’entendre que je voulais devenir professionnelle, racontait-elle à Reuters en 2018. Durant cette période, j’étais souvent mise de côté, car les garçons n’aiment pas lorsqu'ils sont dribblés par une fille. Ça m’a rendu plus forte, j’avais envie de leur prouver que les filles pouvaient jouer au foot.  » C’est cette force de caractère, et surtout ce talent, qui a emmené Martens sur le toit du monde en 2017. Une année où la Néerlandaise a remporté l’Euro 2017 à domicile, en étant élu meilleure joueuse du tournoi, mais surtout le titre « The Best » de la FIFA de meilleure joueuse du monde. Dr Martens, la vraie.




Trois bonnes raisons de suivre ce groupe :

  • Pour voir Christine Sinclair, joueuse emblématique et capitaine du Canada, battre le record mondial du nombre de buts inscrits en sélection. Celui-ci est toujours détenu par l’Américaine Abby Wambach avec 184 réalisations. Sinclair, elle, en est à 181 !
  • Pour prendre des nouvelles de Vivianne Miedema, l’attaquante hollandaise de 22 ans, qu’on avait découverte lors de la précédente édition et qui a entre-temps empilé les buts à Arsenal et sorti un livre pour parler de sa passion. Une Oranje pressée de croquer la vie à pleines dents.
  • Pour voir si la Nouvelle-Zélande va réussir à sortir de la phase de poules et enfin accéder aux huitièmes de finale, chose qu’elle n’a pas encore réussi à faire en quatre tentatives. Après avoir décroché la Coupe des nations féminine de l’OFC en plantant 43 pions sans en encaisser, le rêve est permis.


    Trois bonnes raisons de n’en avoir rien à cogner :

  • Parce qu’il n’y a ni la France, l’Allemagne, la Norvège ou le Brésil et qu’on va manger suffisamment de foot avec les autres groupes, la CAN, la Copa América et l’Euro Espoirs pour ne pas faire d’overdose.
  • Parce qu’on sait déjà que le Canada et les Pays-Bas vont finir respectivement 1er et 2es du groupe. Et que personne ne va donc regarder le Cameroun-Nouvelle-Zélande à la Mosson du 20 juin 2019 vu qu’il n’y aura plus d’enjeu.
  • Parce que voir le nom de ces quatre pays à la suite ressemble à l’historique de production d’un jean à l’heure de la mondialisation. Privilégiez les circuits courts, merde.


    La stat (pas si) à la con : 50 000 000

    Plus qu’au courant des écarts de salaires et de primes entre les hommes et les femmes, les Camerounaises sont actuellement en conflit avec leur Fédération selon le Journal du Cameroun. La raison ? L’État souhaite verser à chaque joueuse une prime de participation de 15 000 000 francs CFA (environ 20 000 euros), tandis que les Lionnes réclament des émoluments égaux à ceux de leurs collègues masculins, à savoir 50 000 000 FCFA par tête (76 000 euros). À titre de comparaison, les Bleues devraient toucher près de 40 000 euros chacune en cas de... victoire finale. Gourmandes ou bonnes négociatrices ?



    Mais pourquoi a-t-elle failli ne pas venir ?

    Se retirer à un an de la Coupe du monde pour des raisons tactiques, voilà le bras de fer qu’a engagé et remporté Abby Erceg. En mai 2018, la capitaine des Ferns avait décidé de mettre sa carrière internationale entre parenthèses du fait du manque d’ambition du sélectionneur de l’époque, Andreas Heraf. « Vous pouviez voir que je ne pouvais plus supporter de porter cette fougère sur ma poitrine, alors que sa vision (à Heraf, N.D.L.R.) était de trembler dans un coin et de ne pas perdre trop largement  » , avait-elle déclaré au moment de sa mise en retrait. Après Erceg et la vice-capitaine Katie Duncan, elle aussi démissionnaire, une douzaine d’autres joueuses vont refuser à leur tour de renfiler leur maillot tant que l’ancien international autrichien sera sur le banc. Mais même après l’éviction d’Heraf fin juillet, il a fallu attendre le mois de janvier pour que celle qui a été élue « Meilleure défenseur » du championnat américain en 2018 accepte finalement de revenir en sélection. Ouf.


    L’inexpertise de Rémy Demantes, éleveur de fauves et notamment de lionnes à Ouzouer-sur-Loire (Loiret)

    « Il faut bien faire la différence entre une lionne à l’état sauvage et en captivité. Dans notre cas, en captivité, la lionne est un animal affectueux, qui aime le contact et les caresses. Elles préfèrent le chaud au froid, mais le climat ne va pas poser problème, car cela fait plusieurs générations qu’elles sont habituées. Un affrontement entre deux lionnes dans la nature, ça peut aller jusqu’à la mort. (...) C’est difficile de parler de stratégie défensive, mais elles essaient d’attaquer en sautant ou en mordant les pattes arrière, le ventre ou même à la gorge. Des Lionnes indomptables ? C’est peut-être un grand mot, je dirais plutôt indressable. Des Lionnes orange ? On ne peut pas dire que c’est vraiment orange, je dirais que c’est plutôt une couleur fauve. Ça peut paraître orange quand elles sont dans la savane à la tombée du soleil, c’est à ce moment-là où le pelage peut donner un côté orangé. Mais vraiment orange, ça n’existe pas. »


    Si ce groupe était un tube de l’été :

    Ntjam Rosie, née sous le nom de Rosie Boei à Sonkoe en 1983, a immigré en Hollande à Rotterdam à l’âge de 9 ans. Cette chanteuse aux influences jazz, soul et pop interprète des titres aussi bien en anglais qu’en français, ce qui attire forcément un public dans son pays natal comme au Canada ou en Nouvelle-Zélande. Parfaite pour ce groupe E, donc.

    Vidéo


    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

  • Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible

    il y a 6 heures La folie des supporters de Flamengo avant la finale de Copa Libertadores 5
    il y a 11 heures Viens mater Real Madrid-PSG lors d'une projection So Foot retentissante 2 il y a 14 heures Une circulaire du ministère de l'Intérieur veut limiter les interdictions de déplacement 16
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons