Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Newcastle-Liverpool

Comment Benítez et Rodgers vont aider Liverpool à être champion

Bloqué à un point derrière Manchester City en Premier League, Liverpool commence à désespérer. Il ne reste plus que deux journées aux hommes de Jürgen Klopp pour dépasser des Citizens qui restent sur douze succès consécutifs en championnat. Mais que les Reds se rassurent, ils vont pouvoir compter sur deux anciens de la maison pour réaliser leur rêve : Rafael Benítez et Brendan Rodgers. Récit d'un week-end qui va voir Liverpool se déplacer à Newcastle et Manchester City recevoir Leicester.

Vendredi 3 mai, 20h


Face aux journalistes, Rafael Benítez s’était montré clair : « Nous allons faire ce que nous avons fait toute la saison et essayer de gagner ce match. C’est ma responsabilité de prendre soin de Newcastle et si j’étais de l’autre côté, je m'attendrais à ce que les adversaires fassent de leur mieux et que le manager fasse de son mieux. » Pourtant, à la veille de ce fameux match entre Newcastle et Liverpool, l’ancien entraîneur des Reds s’empare de son téléphone pour appeler Jürgen Klopp : « Salut, Jüjü. Pour demain, ne t’inquiète pas, je vais faire en sorte que Liverpool gagne. En revanche, il va falloir qu’on fasse ça discret. On ne va pas laisser Dejan Lovren marquer un doublé. Mais tu peux quand même te permettre de jouer avec Origi en pointe et de laisser au repos Salah et Mané. »

Samedi 4 mai, 19h45


Le coup d’envoi est dans une heure. Liverpool balance sa compo sur les réseaux sociaux. Et comme prévu la veille entre Klopp et Benítez, Mohamed Salah et Sadio Mané se retrouvent sur le banc. Tandis que Divock Origi et Xherdan Shaqiri sont sur le pré. « Une folie » pour Rio Ferdinand, présent sur le plateau de BT Sport. Gary Lineker surenchérit en déclarant que « Jürgen Klopp est devenu totalement fou. Il va tout perdre en une semaine » . D’autant plus qu’en face, l’entraîneur espagnol, lui, balance son équipe type.

Samedi 4 mai, 21h


Le tableau d’affichage indique la quinzième minute lorsque Salomón Rondón devient le premier joueur à réussir un dribble sur Virgil van Dijk cette saison. Avant de s’en aller battre Alisson d’une petite louche succulente. Vingt minutes plus tard, c’est au tour de Kenedy de se mettre en évidence en envoyant une mine des 25 mètres dans la lucarne du gardien brésilien. Sur son banc, Jürgen Klopp fait les cent pas et se tourne vers Rafael Benítez qui fuit son regard. Et si l’Espagnol l’avait finalement mis à l’envers à son homologue afin qu’il ne le dépasse dans le classement des plus grands entraîneurs de Liverpool au XXIe siècle ?

Samedi 4 mai, 21h45


Les 22 acteurs retournent sur le pré où le score est toujours de 2-0 pour les Magpies. Sauf qu’il y a du changement, puisque Salah et Mané entrent sur la pelouse, tandis que Rafael Benítez surprend son monde en effectuant trois changements d’un coup. Les deux buteurs, Rondón et Kenedy laissent notamment leurs places. Changements que Rafa Benítez expliquera plus tard pour une raison tactique afin de contrer les entrées en jeu de Salah et Mané.


Samedi 4 mai, 22h


Dans sa compo habituelle, Liverpool n’arrive toujours pas à détourner le bloc très bas de Châteauneuf. Heureusement pour les Reds, Martin Dubravka, le portier des locaux, reste au sol après avoir effectué son six-mètres. Impossible pour lui de se relever et le voilà qui se dirige vers les vestiaires en boitant. Les caméras de BT Sport interceptent un clin d’œil du portier slovaque en direction de Rafael Benítez au moment de sa sortie. Un coup monté ? Quoi qu’il arrive, Newcastle ne peut plus faire le moindre changement et termine la rencontre à dix contre onze. Avec l’habituel milieu de terrain Jonjo Shelvey, l’ancien de... Liverpool, dans les cages.

