Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // RB Leipzig-PSG

Choupo-Moting, le chouchou

Mercredi soir, une personnalité atypique s’est permise de chasser les démons parisiens, balayant les railleries dont elle faisait l’objet. Foi chevillée à l’âme et costume de salvateur enfilé, Eric Maxim Choupo-Moting s’en est allé défaire Bergame. Une revanche sur la vie ? Non, la vie ne doit rien à Choupo, il lui doit tout. C’est cette philosophie qui a qualifié Paris en demi-finales de la plus belle des compétitions.

Modififié
« La-lalalala-la... Chouuuuu-po-Moting ! » Un chant qui, mardi, relevait encore du domaine de la parodie, mais le lendemain soir, ces mots embrassaient bel et bien les lèvres de tous les supporters parisiens. Une ferveur particulièrement vive sur le parvis du Parc des Princes, où s'étaient rassemblés les fans du club, parmi lesquels le Collectif Ultras Paris. Des scènes qui illustrent le nouvel amour que ces derniers portent à « Choupo le rédempteur » , arrivé dans la capitale à l'été 2018 et qui, malgré des prestations pas toujours abouties sur le plan sportif, envoûte, en ce mois d'août 2020, la Ville Lumière de son aura si spéciale.

Je t'aime, moi aussi


« Les supporters sont très spéciaux, ils sont vraiment toujours là pour moi, reconnaissait l'intéressé dans le So Foot n°167. Cette ferveur, je l'adore. Je ne dis pas ça parce que j'ai signé à Paris. Les supporters de Stoke étaient pas mal aussi, c'était cool, mais le PSG, c'est autre chose. » Une affection que le Camerounais explique par son caractère, lui qui donne toujours le maximum sur le pré : « Partout où je vais, j'essaie d'être vrai, correct et sincère avec le public. Je veux toujours montrer aux supporters qu'ils sont importants. (...) Après, je ne peux pas vraiment expliquer l'affection qu'ils ont à mon égard. Quand on se parle, ils me disent souvent des trucs comme : "On sait que tu mouilles le maillot, ne t’inquiètes pas si tu rates quelque chose, le plus important, c'est de tout donner." »

Nkunku, un Titi sur la route du PSG


L'épisode de Bergame n'est pas le premier rendez-vous galant entre Choupo et le public parisien. Dès sa première saison sur les bords de Seine, il profite des blessures en deuxième partie d'exercice pour fouler la pelouse du Parc et se faire acclamer par un stade conquis, malgré son manque d'efficacité devant les cages. Le début de saison suivante est cataclysmique pour Paname : Neymar est écarté du groupe non pas pour aller souffler les bougies en famille, mais pour des rumeurs de transfert à Barcelone. De leur côté, Mbappé et Cavani se blessent contre Toulouse. Heureusement, « un Choupo-Moting paie toujours ses dettes » et l'affection monte encore d'un cran quand celui-ci décide de rendre l'amour que lui porte le public parisien, en claquant trois buts en deux matchs. Le PSG peut lancer sa saison sur d'excellents rails, et sans ses stars.

Entre ce fait d'arme et le match de l'Atalanta, Choupo joue peu et travaille dans l'ombre, isolé des tabloïds qui préfèrent côtoyer ses partenaires. Mais un arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse et pendant que les caméras sont focalisées sur Mbappé, Neymar et Wanda Nara, Choupo prépare son plus gros coup en tant qu'avant-centre : Bergame en fut la victime. Dès lors, l'amour porté par le public parisien est justifié, tant le cap passé par le PSG se faisait attendre. Entre-temps, Choupo a mis du temps à séduire mais les supporters n'ont jamais cessé de le pousser : Pourquoi lui plus qu'un autre ?

Le Choupote


Partout où il passe, Eric Maxim laisse de chaleureux souvenirs, ceux d’un homme solaire qui prône la joie de vivre et le travail. Ce n’est en tout cas pas au bord de l’Elbe qu’on vous dira le contraire. Lors de ses années de formation au club d’Altona, l’un des quartiers de Hambourg, Choupo se lie d’amitié avec beaucoup de monde, et notamment le fils de son entraîneur. Vers ses quatorze ans, le Camerounais passe beaucoup de temps avec Benny House : des heures consacrées au tennis-ballon sur une table de ping-pong. La simplicité d'un petit garçon qui veut jouer au football, peu importent l'environnement et les outils mis à disposition.

Humainement, c’est quelqu’un de naturellement gentil et agréable, donc il n’a aucun problème à s’intégrer

Mickaël Tavares, son coéquipier à Hambourg et Nuremberg, se souvient d'un homme qui se démarque par sa gentillesse, à défaut de le faire par des appels en profondeur. « Humainement, c’est quelqu’un de naturellement gentil et agréable, donc il n’a aucun problème à s’intégrer, souligne son pote de toujours. Nous sommes encore en contact, l’année dernière on est allés à Disneyland ensemble, c’est quelqu’un de vraiment vraiment cool De son côté, Florian Zenger, rédacteur pour le journal du FC Nuremberg (Clubsfans United), constate une certaine évolution chez le grand Maxim. « Il a toujours été quelqu’un de gentil, accessible, mais il n’était pas vraiment cette icône de la gentillesse comme aujourd’hui. Il était là, il faisait le taf. »

Un souvenir impérissable, vraiment ?


Choupo-Moting a-t-il toujours été ce gars aimé de tous, duquel les supporters s'amourachent, indépendamment de ses prestations sur le pré ? Pas sûr. « Cette partie de sa personnalité s'est développée plus tard, je pense » , lâche Florian Zenger. Une proximité peu évidente avec les tribunes, qui s'explique en partie par la situation du jeune joueur, tout juste âgé 20 ans. « Il était prêté, on savait qu'il était là pour se développer, poursuit Zengler. Il n'y avait pas une relation très profonde, ce n'était pas le grand amour. Je pense que le fait de n'être là que pour un an expliquait ça... »

Une saison à l'issue de laquelle Choupo retourne à Hambourg, avant de se révéler à Mayence, sous les ordres de... Thomas Tuchel. En 2014, le voici propulsé à Schalke 04, dans un club plus ambitieux, plus prestigieux. Là encore, rien à reprocher au buteur, correct sur le terrain et irréprochable en dehors. Mais l'alchimie avec les supporters n'est pas aussi forte qu'à Paris. « Ce n'était pas vraiment le joueur favori des fans, rejoue René Ködder, ultra de la Nordkurve. Il était dans l'ombre d'autres grands attaquants comme Huntelaar, Sané ou Draxler. Malgré cela, les supporters le considéraient comme fiable pendant la majeure partie de son séjour à Gelsenkirchen, notamment après de très bons premiers mois. »

Il n'a jamais été un joueur comme Fährmann ou Stambouli, qui avaient une forte connexion avec les fans.

Autre explication potentielle de cette relation tangible entre Choupo-Moting et la Nordkurve, il souffrait de la comparaison avec certains de ses coéquipiers, plus populaires : « Il n'a jamais été un joueur comme Fährmann ou Stambouli, qui avaient une forte connexion avec les fans. » Une époque où le natif d'Hambourg fait déjà valoir son attrait pour les chants de supporters, comme il le fera quelques années plus tard porte d'Auteuil. « Lors du match à domicile contre Hanovre en 2015-2016, les Ultras Gelsenkirchen avaient fait une chorégraphie incroyable représentant l'histoire du club. Après le match, l'équipe entière était allée devant la Nordkurve où étaient placés les ultras, et les joueurs ont chanté les chansons du club avec eux, Choupo-Moting y compris.  »

Choupo-Moting entre dans cette catégorie de joueurs qui avaient une mauvaise attitude car il était trop souvent sur Instagram

Dernière étape avant de poser ses valises dans la Ville Lumière, le grand Maxim débarque à Stoke City. Supporter des Potters depuis son plus jeune âge, Elliot Yates ne se souvient pas d'un Choupo-Moting très impliqué. « Sa relation avec les fans... Il prenait des photos avec eux et signait des autographes, mais tous les joueurs le faisaient, ce n'était pas seulement Choupo. À l'époque, à Stoke, il y avait des joueurs avec beaucoup de mauvaises attitudes, comme Saido Berahino et Jese, ce qui a été la principale raison pour laquelle nous avons été relégués. Les gens pensent que Choupo-Moting entre dans cette catégorie de joueurs qui avaient une mauvaise attitude car il était trop souvent sur Instagram, ce qui a conduit à une interdiction des réseaux sociaux au club lorsque Paul Lambert a pris la direction. » Tout comme Ködder et Zengler, Elliot Yates ne chante pas les louanges de l'avant-centre Camerounais, allant jusqu'à parler d'une attitude parfois borderline.

« Quand nous avons été relégués, il semblait qu'il allait rester comme il jouait en pré-saison, confie Yates. Mais Choupo avait l'air un peu distrait, donc je ne sais pas si le PSG était déjà dans son esprit à ce moment-là. » La suite, on la connait : à la surprise générale, Paris annonce la signature du joueur qui depuis, affiche un comportement irréprochable. Alors oui, Choupo bosse dans l'ombre, sans faire de bruit, sans se plaindre et loin des polémiques auxquelles participent ses camarades; mais à l'étranger, sa personnalité si louée en France n'est pas relevée. Alors, confondons-nous éthique de travail parfaite et personnalité atypique ? Une chose est sûre, ça fait 2-1 pour le Paris Saint Germain.




Par Arthur Baudin et Tom Binet Tous propos recueillis par AB et TB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

PUTACLIC! Carlos Valderrama signe à Nogent-Le-Rotrou ! 16 Hier à 14:40 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! cet aprem 7 Hier à 12:00 Philadelphie et Jamiro Monteiro régalent en MLS 6 Hier à 11:00 15 000 ours en peluche en tribunes pour soutenir les enfants atteints du cancer 6
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons