Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options

La fiche du Mexique

Dans un groupe plutôt ouvert où tout le monde va se battre pour accompagner l'Allemagne en huitièmes, le Mexique a clairement ses chances. En tout cas, le groupe vit bien.

Modififié

  • La liste des 23

  • Gardiens de but : Jesús Corona (Cruz Azul), Guillermo Ochoa (Standard Liège), Alfredo Talavera (Toluca)
    Défenseurs : Hugo Ayala (Tigres UANL), Jesus Gallardo (Pumas), Miguel Layún (FC Séville), Héctor Moreno (Real Sociedad), Diego Reyes (FC Porto), Carlos Salcedo (Eintracht Francfort)
    Milieux de terrain : Jonathan dos Santos (LA Galaxy), Marco Fabián (Eintracht Francfort), Andrés Guardado (Betis Séville), Héctor Herrera (FC Porto), Rafael Márquez (Atlas)
    Attaquants : Edson Álvarez (Club América), Javier Aquino (Tigres UANL), Jesus Manuel Corona (FC Porto), Giovani dos Santos (LA Galaxy), Javier Hernández (West Ham), Raúl Jiménez (Benfica), Hirving Lozano (PSV Eindhoven), Oribe Peralta (Club América), Carlos Vela (Los Angeles FC)
    Sélectionneur : Juan Carlos Osorio.


  • Le onze type

  • Ochoa – Salcedo, Araujo, Moreno, Layún – Herrera, Reyes, Guardado – Vela, Chicharito, Lozano.


  • L’analyse tactique

  • Une chose est certaine, les Mexicains sont sûrs de leur force. Au point que le coach et la Fédération les soutiennent bec et ongles même quand neuf d’entre eux se font choper en train d’organiser une orgie avec trente prostituées. « Je ne crois pas que nous ayons manqué de discipline  » , explique Guardado, appuyé par le sélectionneur Juan Carlos Osorio qui estime que ses joueurs font ce qu’ils veulent de leur temps libre. Au moins, le groupe mexicain arrive soudé, c’est le moins que l’on puisse dire. En tout cas, sur le terrain, rien n’a vraiment changé depuis la Coupe du monde 2014, il y a toujours Rafa Márquez, un gardien fantasque dans les buts, et des petits gabarits remuants devant. Une équipe sympathique, sans être incroyablement inquiétante.





  • La stat à la con : 0

  • Depuis la retraite de Cuauhtémoc Blanco, aucun joueur du Mexique n’a été fichu de réaliser le moindre coup du crapaud. Et ça, c’est une vraie tristesse.


  • Ce que Poutine dirait de cette équipe

  • « Si Donald Trump veut construire un mur entre les États-Unis et le Mexique, je me ferai une joie d’aider mes amis mexicains à le détruire pierre par pierre. Ils sont les bienvenus en Russie. Mais pendant un mois, pas plus hein. »


  • Il aurait pu être russe, mais il est né à ... Zamora de Hidalgo

  • Un mec qui règne sans partage sur ses hommes depuis près de 21 ans, c’est clairement un signe de sang russe. Si en plus, il a l’honneur d’être interdit de séjour sur le territoire américain depuis presque un an, ça commence à faire beaucoup de coïncidence. C’est le cas de Rafa Márquez, dont le nom est apparu sur une liste de l’OFAC, l’agence du trésor américain, accusé de laver de l’argent pour un présumé narcotrafiquant.



  • Le joueur frisson : Hirving Lozano

  • À 22 ans, le grand espoir du football mexicain sort d’une saison tout bonnement exceptionnelle avec le PSV Eindhoven. Dix-neuf buts, onze passes décisives, voici les statistiques incroyables de Hirving Lozano en Eredivisie. Ailier virevoltant qui préfère jouer à gauche pour rentrer sur son pied droit, il est aussi dribbleur que buteur. Un ailier moderne en somme. De toute manière, un type qui est surnommé « Chucky » parce qu’il terrifie les défenses, il faut forcément s’en méfier.

    Vidéo


  • Les joueurs qu’on n’a pas du tout envie de voir : Jonathan et Giovani dos Santos

  • Les Mexicains savent fêter un départ en Coupe du monde. Juste après le match amical contre l’Écosse, neuf joueurs de la Tri se sont fait prendre la main dans le sac, photographiés en train de se rendre à une orgie avec une trentaine de prostituées dans une villa de Mexico. Dans le tas, Jonathan et Giovani dos Santos. Deux frères qui prennent part ensemble à « une orgie de 24 heures  » , on ne veut absolument pas les voir. Les frères Jourdain, c’est dans le Pas-de-Calais, pas à Moscou.





  • Le grand absent : André-Pierre Gignac

  • Cela fait maintenant trois ans que le football mexicain se résume à quelques grandes sacoches d’André-Pierre Gignac chaque week-end avec les Tigres de Monterrey. L’ancien Marseillais est devenu une telle star au pays qu’il fait maintenant partie du quotidien des supporters mexicains. Une petite dérogation de la FIFA pour lui permettre de porter les couleurs de la Tri, malgré son passé en équipe de France, n’aurait pas été de trop. Après tout, le football est une fête. Et peut-être qu’avec le Mexique, sa frappe ne terminera pas sa course sur le poteau.



  • S’ils étaient un tube de l’été...

  • Rayon de soleil de William Baldé. « Un matin suspendu / Aux fleurs de ton jardin / Ma main sur ton petit cul / Cherche le chemin » . Apparemment, les Mexicains l’ont trouvé, le chemin.

    Vidéo


  • Pourquoi ils vont taper l’Allemagne d’entrée

  • Parce que les Allemands aussi ont le droit de se trouer dans un grand rendez-vous international, il n’y a pas de raison. Non mais.


    Le programme


    Allemagne-Mexique
    Dimanche 17 juin, 17 heures, à Moscou
    Corée du Sud-Mexique
    Samedi 23 juin, 17 heures, à Rostov-sur-le-Don
    Mexique-Suède
    Mercredi 27 juin, 16 heures, à Iekaterinbourg

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié




    Dans cet article


    il y a 1 heure DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
    À lire ensuite
    La fiche de l'Allemagne