Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e journée
  3. // Crystal Palace/ManCity (0-1)

City s'impose sur le fil

On attendait Kevin De Bruyne, mais c'est un certain Kelechi Iheanacho qui sauve les Citizens face à Crystal Palace. Bousculée et imprécise, la formation mancunienne s'impose sur le gong grâce à un but de son jeune Nigérian de 18 piges dans les derniers instants de la rencontre (1-0).

Modififié

Crystal Palace 0-1 Manchester City

But : Iheanacho (90e)

Il était là au bon endroit, au bon moment. Lorsque, après 90 minutes à se casser les dents sur la défense de Crystal Palace, Samir Nasri a une nouvelle fois frappé. Kelechi Iheanacho, Nigérian de 18 piges, inconnu de tous ou presque et à peine entré en jeu, a bondi au rebond et poussé la gonfle au fond du but. Libérant du même coup des Citizens pas vraiment dans un bon jour. Privés de David Silva et Raheem Sterling au coup d'envoi, puis de Sergio Agüero au bout d'une demi-heure de jeu, les hommes de Mauricio Pellegrini ont galéré pour venir à bout des Eagles. Moins dominateurs, moins justes, moins tueurs, ils s'offrent pourtant une cinquième victoire en cinq matchs et mettent déjà la pression sur leurs adversaires pour le titre, Chelsea en tête.

City bousculé, Agüero blessé, De Bruyne baptisé


C'est une bande de joyeux tripoteurs qui s'amusent sur les prés de Premier League. Bakary Sako, Yannick Bolasie, Wilfried Zaha et Jason Puncheon. Quatre garçons dans le vent avec du feu et du talent dans les jambes. Lorsqu'il décide de jouer sur le même rythme, le quatuor est aussi irrésistible que les cheerleaders du club. Alignés tous les quatre au coup d'envoi (donc sans véritable numéro neuf), les dragsters londoniens envoient du lourd d'entrée. Bolasie fixe, accélère, crochète et frappe. Deux fois. C'est lui le plus en jambes. Il trouve d'abord les tribunes du Selhurst Park, puis les bras de Joe Hart. Pape Souaré et Yohan Cabaye tentent aussi leur chance, mais l'Anglais est encore sur la trajectoire. L'association offensive des Eagles fait plaisir à voir, la charnière centrale Dann-Hangeland beaucoup moins.

Titulaire en l'absence de David Silva et Raheem Sterling, blessés, Samir Nasri est d'ailleurs tout proche de profiter de la première hésitation de la défense londonienne. Le tout sous les yeux de Kevin De Bruyne depuis le banc. Enfin, plus pour longtemps. Crystal Palace met beaucoup d'engagement et Scott Dann n'y va pas de main morte sur Sergio Agüero. Parti à toute vitesse vers le but, l'Argentin est découpé par son garde du corps et doit céder sa place à KDB. City devra encore faire sans son meilleur buteur. Mais avec Wilfried Bony qui manque une double occasion. À la pause, les deux premiers au classement se tirent la bourre, littéralement.

Kelechi Iheanacho venu de nulle part


Bousculés par le jeu direct des Eagles en début de match, les Citizens montent en puissance au fil de la rencontre. Les hommes de Mauricio Pellegrini jouent plus haut sur le terrain et De Bruyne se trouve déjà avec ses nouveaux partenaires. Néanmoins, on est loin du Manchester « j'écrase tout sur mon passage » City des quatre premiers matchs. Les passes sont moins assurées, le marquage plus souple et les frappes moins précises. La preuve par un contre éclair au retour des vestiaires. Sur 80 mètres, Nasri lance De Bruyne qui trouve en première intention Jesús Navas seul, plein axe. L'Espagnol fonce sur le but adverse, efface le gardien, mais réussit l'exploit de manquer le but vide.

Selhurst Park a eu chaud, mais préfère en rire. D'autant que son équipe ne voit plus le ballon. Désormais, sur les rares occasions des Eagles, les feux follets londoniens forcent leur jeu et s'enferment dans leurs numéros de solistes. Puncheon a pourtant la balle du hold-up, mais sa tête est détournée par Joe Hart. La dernière demi-heure de jeu est totalement à l'avantage des Citizens. Nasri, Fernandinho, Yaya Touré se lancent dans un concours de frappes lointaines. Au dessus, au-dessus et encore au-dessus. Nasri s'y reprend. Cette fois-ci, c'est cadré, McCarthy est dessus, mais un certain Kelechi Iheanacho a suivi. Et City s'envole.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
il y a 36 minutes Infantino veut faire valoir ses projets de nouvelles compétitions 10 il y a 2 heures Éric Besson : « Pour 50 millions d'euros, on peut s'offrir un bon club de L1 » 62
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 17:55 Berlusconi licencie son coach à Monza et nomme Brocchi 7