Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Arsenal-City (0-3)

City roule sur Arsenal et remporte la League Cup

En finale de cette Carabao Cup, Manchester City n'a tremblé à aucun moment face à Arsenal. Tout simplement trop fort pour les Gunners, les Citizens remportent leur premier titre de la saison.

Modififié

Arsenal 0-3 Manchester City

Buts : Agüero (19e), Kompany (58e) et Silva (65e)

« Déclic (sens figuré) : Sorte d’illumination qui se fait dans l'esprit et qui détermine la compréhension d’une situation ou d’un problème, d'une action ou d'un changement de comportement.  » Pour le Manchester City de Pep Guardiola, le déclic a peut-être eu lieu ce dimanche, en finale de la League Cup face à Arsenal. Lors de sa première saison à la tête du FC Barcelone, l'entraîneur espagnol a remporté le championnat, la Coupe du Roi et la Ligue des champions. Pour sa première saison avec le Bayern Munich, il a mis la main sur le championnat et la Coupe d'Allemagne. Mais jusqu'à aujourd'hui avec Manchester City, il n'avait toujours pas remporté le moindre titre, alors qu'il termine sa deuxième saison sur le banc des Sky Blues. Pas un drame, mais une anomalie quand on s'appelle Pep Guardiola. Une anomalie désormais corrigée. En explosant Arsenal en finale, il s'adjuge son premier titre avec les Citizens. Le premier, avant peut-être de les collectionner.

Agüero se faufile


D'entrée de jeu, les hommes de Pep Guardiola s'installent dans leur position préférentielle : celle de l'équipe qui confisque le ballon dans le camp adverse. Avec plus de 60% de possession de balle en première période, les Citizens misent sur les jambes de feu de Kyle Walker, motivé à l'idée d'inscrire une première ligne à son palmarès, sur les provocations de Sergio Agüero et sur la douceur technique de Kevin De Bruyne. Pourtant, c'est bel et bien Arsenal qui se procure la première grosse occasion sur une contre-attaque menée par Jack Wilshere. Malheureusement, Pierre-Emerick Aubameyang croque complètement l'offrande de Mesut Özil, et bute deux fois sur Claudio Bravo. Dommage, parce qu'Arsenal n'aura plus beaucoup de cartouches à se mettre sous la dent.


À la 19e minute, ce n'est pas sur une action construite que City trouve la faille, mais sur un long dégagement de Claudio Bravo. Shkodran Mustafi se troue et réclame une poussette d'Agüero, qui se faufile entre Laurent Koscielny et Calum Chambers pour aller lober David Ospina. À partir de ce but, les fautes se multiplient de part et d'autre, et la tension monte, à l'image de l'échange virulent entre Pep Guardiola et Arsène Wenger sur la touche. Alors que les Citizens remportent quasiment tous leurs un-contre-un balle au pied, les Gunners prennent des risques à la relance, mais ne parviennent pas à conserver le ballon. Juste avant la pause, Agüero tente une nouvelle fois de lober Ospina, dans un angle plus fermé, mais Koscielny dégage sur sa ligne.

City beaucoup plus fort


Au retour des vestiaires, Manchester City revient avec les mêmes intentions et étouffe encore un peu plus les Gunners. Dès le début de la seconde période, les coups de pied arrêtés offensifs se multiplient pour les Citizens, et Arsenal est contraint de dégager en catastrophe beaucoup trop régulièrement. Mais, comme en première période, Aubameyang a l'occasion de remettre les siens sur de bons rails. Le Gabonais profite d'une mésentente entre Walker et Bravo pour filer seul vers le but vide. Le contre lui est finalement défavorable, et le gardien peut dégager en touche in extremis. Dommage encore une fois, car Arsenal ne va plus voir le jour. Les hommes d'Arsène Wenger tentent de garder un peu plus le ballon qu'en première période, mais ils subissent le pressing et se mettent en danger.


L'inévitable finit par arriver juste avant l'heure de jeu. Sur un corner tiré par De Bruyne, Gündoğan frappe en une touche et Vincent Kompany dévie le ballon du gauche pour prendre Ospina à contre-pied. Un but qui vient récompenser la renaissance du défenseur belge, énorme lors de ce match. Quelques minutes plus tard, David Silva clôt complètement les débats d'une magnifique frappe croisée. 3-0. Arsenal est sonné et continue d'envoyer des longs ballons imprécis dans la profondeur pour Pierre-Emerick Aubameyang. Les supporters d'Arsenal commencent déjà à déserter les tribunes, tant ils sentent, comme tout le monde, que leurs joueurs ne peuvent absolument rien faire face aux Sky Blues. Manchester City remporte la Carabao Cup. Un trophée qui en appelle d'autres.


Arsenal (3-4-3) : Ospina - Chambers (Welbeck, 65e), Mustafi, Koscielny - Bellerín, Ramsey (Iwobi, 73e), Xhaka, Monreal (Kolašinac, 26e) - Özil, Aubameyang, Wilshere. Entraîneur : Wenger.

Manchester City (4-3-3) : Bravo - Walker, Kompany, Otamendi, Danilo - De Bruyne, Fernandinho (B. Silva, 52e), Gündoğan - D. Silva, Agüero (Foden, 89e), Sané (Jesus, 77e). Entraîneur : Guardiola.


Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible