Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe E
  3. // France/Équateur

Comment canaliser Paul Pogba ?

Face au Honduras, après un véritable attentat sur lui, Paul Pogba avait eu un geste de réaction qui aurait pu lui valoir un carton rouge. Volontaire, déterminé, mais parfois un peu trop fougueux, le jeune milieu de terrain de l'équipe de France doit encore appendre à se canaliser. Voilà quelques propositions pour l'y aider.

Modififié

Lui envoyer Franck Ribéry pour le mater

Et si l'attitude de Paul Pogba provenait des louanges qui lui sont tressées ? À seulement 22 ans, le milieu des Bleus est déjà considéré comme l'un des cadres de l'équipe, au même titre que Karim Benzema ou Hugo Lloris. Un statut enviable, mais qui pose problème. Car Paul a pris de la confiance. Dans le groupe, plus une journée ne passe sans que le joueur de la Juve n'invective ses coéquipiers et joue au caïd avec les plus fragiles. Sur le terrain, c'est ce même melon qui pose problème. Trop sûr de lui, Pogba envoie les taquets sans retenue, persuadé que sa starification le protègera. Conscient du problème, DD a un éclair de génie : faire venir Franck Ribéry au Brésil. En son temps, n'est-ce pas lui qui distribuait les chiquettes et remontait le caleçon de Yo' Gourcuff ? Et qui a su mettre le vestiaire du Bayern au pas à coups de bombes à eau ? À son arrivée au camp de base, Francky a donc pour consigne de dégonfler Pogba. Et ça marche. 1er jour : il verse la salière dans les macaronis de Paul. 2e jour : il colle la crête de Paul à la tête de lit en utilisant un litre de glue. 3e jour : il débarque à 6h du matin dans la chambre du joueur, mégaphone à la main « Paul Paul Paul, je suis là !!! Où es-tu !!!  » Le message est passé. Au contact de Ribéry, Pogba rentre peu à peu dans le rang, laissant la place au maître. Calmé, il n'encaisse plus aucun carton du Mondial, permettant à la France d'accéder à la finale. Et dire que certains voulaient se passer de Franck Ribéry…

Ramener Pirlo en équipe de France

Voilà deux ans que Paul Pogba fait ses gammes à la Juventus. Remplaçant lors de la première saison, le Français parfait son apprentissage aux côtés de maître Pirlo, et est désormais devenu un titulaire indiscutable au sein du club turinois. Lors de sa première année à Turin, Paul faisait encore preuve d'un peu trop de fougue. On se souvient, notamment, de ce crachat sur Salvatore Aronica, qui l'avait privé des trois derniers matchs de la saison. Mais cette saison, à force d'être entouré par la force tranquille de Pirlo, Pogba a été quasiment irréprochable. D'où l'idée folle de Didier Deschamps après l'élimination de l'Italie : appeler Andrea pour qu'il vienne encadrer le milieu de terrain français. Pirlo, pas forcément l'ennemi de quinze jours supplémentaires au Brésil, accepte. La Desch tente de convaincre la FIFA de pouvoir l'aligner, mais se mange un refus dans ses petites dents de lait. Du coup, l'ancien coach de la Juve fait tout pour que le bel Andrea ne soit jamais bien loin de Paul. À l'entraînement, à table, dans la chambre. La présence du barbu rend tout mielleux la tête à crête, un peu comme si vous alliez à une soirée entre potes avec votre copine et que vous passiez la soirée avec elle. Deschamps commence toutefois à s'inquiéter lorsque Paul décide de se laisser pousser les cheveux et la barbe, et à parler en italien à ses coéquipiers. Apaiser, d'accord, mais le clonage n'a encore rien donné de bon.

Lui faire la coupe de Bacary Sagna

Star capillaire de ce début de décennie, la crête n'a plus la cote chez les manieurs de balle. Non, cette année, c'est la mèche hipsterisée qui fait fur(h)eur. Giroud, Cabaye et Griezmann en représentants d'exception, la coupe a envahi les têtes bleues. Une situation qui déplaît fortement à Paul, qui vit mal le fait d'être exclu du groupe sur des critères aussi fins. Coup de fil de Pogba à Diego, visagiste chez Tony and Guy : « Gros, je t'achète un billet pour le Brésil et tu viens me faire une coupe de batard. » Ni une ni deux, il débarque à Ribeiro Preto, ciseaux à la main : « Je veux la même coupe que les autres mon gars. Fais ça bien !  » Pas de bol, l'unique joueur que Diego a croisé dans les couloirs n'est autre que Bacary Sagna. Après 1h d'un travail d'orfèvre digne des plus grandes artistes de Chateau Rouge, Paul se voit enfin dans le miroir. Choc, effroi, pleurs : Pogboum est anéanti. C'est donc un joueur capillairement meurtri qui se retrouve sur le terrain face à l'Équateur. Voulant se faire aussi petit que possible, il évite le duel, laissant Valencia partir au but pour l'égalisation à 1-1. Sans mettre son impact physique habituel, Pogba n'évite pourtant pas le jaune. À la 41e minute, Jefferson Montero s'écroule sans raison apparente. Au ralenti en revanche, le contact entre une tresse de Paul et l'œil de l'Équatorien est incontestable. Une boulette qui coûte cher puisque, sans sa perle, mais avec Rio Mavuba, la France flanche face au Nigeria.

Lui prêter Marlen Doll

Ah Marlen… S'il est une personne qui réussit sa Coupe du monde, c'est bien la Chilienne, actrice de films pour adulte. Plus patriote qu'un membre de Klu Klux Klan devant un concert de jazz, la jeune femme s'est construit une notoriété à la force du poignet. 28h de sexe offertes aux supporters suite aux victoires de la Roja : personne ne s'est donné corps et âme comme la classieuse et plantureuse Marlen Doll. Alors forcément, l'histoire donne des idées. Didier Deschamps, tombé par hasard sur une interview menée en profondeur par un petit site hexagonal, réunit son staff : « Écoutez les gars, je pense que, tactiquement, il serait bon de faire appel à cette jeune femme. On a Paul, qui est beaucoup trop nerveux et je pense que, physiquement, il peut expulser sa frustration. Et puis même si Matthieu accepte pour l'instant ses caresses, ça risque de mal tourner. » Jamais avare d'un petit billet, Marlen arrive donc dans le camp de base des Bleus, bien décidée à faire tourner la crête de Paul. Dans un français plus que primaire, voire bestial : « Ma Polo, c'est oun poulpo que tu as là. » Revigoré par ses 17h d'efforts intenses, le milieu des Bleus devient la star du Mondial avec ses 7 balles au fond et 9 passes décisives. C'est toujours moins que Marlen, mais la France est championne du monde.

Lui faire rencontrer Sting

Il y a quelques jours, Sting a annoncé la couleur : non, ses enfants ne bénéficieront pas des 220 millions de dollars qui constituent sa fortune. Engagé dans de nombreux projets associatifs et caritatifs, l'ancien chanteur de Police a choisi de déshériter sa progéniture. Les boules pour ses enfants, une aubaine pour Deschamps qui voit en la star un homme capable de bouleverser Paul Pogba :

« Écoute Sting, je t'envoie un SOS car j'ai une cause perdue dans mon effectif. Un gamin talentueux, mais je n'arrive pas à le calmer.
- Allright Didier, I'm coming.
 »
Vêtu d'une longue toge blanche, souvenir d'un de ses pèlerinages dans le repère d'un chaman hindou, le blondinet débarque au Brésil avec toute la sagesse qui l'entoure. La rencontre avec Pogba est froide. En effet, le joueur n'est pas très réceptif à la séance de yoga dispensée par Sting au milieu des bougies parfumées. Qu'importe. Par son discours sur la misère des enfants en Haïti et l'état des océans, Sting commence à percer la carapace du jeune loup. Mais c'est finalement une chanson qui finira par avoir raison des accès de colère de Paul : « Paulllllllll, you don't have to get on a red card. » Des paroles ancrées dans la tête d'un joueur qui ne prendra plus un carton de la compétition.

Raphaël Gaftarnik, avec Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 11
il y a 4 heures Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 20 il y a 4 heures René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 12 il y a 5 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 9

Le Kiosque SO PRESS

il y a 5 heures Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 18
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
il y a 9 heures Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 43