Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Trophées UNFP

Comment les joueurs ont voté pour les trophées UNFP

Dimanche soir sur Canal, le football français remettait ses trophées de fin de saison. Et comme pour les Césars et les Oscars, ce sont les professionnels de la profession qui votent. Mais comment les joueurs font-ils leur choix ? Et surtout suivent-ils attentivement leur championnat ? Ce n'est pas si sûr.

Modififié
Zlatan Ibrahimović n'a même pas eu à jouer le type surpris. Pour la deuxième année consécutive, l'attaquant du PSG a été élu joueur de la saison par ses pairs. Voilà au moins un choix qui ne souffre aucune contestation. « On ne va pas se mentir, les nominations, c'est un artifice de communication destiné à faire monter la pression. On sait déjà qui a gagné  » , confirme en creux Stéphane Saint-Raymond, responsable presse du syndicat des joueurs. « Le but de ces trophées, c'est seulement de réunir tout le monde du football français le temps d'une cérémonie, histoire de créer l'engouement. C'est une grande fête une fois par an, pour célébrer les meilleurs. »

« Mandanda, c'est un cas particulier… »


Les meilleurs, vraiment ? À en juger par les nombreuses critiques qui ont émaillé les réseaux sociaux avant la cérémonie, certaines nominations sont sujettes à caution. À commencer par celle de Steve Mandanda parmi les meilleurs gardiens, au terme d'une saison en dents de scie. « Honnêtement, pour le coup, là, j'ai vraiment été surpris d'être dans les quatre derniers. Rien n'est acquis. D'autres auraient aussi mérité d'y être » , a lui-même avoué le portier de l'OM, qui a devancé d'autres collègues à l'exercice plus abouti, comme Danijel Subašić ou Benoît Costil. « Mandanda, c'est un cas particulier » , reconnaît Emmanuel Imourou, le milieu de Clermont, qui pense trouver une raison simple à sa nomination. «  Quand on doit voter pour quatre gardiens sur la feuille, c'est sûr qu'on galère. On finit par prendre les mecs les plus connus pour compléter. » À Bordeaux, Jérémy Bréchet aurait, lui, plus volontiers voté pour Cédric Carrasso, qui a détourné quatre pénaltys en cinq tentatives cette année : « On n'a pas spécialement entendu parler d'exploits de Mandanda, alors que Carrasso a fait une grande saison. » «  De toute façon, il y a toujours matière à discuter. Mandanda reste un grand gardien, même s'il a été moins performant cette saison  » , tempère son coéquipier Matthieu Chalmé.

L'autre grand débat de ces trophées UNFP, c'est l'absence d'Alexandre Lacazette parmi les meilleurs espoirs de Ligue 1. Devancé par Serge Aurier, James Rodríguez, Marco Verratti et Layvin Kurzawa, l'attaquant rhodanien a semble-t-il été oublié par les votants. « Quoi ? Lacazette est pas nommé ? Personnellement, je trouve ça dommage. Mais bon, les autres méritent aussi…  » réagit spontanément le Sochalien Cédric Bakambu, visiblement fan de son compère d'attaque. « Je suis d'accord, mais les avis divergent forcément. On pourrait aussi remarquer que Vincent Aboubakar a mis plus de buts que Lacazette alors qu'il joue à Lorient  » , complète Emmanuel Imourou. «  Les quatre nommés sont les quatre premiers du vote des joueurs et des entraîneurs, c'est tout, ce n'est pas l'UNFP qui choisit les nommés. Que les joueurs n'aient pas voté pour Lacazette, qui est un excellent attaquant, nous on n'y peut rien  » , s'insurge Stéphane Saint-Raymond, lassé par les critiques adressées au mode de désignation. « Les joueurs de Ligue 1 votent pour les joueurs de Ligue 1, les joueurs de Ligue 2 élisent ceux de Ligue 2, les entraîneurs se désignent entre eux. L'UNFP n'a aucune position à avoir sur le sujet, on comptabilise seulement les votes.  » Et puis d'ailleurs, Lacazette figure bien dans le onze type de la saison entre Zlatan et Cavani.

« Je savais pas qui mettre, donc j'ai mis des potes à moi »


Le vrai problème derrière ces trophées, en réalité, est vieux comme le monde. Il renvoie à l'éternel débat, jamais vraiment tranché, de qui analyse le mieux les performances entre les joueurs et les journalistes. Les principaux concernés ont un avis partagé sur la question. « Est-ce qu'un journaliste connaît aussi bien la réalité du football qu'un joueur sur le terrain ? Je ne crois pas, il faut jouer au football au haut niveau pour comprendre ce que c'est » , tranche d'emblée Matthieu Chalmé, plutôt satisfait des résultats, mais bientôt contredit par le Havrais James Fanchone. « La principale différence entre les journalistes et les joueurs, c'est que nous, on regarde pas tous les matchs. Pour voter, on se base sur les matchs aller-retour en championnat, on se dit "Houla celui-là, il a été bon", mais les journalistes regardent tout, pour moi ils sont plus légitimes. Moi, je ne regarde ni le Canal football Club ni Téléfoot, donc à partir de ce moment-là… » Selon Emmanuel Imourou, c'est la rigueur des critères de vote qui peut aussi faire la différence : « Quand tu votes, tu donnes ton équipe type et après les quatre meilleurs joueurs et gardiens. Je me suis senti concerné, mais parfois je savais pas qui mettre, donc j'ai mis des potes à moi (rires). Attention, ce sont des bons joueurs quand même, hein… »


Le problème se pose essentiellement en Ligue 2, où la visibilité du championnat est moindre. « Par exemple, en ce qui concerne Jeff Louis, je sais pas si ça a joué, mais il a fait deux ou trois matchs extraordinaires qui sont passés sur Eurosport. Je ne suis pas sûr que le reste de sa saison soit du même acabit » , explique James Fanchone, avant d'ajouter : «  Pour moi, déjà, il manque Matthieu Duhamel, c'est le meilleur buteur du championnat…  » « La Ligue 2, c'est dur à regarder, car on joue en même temps, je regarde le match du samedi sur BEiN, mais j'ai pas Eurosport le lundi  » , s'excuse presque Emmanuel Imourou, qui regarde néanmoins le multiplex de Ligue 1 chaque samedi. Jérémy Bréchet, lui, est un vrai passionné. « Je vois des matchs quasiment trois à quatre fois par semaine. En gros, le vendredi, je suis sur ma télé et je suis les résultats de Ligue 2 sur internet. Ensuite, il y a les soirs de Coupe d'Europe, la Ligue des champions le mardi, l'UEFA le jeudi, je suis quasiment branché en permanence. » Difficile donc de tirer une vérité générale, même si Cédric Bakambu l'assure, « que les footballeurs regardent les matchs ou non, il peut toujours y avoir de mauvaises surprises  » .

« Ce trophée appartient aux joueurs »


« Nous, on ne se pose pas la question de savoir qui sont les plus légitimes ou non pour voter. Nous sommes le syndicat des joueurs. Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures, c'est simplement un trophée qui leur appartient » , expose une dernière fois Stéphane Saint-Raymond, avec calme et méthode, avant de se féliciter de la très bonne participation de cette année. « Il n'y a que quelques joueurs qui n'ont pas voté, la participation concerne une très très forte majorité. Ils aiment bien qu'on leur demande leur avis, et puis c'est toujours bon d'être reconnu par ses pairs.  » Dans les faits pourtant, l'engouement est moins facilement perceptible. S'ils ont tous un avis sur la question, les joueurs contactés ont souvent oublié de déposer leur bulletin. Au contraire de Cédric Bakambu et d'Emmanuel Imourou, Matthieu Chalmé n'a « pas fait attention le mois dernier quand les papiers sont passés  » . Un mal tout bordelais, puisque Jérémy Bréchet n'a pas voté lui non plus. Et James Fanchone ? Il a une excuse toute trouvée : « J'étais en soins. Et puis, je n'ai pas trop suivi les performances individuelles de chacun, je suis un peu déconnecté maintenant.  » Visiblement, à quinze jours des élections européennes, l'abstentionnisme a le vent en poupe.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 19 Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 08:00 Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14