Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // OM-TFC (4-0)

Clinton en chie

La belle prestation collective de l’OM et le score sans appel face à Toulouse (4-0) ont mis en exergue un problème récurrent de la formation marseillaise : Clinton Njie a toujours du mal à jouer dans le même sens que ses coéquipiers.

Modififié
Les clubs anglais sont peut-être fous quand sonnent les dernières heures du mercato, mais ils ne sont pas complètement inconscients non plus. Dans un monde idéal, quitte à surpayer des joueurs, Fulham aurait mis 20 ou 30 plaques sur Clinton Njie et non sur Zambo Anguissa. Au lieu de se créer un problème sportif avec le départ de son milieu camerounais, l’OM en aurait alors résolu un avec le départ de son attaquant camerounais. Mais voilà, les Anglais avaient déjà payé pour voir Clinton Njie à l’œuvre. Et cher. Puisque les Spurs de Tottenham avaient aligné 17 millions d’euros en 2015. Huit titularisations et six entrées en jeu plus tard, l’expérience tournait court.


Depuis 2016, le joueur tente tant bien que mal de retrouver les qualités qui avaient fait de lui un joueur prometteur, intéressant voire surprenant lors de son éclosion en France sous le maillot de Lyon. Sauf que depuis son retour en France, Clinton Njie n’étonne plus personne. Pire, la plupart du temps, il agace. Son match contre Toulouse en lever de rideau la Ligue 1 2018-2019 en est la parfaite illustration. Le numéro 14 olympien a livré un énième festival de mauvaises décisions, de choix perso et de déchet technique. Allez hop, remplacé à la 55e minute par Bouna Sarr. Évidemment, ce n’est que le début de saison et Clinton Njie reste un footballeur professionnel capable de se remettre à l’endroit, de revenir, de bosser, de connaître de meilleures périodes, de rendre des services à son équipe. Dans le cas contraire, il sera condamné à n’être utile que par à-coups, et régulier dans la maladresse. Parce qu’aujourd’hui, au regard de sa soixantaine d’apparitions avec Marseille, le constat est le suivant : le remplaçant du joueur le plus efficace de l’OM et chouchou du public marseillais - Florian Thauvin, ouais - est l'élément le plus frustrant de Ligue 1 et tête de turc du Vélodrome.

S'inspirer d'Ocampos


Personne n’a le prétention ni le cynisme de demander à Clinton Njie de se hisser au niveau d’un Florian Thauvin ou d’un Dimitri Payet. Tout comme personne n’est assez dénué de second degré pour croire que Clinton Njie pensait vraiment être supérieur à Kylian Mbappé dans certains domaines du jeu. En revanche, il y a un super exemple à copier pour Clinton Njie. Tout près de lui. De l’autre côté du terrain. Dans l’autre couloir. Un modèle qui se nomme Lucas Ocampos. L’Argentin aussi peut se montrer limité techniquement et faire des erreurs. Toutefois, sa combativité, son implication, ses replis, son volume et sa volonté d’aller toujours de l’avant comme de ne rien lâcher en font un joueur indiscutable dans la rotation de l’OM. Sur le papier, ce que montre Ocampos ne semble pas inaccessible à un joueur comme Clinton Njie. Sauf que Lucas Ocampos donne l’impression de se battre pour l’équipe. Là où Clinton Njie dégage le désagréable sentiment de se battre pour lui. Et parfois contre tout le monde. C’est une grande différence. Et c’est, malheureusement pour l’OM, bien souvent la seule différence que Clinton fait actuellement sur les terrains.

Par Pierre Maturana
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:23 Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 159 Hier à 12:37 Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 36
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom