Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1re journée
  3. // Manchester City/Newcastle (4-0)

City déroule, Newcastle dérouille

Manchester City s'impose facilement face à une petite équipe de Newcastle (4-0). Manuel Pellegrini réussit ses grands débuts sur le banc de Citizens qui se sont montrés séduisants contre des Magpies réduits à dix à la mi-temps.

Modififié
Manchester City-Newcastle : 4-0
Buts : Silva (6e), Agüero (21e), Touré (51e) et Nasri (75e) pour Manchester City.

Wonga. C'est le nom de la société de crédit qui barre le nouveau maillot de Newcastle. Suffisant pour que Papiss Cissé envisage de quitter les Magpies au cœur de l'été, la pratique du prêt à (très) fort taux d'intérêt allant à l'encontre de ses convictions religieuses. Entre-temps, des photos de l'ancien Messin en train de jouer au casino ont fait surface et Cissé a décidé de rester. Ce soir, il doit le regretter tant son équipe a été inexistante contre le Manchester City d'un Manuel Pellegrini qui a réussi ses débuts. Les Citizens lancent leur saison par une victoire probante face à une équipe faiblarde de Newcastle (4-0). Sur la pelouse de l'Etihad Stadium, City n'a jamais été inquiété. Mieux encore, son nouvel entraîneur chilien semble déjà avoir imprimé son style au jeu pratiqué par les siens. Le duo Agüero-Džeko a rapidement plié la rencontre avant que les Magpies ne rentrent à la mi-temps en infériorité numérique. Pour un Newcastle toujours en mode Châteauneuf (cinq « Frenchies » alignés d'entrée), le début de ce nouvel exercice ressemble comme deux gouttes d'eau au précédent : médiocre.

La patte Pellegrini

Grâce à une glissade qui fait davantage penser à son frère Kolo, Yaya Touré offre à Hatem Ben Arfa l'opportunité de décocher une jolie frappe. Mais il ne faut pas s'y tromper, ce sont bien les Citizens qui mettent la pression en ce début de rencontre. En l'espace de quatre minutes, Tim Krul a déjà dû s'employer devant Agüero puis Džeko mais il ne peut retarder l'échéance plus longtemps. Edin Džeko déborde Debuchy et adresse un centre que le bras de Steven Taylor ne peut que ralentir (6e). À la réception, David Silva envoie un coup de boule sur lequel le gardien de Newcastle ne peut rien faire (1-0). Tour à tour, les deux équipes se font peur en perdant la balle non loin de leurs cages. Après une récupération de Kompany, Džeko dévie du talon pour Agüero qui double déjà la mise (22e). Le petit Argentin n'a pas besoin d'effacer Steven Taylor pour placer une frappe croisée du droit à l'entrée de la surface. Poteau rentrant (2-0). Dans le 4-4-2 mis en place par Manuel Pellegrini, la gonfle circule à toute vitesse. Devant la défense, la paire Fernandinho-Yaya Touré distille à droite et à gauche vers Jesús Navas et David Silva qui explosent à la moindre récupération. Côté Newcastle, le seul sursaut intervient à la demi-heure de jeu quand Mapou Yanga-Mbiwa vient embrouiller Džeko. Ben Arfa se montre remuant mais reste comme souvent trop peu altruiste. On se dit que rien ne va pour la troupe d'Alan Pardew lorsque Gutiérrez se claque avant la mi-temps. Mais on peut faire pire : Steven Taylor laisse ses coéquipiers à dix en mettant un coup de biceps derrière la tête d'Agüero.

Le délice de Yaya Touré

Nouvel entraîneur, nouvel équipementier mais c'est toujours la même histoire à l'Etihad Stadium, Yaya Touré reste l'homme fort de Manchester City. À l'entrée de la surface, l'ancien Monégasque se charge du coup franc et dépose un ballon enveloppé dans la lucarne du pauvre Tim Krul (3-0). Après une tête de Džeko, Gaël Clichy s'y met. En instance de départ, Yohan Cabaye a bien fait de demander à ne pas figurer sur la feuille de match, la rencontre tourne au calvaire pour les Magpies. Peut-être par pitié pour ses adversaires du soir, Pellegrini sort Agüero pour faire entrer Nasri. Celui qui a retrouvé l'équipe de France ne tarde pas à profiter de deux cadeaux de ses compatriotes pour inscrire le quatrième but de la rencontre. La passe anodine de Zabaleta passe entre les jambes de Sissoko, Debuchy se jette mais se montre trop court, ce qui offre à Nasri un duel face à Krul (75e). L'ex-Marseillais ajuste le gardien de Newcastle du gauche au ras du poteau (4-0). Le brushing de Pellegrini n'est peut-être pas aussi impeccable que celui de son prédécesseur Roberto Mancini mais l'entraîneur de City jubile sur son banc de touche. Ses hommes séduisent et se dirigent tranquillement vers une victoire confortable. Auteur d'un but mais signalé hors-jeu, Álvaro Negredo a été tout proche de participer à la fête. Seul point noir de la soirée, la sortie de Kompany sur blessure. Les joueurs de Newcastle attendent avec hâte que l'arbitre mette fin à leurs souffrances. Pour eux, l'addition est épicée. Rien de plus normal contre un coach originaire du Chili qui, pour sa première sortie, aura séduit.

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 8
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 16