Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Ce qu’il faut retenir

Clermont s’invite sur le podium, Nancy dans la zone rouge

Soirée de L2 bien folle à l’occasion de cette 28e journée, avec une pluie de buts et une bagarre de plus en plus intense, en haut comme en bas de tableau. En haut, la mauvaise affaire pour Brest et l’AC Ajaccio. En bas, c’est Nancy qui s’enfonce irrémédiablement tandis que Valenciennes continue de décevoir.

Modififié

L’analyse définitive de la journée : la montée se joue à 10 (et est folle)


En Ligue 2, le suspense reste roi. Pas (encore) pour la place de leader ni pour celle de lanterne rouge, mais pour le reste oui : les autres places pour la montée en L1 comme la descente en National. Intéressons-nous surtout aux candidats à la promotion, qui semblent au nombre de 10 à se tenir en une poignée de points (à l’exception, là encore, des leaders champenois). Nîmes reste dauphin en profitant de la défaite de l’AC Ajaccio. Du coup, c’est Clermont, tombeur de Reims, qui monte provisoirement sur la troisième marche du podium, avec dans le même nombre de points le surprenant promu castelroussin qui s’invite à la fête. En déroulant la suite du classement, le Paris FC se retrouve désormais 6e, mais peut monter sur le podium en cas de victoire face à Nîmes ce week-end (vous suivez ?), tandis que Le Havre et Lorient, qui s’affrontent lundi, suivent aux 7e et 8e rangs. Arrivent enfin Brest, qui fait une très mauvaise opération ce soir en s’inclinant à domicile contre Tours, puis Sochaux, dont le match face à Auxerre a été reporté. Seulement deux victoires séparent Nîmois et Sochaliens... Dinguerie.


La question bête de la soirée : vers une remontada de Tours ?


OK, ne pas s’enflammer, mais les Tourangeaux surprennent un candidat à la montée en allant chercher à Brest leur première victoire de la saison, leur troisième tout court. La lanterne rouge joue désormais libérée, car elle n’a plus rien à perdre, mais son maintien reste encore très compromis, avec désormais 14 points au compteur. Au moins, pour l’instant le TFC peut-il espérer faire mieux que Sète en 2006, qui n’avait récolté que 23 points à l’issue de la saison 2005-2006. Ce serait déjà ça, en espérant rêver mieux. Dans cette Ligue 2 assez folle, tout semble possible après tout, surtout que la victoire du soir est largement méritée.


L’image de la soirée



Bon anniversaire aux Ultra Roisters, groupe de supporters valenciennois qui fêtaient ce vendredi soir ses 15 ans d’existence, avec pour l’occasion la belle bâche qui va bien (il y avait tout juste assez de monde en tribune pour la tenir en revanche...). Enfin, bon anniversaire, c’est vite dit : le VAFC continue de décevoir en 2018 et offre à son public une nouvelle défaite contre Orléans. Tristesse.


L’homme de la soirée : Franck Honorat


Quel match du Clermontois ! Face au jeune latéral rémois Axel Disasi, l’ailier droit auvergnat s’est bien fait plaisir, multipliant les accélérations sur son côté et les centres bien ajustés. L’un d’eux permet à Ludovic Ajorque d’ouvrir la marque, tandis que le second, puissant en retrait, surprend Julian Jeanvier au premier poteau qui trompe son propre gardien Edouard Mendy. Dans ce match de haut de tableau et de haut niveau, Clermont confirme qu’il est un candidat sérieux à la montée et fait tomber le leader rémois. Une sacrée performance avec un Honorat doublement décisif. Les scouts présents dans les tribunes de Montpied ce soir ont dû griffonner son nom, et même le surligner.


Vous avez failli rater Gazélec – Lens et vous n’avez rien raté


C’est cocasse, mais ce match entre le Gazélec et Lens a bien failli ne pas avoir lieu ce soir en raison... d’une fuite de gaz. Un incident qui a provoqué de gros embouteillages à Ajaccio, empêchant les visiteurs de se pointer au stade à l’heure pour disputer le coup d’envoi à 20h. L’arbitre a finalement décidé de le siffler à 21h, avec une rencontre finalement largement oubliable. Veselinović de la tête a ouvert le score pour les locaux, avant que Zoubir, le Lensois le plus remuant, n’offre l’égalisation au retour des vestiaires. Rien d’autre à signaler, si ce n’est une pelouse à la limite du praticable et des arrêts de jeu disputés dans le brouillard causé par les fumigènes des supporters sang et or. Les deux équipes restent à bonne distance de la zone rouge, c’est déjà ça de gagné.


Les charts

  • Top 3

  • Anthony Le Tallec. Oui, beaucoup l’avaient oublié, ne le niez pas, mais l’ancien grand espoir du foot français joue toujours et évolue désormais sous les couleurs d’Orléans. Et il a marqué, le bougre, face à son ancienne équipe de Valenciennes, sur un corner tiré par Karim Ziani. À eux deux, on atteint 68 ans. Les Orléanais aiment les vieux, que voulez-vous...

    Daniel Mancini. Le doublé de l’espoir pour l’attaquant argentin de Tours, ancien de Bordeaux et de Newell’s Old Boys. Lui qui n’avait pas marqué depuis novembre sous ses actuelles couleurs joue un sale tour au public de Francis-Le Blé, avec les bons appels et l’efficacité qui vont bien. On n’avait pas vu attaquant argentin aussi à la fête à Brest depuis un certain Higuaín.

    Yoann Court. Puisqu’il faut mettre un joueur en avant lors de cette magnifique performance collective de Bourg-Péronnas ce soir face à Ajaccio, l’honneur en revient à Yoann Court, auteur du 5e but de son équipe (!) après avoir signé une passe décisive pour Amiot. Bien que réduits à 10 dès le début de seconde période, les Burgiens s’arrachent face à un candidat à la montée pour s’offrir un succès superbe, inespéré et ô combien important dans leur propre course au maintien. Court et intense.

  • Flop 3

  • Riffi Mandanda. Le remplaçant de Jean-Louis Leca dans les cages de l’AC Ajaccio n’a pas été à la fête sur la pelouse de Bourg-en-Bresse. Il provoque d’abord le penalty transformé par Julien Bègue en sortant en retard dans les pieds d’Adama Sarr, avant de se montrer trop peu décisif sur les buts d’Amiot et de ce même Sarr, auteur d’un doublé dans ce match complètement fou.

    Joan Hartock. Autre gardien en difficulté, celui de Quevilly, peu à son avantage sur le but de Dona N’Doh pour Niort en première période. Trop passif, à l’image de toute son arrière-garde, l’ancien portier brestois n’aide pas vraiment son équipe à se dépêtrer de la zone rouge face à un concurrent direct au maintien.

    Axel Disasi. Fin de série pour Reims qui restait sur trois victoires de suite, mais qui repart de Clermont avec une défaite. Une contre-performance collective qui ne doit pas masquer les carences de son jeune latéral droit Axel Disasi, en souffrance face à Honorat et qui concède même un penalty en fin de match (sauvé par Mendy le portier rémois). On appelle ça payer pour apprendre...


    Il l’a dit


    « Encore une erreur défensive grossière et une ASNL incapable de revenir au score. Énormes lacunes techniques, passes approximatives. La fin de saison va être dure, très dure.  » La décla est signée d'un certain Philippe Renaud, supporter nancéien qui réagissait sur Twitter à la nouvelle défaite des siens sur la pelouse de Châteauroux. Rien ne va plus pour les Lorrains qui en sont désormais à quatre défaites de suite et occupent la 18e place de L2, celle de barragiste...


    La stat inutile


    4. En centimètres, l’épaisseur de neige tombée sur Sochaux ce vendredi soir. C’est pas énorme, mais déjà trop pour sortir le ballon orange sur la pelouse de Bonal. Du coup, le match entre Sochaux-Auxerre a été reporté à une date ultérieure.

    Par Régis Delanoë
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
    Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom