Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Rennes-Lyon

Clément Grenier, reculer pour mieux jouer

Habitué à jouer meneur de jeu ou relayeur dans un milieu à trois, Clément Grenier a été repositionné devant la défense par Julien Stéphan. Une idée glorieuse que tentera de confirmer le Rennais, ce soir face à l'Olympique lyonnais, son ancien club (20h45).

Modififié
« Je ne vais pas mentir, je suis malheureux. Aujourd'hui, c'est mon métier, ce n'est pas ma passion. J'en ai marre. Je veux jouer, je suis un compétiteur, j'ai encore beaucoup d'objectifs, je suis ambitieux, je n'ai que 26 ans et je sais que j'ai encore de l'avenir. » En décembre 2017, Clément Grenier venait traîner son spleen sur le plateau du Canal Football Club après un an et demi sans titularisation en Ligue 1 avec l’OL. Un plan com’ efficace puisque quelques semaines plus tard, il trouvait un nouveau challenge à Guingamp. Aujourd’hui, l’ancien international français, fort de six gros mois au Roudourou, est un joueur clé d’un autre club breton : le Stade rennais. Et au moment de recevoir ses anciens coéquipiers de l’Olympique lyonnais, son rôle sur le terrain a bien changé. Non seulement il est redevenu un footballeur à part entière, mais il évolue également à un nouveau poste, plus en adéquation avec ses limites physiques.

Un nouveau rôle


À Lyon, Clément Grenier a grandi et s’est épanoui dans le 4-4-2 losange de Rémi Garde puis Hubert Fournier, soit en position de meneur de jeu soit en relayeur dans le milieu à trois. Des rôles qu’il remplissait parfaitement grâce à son profil de milieu de terrain décisif, que ce soit en marquant ou en faisant la dernière passe. En atteste sa meilleure saison, en 2012-2013, où il termine l’exercice avec sept buts et cinq passes décisives en Ligue 1. À Guingamp la saison dernière, il occupe surtout le poste de numéro 10 et chiffre cinq buts et quatre passes décisives en un peu moins d’une demi-saison. Costaud. Alors, logiquement, c’est dans ces deux rôles que Sabri Lamouchi compte l’utiliser à Rennes. En quinze matchs, il est titulaire quatorze fois, dont huit en tant que relayeur dans un 4-3-3 et six en tant que meneur de jeu dans un 4-2-3-1. Là encore, Grenier répond présent sur le plan statistique avec un but et quatre passes décisives.


Mais après quinze journées et une ultime claque 1-4 à domicile contre Strasbourg, Sabri Lamouchi est limogé. Julien Stpéhan, en plus d’apporter un vent de fraîcheur sur le Roazhon Park, déboule avec des idées précises sur le rôle de ses hommes. Fini les changements de système, ce sera un 4-2-3-1 bien établi. Mais Julien Stéphan a vu la polyvalence de Clément Grenier et le pousse plus loin en l’installant non pas en meneur de jeu, mais devant la défense aux cotés de Benjamin André. Plus bas sur le terrain, il n’a plus marqué et n’a plus délivré de passes décisives depuis ce repositionnement. Tant pis, parce que cela profite à toute l’équipe. Benjamin André n’est plus livré à lui-même dans l’entrejeu et peut prendre davantage part au jeu, surtout que Grenier se découvre des qualités de gratteur de ballon et de presseur acharné sur le milieu créateur de l’équipe adverse.

Pour le bien de l'équipe


En acceptant d’avoir un rôle moindre dans le secteur offensif de son équipe, Grenier permet aussi à Hatem Ben Arfa de retrouver son statut d’électron libre et à Julien Stéphan d’ajouter un atout offensif supplémentaire dans son onze de départ, avec notamment M’Baye Niang aligné dans le couloir gauche. Ce qui explique le caractère plus virevoltant du Stade rennais de 2019. Avec son très bon jeu long et sa qualité de frappe de loin pour faire sortir les défenses, Clément Grenier s’épanouit dans une position où il s’expose également moins physiquement. « Je constate que tout le monde au milieu de terrain a eu sa chance au moins une fois en commençant un match, moi ça fait très longtemps que je n'ai pas eu cette chance-là » , expliquait-il en décembre 2017, une fois qu’il était à Lyon. Autant dire qu’après avoir connu une telle traversée du désert, Grenier n’allait pas rechigner à jouer, même si c’est dans une position où il brille moins offensivement. Face à l’OL ce vendredi soir, il pourra rappeler à Bruno Genesio qu’il aurait pu lui donner sa chance n’importe où au milieu de terrain.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Bruno Solo