Samedi 4 mai, 22h30


Ce qui devait arriver arrive. Alors que Sadio Mané s’est chargé de réduire le score, Mohamed Salah profite d’un beau ballon de Robertson pour envoyer un amour d’enroulé dans le petit filet opposé. 2-2. Le temps additionnel arrive à son terme lorsque Liverpool gratte un corner de la dernière chance. Tout le monde est au point de penalty à attendre le coup de patte de James Milner. Et c’est finalement Dejan Lovren, bien aidé par Jonjo Shelvey qui relâche le cuir, qui enfile le costume du sauveur. 3-2, score final. Jürgen Klopp court partout, tandis que Rafael Benítez a la tête des mauvais jours. Sauf qu’en voulant consoler ses hommes, un bouton de sa chemise explose et tout le monde aperçoit le T-shirt « You'll never walk alone » qu’il porte sous son costume. Peu importe : avec cette victoire, Liverpool prend provisoirement la tête du championnat.

Lundi 6 mai, 20h55


Jürgen Klopp a beau avoir pris sa place à Liverpool, Brendan Rodgers n’en veut absolument pas au coach allemand et aux Reds. Et Manchester City s’en rend compte très vite lorsque Leicester débarque à l’Etihad Stadium avec une équipe type. Tandis que l’entraîneur nord-irlandais serre la pince à Pep Guardiola avec un brassard rouge autour du biceps gauche. Le peuple des Citizens est prévenu, Brendan Rodgers va tout faire pour arracher un résultat et laisser Liverpool à la première place du classement.

Lundi 6 mai, 21h08


Rodgers a beau avoir motivé ses troupes comme jamais, Manchester City fait du Manchester City et roule sur Leicester. Un rouleau compresseur qui se traduit par un but de Bernardo Silva à la conclusion d’un mouvement de 28 passes où tous les joueurs de City ont touché le cuir. Devant leur écran de télévision, les supporters des Reds n’y croient déjà plus.

Lundi 6 mai, 21h42


Et si Leicester le faisait ? L’espoir renaît en tout cas sur les bords de la Mersey avec ce but de Jamie Vardy qui profite d’une glissade de Fernandinho pour aller battre Ederson. Un but que les Foxes célèbrent en mimant de s’asseoir à une table pour manger. Une référence au restaurant 5 étoiles promis par Brendan Rodgers en cas de match nul ou de victoire à l’Etihad Stadium. C’est donc sur ce score de 1-1 que tout le monde rentre aux vestiaires. Une pause durant laquelle Brendan Rodgers passera à ses hommes une vidéo des habitants de Liverpool qui supplient les joueurs d’accrocher Manchester City.


Lundi 6 mai, 22h15


Il faut croire que la méthode Dupraz porte ses fruits. Manchester City a beau tutoyer les 90% de possession de balle, les Citizens n’arrivent pas à briser le mur des Foxes. Motivé à l’idée de gratter un resto gratos, Jamie Vardy devient même arrière latéral le temps d’une rencontre pour bloquer Raheem Sterling.

Lundi 6 mai, 22h40


Alors que Leicester n’a pas traversé la ligne médiane de la seconde période, Youri Tielemans tente une frappe du rond central. La frappe est cadrée et oblige Ederson a se détendre pour détourner le cuir en corner. Les joueurs regardent alors tous Brendan Rodgers qui tente un coup en demandant à tout le monde de monter. Un échec puisque Laporte dégage le ballon et Leroy Sané, longeant la ligne de touche, s’en va à grandes enjambées vers la surface adverse. Mais il est fauché par... Brendan Rodgers, qui avait malencontreusement laissé traîner son pied gauche en dehors de sa zone technique. Pep Guardiola n’en croit pas ses yeux, une bagarre générale démarre. Peu importe son carton rouge reçu et les 10 matchs de suspension qu'il encourt, Brendan Rodgers a réussi son coup : Manchester City doit se contenter d’un match nul et Liverpool reste leader de Premier League avant la dernière journée.

Dimanche 12 mai, 17h48


Liverpool n’a pas tremblé lors de cette dernière journée de Premier League. Une victoire 4-0 face à Wolverhampton et voilà les Reds sacrés champions d’Angleterre. Une première depuis 1990. En tribunes, les supporters ne se trompent pas et chantent à la gloire des deux hommes du titre. La première fait « Ra Ra Ra Rafa Benítez, Ra Ra Ra Rafa Benítez » sur l'air de La Bamba, et la deuxième : « Brendan Rodgers Liverpool, We're on our way to glory, Built the team like Shankly did, And kids will have a story... » Vrais reconnaissent vrais.

par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


il y a 45 minutes Maradona souhaite continuer à Sinaloa... mais pas à n'importe quel prix 5
Hier à 17:45 La section foot de l'université de Cardiff se qualifie pour la C3 19
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
Hier à 16:00 On a besoin de vous connaître ! Hier à 14:45 Matuidi va baptiser un stade à Asnières 18 Hier à 13:46 La mascotte de la CAN dévoilée 47 Hier à 13:40 Dernier match pour Xavi contre Persépolis 8