Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real-FC Séville

Lenglet : « Aller chercher des points à Madrid! »

Clément Lenglet et le FC Séville s'apprêtent à défier le Real à Bernabéu. L’ancien capitaine de l’ASNL, à la fois le plus jeune joueur de l’effectif andalou et un acteur majeur du bon parcours des hommes de Berizzo cette saison, parle de la Liga, des chances de son club et de ses projets pour l’été 2018.

Modififié
Comment ça se passe pour toi cette saison, et plus globalement depuis ton départ de nancy ?
Sur le terrain, ça se passe super bien, je joue très souvent, j’en suis à mon 40e match avec Séville. En un an, c’est pas mal. C’est une super expérience pour moi. Et dans la vie de tous les jours aussi, je me suis super bien adapté à la ville et au pays, qui est quand même un peu différent de la France. Je suis content de ce choix que j’ai fait de venir en Espagne.

Tu parles bien espagnol maintenant ? Vous échangez en quelle langue avec tes coéquipiers ?
Je ne parle pas un espagnol parfait, mais j’arrive à me faire comprendre et je comprends ce qu'on me dit, je suis à peu près autonome là-dessus. Avec Johannes Geis, qui est allemand, on se parle avec un mélange d’anglais et d’espagnol. Et avec les mains aussi!

Ce samedi à 16h, tu rencontres le Real, qui cette saison est en difficulté. Il reste sur deux victoires sur les cinq derniers matchs. Si Séville gagne, vous avez la possibilité de passer devant. Quels sont vos objectifs avant d’aller à Bernabéu ?
Le premier objectif, ce sera de revenir de là-bas avec au moins un point. Ils sont dans une période compliquée en championnat, mais ils restent quand même sur de bonnes performances en Ligue des champions. Forcément, ils veulent faire un bon résultat chez eux, surtout contre nous qui sommes un concurrent direct au classement. Si on peut gratter 3 points, on ne va pas se gêner, car ça va être dur de rester collé au trio de tête. On enchaîne pas mal de matchs ces dernières semaines, et en plus là, on joue à 16h15, donc ça fait moins de deux jours de repos avec le match de Maribor. Il faut tenir le rythme !

Tu seras associé à qui en charnière centrale ? Il y a eu pas mal de rotation cette saison.
En ce moment, c’est Geis qui joue en défenseur central, mais c’est pour dépanner, normalement il est milieu de terrain. Les deux autres joueurs à ce poste, Pajera et Carriço, sont blessés. En début de saison, il y a Simon Kjær, ancien de Lille, qui a joué un peu et qui s’est blessé aussi.

Même s’il a marqué beaucoup moins de buts cette saison, Ronaldo reste un client. Le duel avec lui ainsi qu’avec les autres attaquants du Real, tu le prépares comment ?
Ça ne me fait pas peur, car c’est du bonus pour l’instant. Il y a un an, j'étais si loin de ce niveau-là que pour l’instant, j’en profite comme ça. Sans appréhension particulière. On se prépare surtout physiquement, pour bien récupérer, car il va falloir courir pas mal ! C’est un match excitant et on a hâte d’y être.

« Sampaoli nous a fait presser contre toutes les équipes, que ce soit le Barça ou Gijón. C’est physiquement très compliqué, [...] ça explique notre fin de saison dernière. On a un peu craqué physiquement. »
Cette saison, tu es titulaire, on sent que le coach te fais confiance. Qu’est-ce que le coach t’a dit là-dessus, et quelle sont les consignes qu’il te donne et les attentes qu’il a pour un défenseur central ?
Le coach ne m’a pas parlé en individuel. En début de saison, il nous a expliqué qu’il y aurait de la rotation et qu’il fallait saisir sa chance sur le terrain. Il nous demande d'être concentrés et de ne pas perdre de temps, d'être performants. Il n’a pas d’exigence sur le rôle de chacun et il laisse pas mal de liberté dans le jeu. Sur la relance par exemple, il y a une grosse attention là-dessus en Espagne pour les défenseurs centraux. Il faut relancer court, propre, mais on peut aussi s'adapter et relancer plus long si le milieu a plus de mal. Il est très formateur, car il nous donne beaucoup de conseils.

Quelle différence sens-tu entre Berizzo et Sampaoli ?
Ils sont différents, autant eux que leur staff. Sampaoli demandait beaucoup de pressing, aller jouer dans le camp adverse, et presser jusqu'à la mort. Berizzo nous demande de modérer le pressing. Si on voit un joueur partir au pressing seul, là où Sampaoli nous aurait poussés à le suivre, Berrizo nous demande plutôt de modérer le partenaire pour contenir l’adversaire. Berrizo est dans un style plus « européen » . Sampaoli nous a fait presser contre toutes les équipes, que ce soit le Barça ou Gijón. C’est physiquement très compliqué, il fallait être prêt et ça explique peut-être notre fin de saison dernière. Sur la longueur, on a peut-être un peu craqué physiquement à cause de ça. Mais ça permet un style de jeu plus beau à voir.

Tu as eu trois coachs en pro, trois Sud-Américains. Drôle de hasard. Tu as vu des liens entre eux ?
Correa et Sampaoli sont les mêmes : le sang chaud, nerveux. Au contraire, Berizzo est plus calme, plus posé.

Entre le M et le N

Une équipe va-t-elle pouvoir rattraper le Barça cette saison ?
Je l'espère, en tout cas. Si des équipes les accrochent et que l'écart ne se creuse pas, la bagarre va faire qu’il y aura des points à prendre pour les équipes qui suivent, comme nous. Mais c’est clair qu’ils ont déjà une belle avance et qu’ils ont pris déjà pas mal de points, ça va être dur d’aller les chercher.

« Cette saison, l’idée, c’est de faire quelque chose d'historique pour le FC Séville. »
En C1, vous êtes qualifiés pour les 8es de finales, vous allez forcément tomber sur un gros maintenant. Tu as une préférence dans le style ?
Pas vraiment, car dans notre groupe, on a déjà tout eu : Maribor, un peu en dessous des autres, mais qui nous a accrochés quand même, Liverpool, avec une attaque exceptionnelle, contre lequel on a pu faire de gros matchs, et une équipe russe très organisée tactiquement et qui nous a fait du mal. De toute façon, on jouera contre une équipe de top niveau européen, donc il va falloir être au mieux physiquement et mentalement.

Si vous tombez contre le PSG, ça va permettre à une partie du football français qui ne te connait pas encore bien de te découvrir. Tu y penses ou bien ça te passe au-dessus ?
Avec Nancy, je n’avais pas pu jouer le match contre le PSG la saison dernière car j'étais suspendu, donc ça serait sympa d’enfin jouer contre eux. Paris, c’est sans doute la meilleure attaque d’Europe à l’heure actuelle, ce serait un match compliqué. Mais Tottenham ou City ce serait pas mal aussi. On apprendra de ces matchs-là quoi qu’il arrive. Cette saison, l’idée c’est de faire quelque chose d'historique pour le FC Séville.

« Le coach nous avait prévenus quelques jours avant qu’il était souffrant, on le savait avant le match. »
Parlons de ce match contre Liverpool (3-3 après avoir été mené 0-3 à la mi-temps). Que s’est-il passé ce jour-là, et qu’a dit exactement le coach à la mi-temps ? Il a vraiment parlé de sa maladie ?
Non. Le coach nous avait prévenus quelques jours avant qu’il était souffrant, on le savait avant le match. Ça n’a pas été dit à la mi-temps de ce match-là. Il a abordé des points tactiques, il était par exemple mécontent, car on avait pris un but en contre, alors qu’il nous avait prévenus d’être vigilants sur ce point-là. Il nous a dit de nous lâcher. On a eu la chance de marquer vite et vu que Séville a un stade avec une grosse ambiance, ça a poussé et on a pu égaliser en fin de match.

Quel impact a eu la maladie du coach sur l’équipe ?
Il s’est fait opérer la semaine dernière, là c’est son adjoint qui encadre les entraînements et les matchs. Il devrait revenir rapidement avec nous quand il sera remis. Ça n’a pas trop déstabilisé le groupe, on a fait de bons résultats, ça nous a même soudés en tant qu'équipe. On sait que le football peut apporter des moments de bonheur, donc on a essayé de faire le maximum pour ça.

Les rumeurs qui parlaient de toi au Barça, comment les analyser ? Est-ce que ce n’est pas un peu perturbant de voir ce genre de choses ?
Des rumeurs, il y en a tous les jours, et forcément quand ça se passe bien ça ne peut qu’arriver de plus en plus. Quand on est gosse, on rêve tous de jouer dans un tel club, mais ce n’est pas quelque chose qui m’importe pour l’instant. Les objectifs actuels avec Séville sont tellement énormes que ça n’a aucun impact sur moi, même si c’est flatteur et que ça fait plaisir.


Un mot sur la situation de ton ancien club, Nancy, qui est au plus mal en L2 en ce moment. Qu’est-ce qu’il manque au club pour ne pas sombrer ? Tu connais bien le nouveau coach, Hognon, qui a été ton entraîneur chez les U19. Penses-tu qu’il a les moyens de réussir ?
Je l’espère pour le club et pour les supporters. C’est important pour la région. Nancy est un club qui fait partie du patrimoine du football français, et ça m'embête pour les gens là-bas et aussi pour mes potes qui sont encore au club. J’aimerais bien que ça se passe mieux pour eux. C’est pas encore la catastrophe, il y a des matchs qu’ils auraient pu gagner et où ils se sont fait rattraper. On maîtrise le match, on prend un but et c’est un peu la panique. J’espère que ça va se stabiliser, le match contre Tours ce week-end sera important.

Amuse-toi bien en Meurthe-et-Moselle

Tu as connu les derbys contre Metz, qu’est-ce que tu penses des derbys avec le Betis ?
En Lorraine, on est soit pour Metz, soit pour Nancy, et ici à Séville, c’est encore pire, car là c’est dans la même ville. Les joueurs sentent qu’il y a une attente particulière autour de ses matchs.

Est-ce que tu reçois des pré-convocations de la part de l’équipe de France ? As-tu eu des contacts avec la Fédération ou l’encadrement de Didier Deschamps ?
Je ne sais pas du tout. On m’a déjà posé la question, mais le club ne communique jamais là-dessus, donc je ne sais pas.

Tu as déjà booké tes vacances pour l’été prochain ?
Non, pas encore, on va essayer de caler ça avec ma copine rapidement.

Mais tu vois où on veut en venir quand même ?
Oui. (Rires.) Au pire si jamais il faut annuler, on annulera, mais pour l’instant, y a pas de raison !

Propos recueillis par Gilles FRANÇOIS.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi