Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 31 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Euro 2020

Cinq idées pour compliquer un peu plus l'organisation de l'Euro

Alors que les vingt premiers qualifiés pour l'Euro 2020 sont désormais connus, il a fallu ressortir les calculettes programmables du placard pour comprendre comment ont été composés les chapeaux et sélectionnés les seize barragistes. Puisque l'UEFA n'est pas du genre à faire les choses à moitié, il serait dommage de s'arrêter en si bon chemin. Voici donc nos cinq conseils afin de rendre l'organisation du championnat d'Europe encore un peu plus alambiquée.

Modififié

L’Euro-vision


Le système de distribution des chapeaux de la phase finale a évolué, il n’y a donc pas de raison pour que celui des chapeaux d’éliminatoires soit épargné. Nous proposons à l’UEFA d’organiser, tous les quatre ans, une émission de télévision lors de laquelle chaque nation sera représentée par son supporter le plus célèbre, ce qui aura l’avantage d’offrir un peu de temps d’antenne à Clément d’Antibes et à son coq, injustement sous-médiatisés. Pendant l’émission, les habitants de toute l’Europe seront appelés à voter par texto pour, non pas la sélection qu’ils préfèrent, mais celle qu’ils détestent le plus. Les chapeaux seront ensuite composés en fonction du classement final. Avec un petit risque que les Français s’auto-éliminent tant que Karim Benzema ne sera pas rappelé. Chez nous, le show sera d’ailleurs présenté en duo par Stéphane Bern et Christian Jeanpierre. Les effectifs de la ligne téléphonique Infosuicide seront évidemment étoffés pour l’occasion.



Le veto


Puisqu’il est vrai que personne ne voulait plus revoir les images du violent affrontement entre l’Iran et les États-Unis à la Coupe du monde 98 (voir ci-dessous), l’UEFA a décidé que la Russie ne pourrait pas se retrouver dans le même groupe que l’Ukraine ni que le Kosovo à l’occasion de l’Euro 2020. Excellente mesure, quoiqu’un peu injuste envers les pays qui ne sont pas en guerre, ou fâchés avec la moitié de la planète. Pour y remédier, il s’agirait donc, avant le tirage au sort, d’autoriser chaque pays à choisir une sélection contre laquelle il ne souhaite pas jouer. Une décision qui autoriserait par exemple la Belgique à exclure de son champ de vision l’équipe qui joue le plus « à rien » .




L’égalitarisme


Même si elle est une vraie réussite, la VAR ne permet pas encore de réparer toutes les injustices. En ces temps troublés, il est temps de remettre un peu de bienveillance et d’égalité des chances dans ce rude jeu qu’est le football. À partir des prochains éliminatoires, les équipes engagées devraient donc n’avoir le droit de sélectionner qu’un nombre de joueurs inversement proportionnel au nombre d’habitants de leur pays. L’Allemagne n’aurait donc le droit de piocher que dans un groupe de 14 joueurs, alors que Gibraltar pourrait se déplacer avec l’intégralité de sa population masculine. Si cette mesure donne satisfaction, l’édition suivante pourra mettre en œuvre une idée équivalente basée sur la superficie de chaque pays. La Russie disputerait ses matchs sur un terrain de la taille d’une table de ping pong, tandis que le Luxembourg jouerait ses rencontres sur la totalité de son territoire.



L’algorithmique


Les gros cerveaux remplis de code et de dollars de la Silicon Valley ne s’intéressant apparemment pas beaucoup au soccer, le ballon rond est encore relativement épargné par la tyrannie des algorithmes. Il est temps que cela cesse. À partir de dorénavant, le tirage au sort ne sera plus effectué par la main de l’homme, mais par un ordinateur surpuissant. Celui-ci aura ingéré 150 ans de scores et de statistiques et, en fonction des sélections et joueurs en présence, composera les groupes dont les matchs ont le plus de chances d’être spectaculaires. Un programme au nom en forme de promesse : « Zéro 0-0 » . Et qui risque donc de créer un gigantesque vortex au moment du troisième match de poule de l’équipe de France.




Le complotisme


Avec son nouveau système d’éliminatoires lié à la Ligue des nations, l’UEFA a ravi les amateurs de théories du complot nauséabondes en offrant une place en barrages à une équipe d’Israël qui avait pourtant terminé cinquième d’une poule composée d’équipes terribles comme la Pologne, l’Autriche, la Macédoine du Nord, la Slovénie et la Lettonie. Quelques règles simples devraient donc être appliquées pour aller encore un peu plus loin : les paradis fiscaux comme la Suisse, Malte ou le Liechtenstein, ainsi que les nations pouvant prouver que le président de leur Fédération est un reptilien, seront automatiquement qualifiés. Il y aura également une prime distribuée aux sélections se déplaçant dans des avions qui répandent des chemtrails dans l’atmosphère, et la France ne sera plus surnommée « le pays aux 66 millions de sélectionneurs » , mais « le pays aux 100 sélectionneurs, ceux qui tirent vraiment les ficelles dans l’ombre, ne croyez pas que nous sommes dupes » . Ainsi, tout sera plus clair.

Par Thomas Pitrel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur

Hier à 17:15 Niko Kovač fait du groundhopping en Angleterre 15
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 12:14 Amazon Prime bat des records de nouveaux abonnés grâce à la Premier League 11