Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Comment je suis tombé amoureux de...

Parfois, il suffit d'une action pour tomber amoureux d'un joueur. En voilà trois qui nous ont tapé dans l'œil avant la reprise de cette saison de Serie A 2021-2022 : Andrea Pinamonti (Inter), Samuele Ricci (Empoli) et Tommaso Pobega (AC Milan).

Andrea Pinamonti (Inter)


L'action qui nous a fait chavirer:

Un sublime enchaînement pied droit-pied gauche qui avait permis à l'attaquant interista, alors prêté au Genoa, de mystifier Luigi Sepe, le gardien de Parme, le 20 octobre 2019, en Serie A (défaite 5-1 des Rossoblù ce jour-là). Un peu moins de deux ans plus tard, l'attaquant Bleu et Noir - valorisé autour de 13 millions d'euros- pourrait à nouveau quitter la Lombardie pour se faire les dents à Empoli ou la Fiorentina, à en croire les médias transalpins.

Vidéo

Pourquoi il est si excitant ?

Parce que son aisance des deux pieds, son mètre 85 et ses jambes interminables lui conférent une élégance toute particulière. Avec sa dégaine filiforme, son délicat toucher de balle et son appétence pour le jeu en déviation et en première intention, le football de Pinamonti, à la fois épuré et racé, mériterait d'être mis en lumière cette saison.

Et il vient d'où?

C'est à Denno, une minuscule bourgade italienne de 1200 habitants que le ragazzo a effectué sa classe biberon footballistique, dans le club local de Bassa Anaunia. En 2008, à même pas neuf ans, il est repéré par les recruteurs de l'Inter, après une détection qui a vu concourir pas moins de 3000 bambini. Promis à une destinée nerazzurra, Pinamonti poursuite d'abord sa formation au Chievo puis rejoint effectivement le centre formation Bleu et Noir, en 2013, à 14 piges. Après avoir fait ses débuts en Serie A en 2016, il s'est fait les os en prêt à Frosinone et au Genoa, avant de ramasser les miettes qu'a bien voulu lui laisser Romelu Lukalu à Milan lors du dernier exercice. La saison en cours aura sûrement valeur de tournant pour l'attaquant : s'il est prêté ou vendu à une formation de milieu ou fin de tableau de Serie A, il devra s'y imposer en pointe. Si l'Inter choisit de le conserver, il faudra montrer qu'il a ce qu'il faut en magasin pour suppléer Edin Džeko à l'occasion.


Samuele Ricci (Empoli)


L'action qui nous a fait chavirer :
Ce n’est pas vraiment un moment, mais plutôt une partition entière. Celle récitée par Samuele Ricci en Coupe d’Italie, le 13 janvier 2021, sur la pelouse du Napoli au stade Diego Armando Maradona. Ce soir-là, le leader de Serie B s’était incliné les armes à la main (3-2) et Ricci, lui, avait fait l’étalage de sa classe. Conservation du ballon, passes aveugles, le gamin formé à Empoli et encore actuel milieu de terrain du club a tout simplement éclaboussé de sa classe une rencontre que les Partenopei ont eu du mal à sécuriser. En grande partie à cause de lui.


Pourquoi il est si excitant ?
Parce qu’il y a une gueule, déjà. Des dents parfaites, un visage encore juvénile digne d’un super-héros pour enfant et surtout une volonté de ne pas briser les étapes rares. Un gamin né en 2001 qui donne le sentiment de déjà savoir tout faire et qui le dit lui-même : il ne sait pas vraiment ce qu’est son poste de prédilection. Bon dans les transitions et également en tant que meneur de jeu reculé, notamment au moment d’effectuer la première relance, Ricci a tout pour lui et pour devenir un grand. « Je n'ai pas de poste préféré, je pense qu'un milieu de terrain moderne doit être capable de couvrir toutes les parties du terrain et de s'adapter à la situation et au moment du match, expliquait-il au Corriere dello Sport en janvier dernier. J'aime toucher beaucoup de ballons et être au cœur de l'action, mais je n'ai pas de position préférée. Mon objectif imminent est de bien faire à Empoli, en poursuivant mon chemin de croissance. Le rêve est d'aller le plus haut possible, mais j'ai encore beaucoup de chemin à parcourir. » Prends ça, Adrien Rabiot.

Et il vient d'où?
Samuele Ricci est un toscan pur sang. Né à Pontedera dans la province de Pise, il aurait d’ailleurs pu rejoindre la Fiorentina. Mais la jeune pépite a finalement privilégié Empoli, à seulement trente minutes de voiture, pour aller au bout de son cursus scolaire. « Les dirigeants de la Fiorentina m'ont même invité à assister à un match de l'équipe première, mais avec mes parents, 'ai décidé de choisir Empoli parce qu'ils croient beaucoup dans les jeunes et je pensais que c'était l'équipe idéale pour ma croissance » , racontait-il a Calciomercatoweb. Depuis, Ricci n’a plus jamais quitter le promu en Serie A et compte déjà deux saisons pleines de Serie B dans les jambes ainsi qu’une trentaine de sélections dans les équipes nationales de jeune en Italie. Que la Serie A se prépare : Ricci a les crocs.


Tommaso Pobega (AC Milan)


L'action qui nous a fait succomber


7 novembre 2020, duel de promu entre le Spezia Calcio et Benevento. Évidemment les deux équipes cherchent la victoire pour atteindre le cap des 40 points synonyme de maintien. Il faut donc assommer l’adversaire ! Kevin Agudelo décale Salva Ferrer sur le côté droit. Le centre du latéral espagnol passe au-dessus de trois attaquants ligures et semble promis pour personne. C’est à ce moment-là que surgit Tommaso Pobega pour claquer une volée du genou surpuissante. Lorenzo Montipò a beau lever les bras pour les mettre sur la trajectoire du ballon, celui-ci a déjà fracassé les filets. Un véritable geste d’attaquant pour un joueur qui occupe le poste de milieu relayeur.

Vidéo

Pourquoi il est si excitant :

Parce qu’entre marquer des buts et récupérer les ballons dans les pieds de ses adversaires, Tommaso ne fait aucun choix, il aime les deux ! Le port altier, le visage poupon, le jeune homme de 22 ans est un poison des deux côtés du terrain. Et malgré son mètre 88, il sait quand est-ce qu’il faut utiliser son physique ou faire un drible pour se sortir d’une situation complexe. Vraisemblablement, il devrait partir en prêt au Torino. Ivan Jurić aura donc tout le loisir de polir ce diamant encore un peu brut.

Et il vient d’où ?

Sociétaire de l’AC Milan depuis ses 14 ans, le natif de Trieste vient de passer les trois dernières années en prêt où il ne cesse de briser les plafonds de verre qui se dresse au-dessus de sa tête. De Ternana à La Spezia, en passant par Pordenone, à chaque fois Pobega est devenu la coqueluche de son coach. Et malgré ces prêts, les Rossoneri veillent sur leur pépite. Tout d’abord en prolongeant son contrat jusqu’en 2025 lorsqu'il est revenu du Frioul. Puis en refusant par deux fois que ces prêts se convertissent en transfert définitif. Sa prochaine escapade hors de Lombardie pourrait être donc la dernière pour l’international espoir italien (6 sélections, 3 buts). Avant un retour triomphant et une intégration définitive dans l’effectif rossonero ?



Par Aurélien Bayard, Andrea Chazy et Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 23:47 Plus que quelque places pour mater PSG-City à la soirée So Foot !
Hier à 15:40 Olimpia va rendre l'argent donné par le vice-président du Suriname 5
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
Hier à 13:45 La Premier League pourrait se jouer à l’étranger 77
Hier à 11:00 La délicieuse frappe enroulée d'Eugénie Le Sommer avec l'OL Reign 10 Hier à 10:30 Expulsé, un entraîneur amateur italien craque et frappe l’arbitre 52