Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Bordeaux (1-0)

Choupo, chou blanc

À la question de savoir si Edinson Cavani, sorti sur blessure contre Bordeaux, pourrait disputer la rencontre de C1 face à Manchester mardi prochain, Thomas Tuchel répondit ceci : « Je ne sais pas si c'est possible. » Dès lors, qui mettre à sa place ? Choupo-Moting, hier, a répondu à une partie de la question : ce ne sera pas lui.

Modififié
Lorsque c’est arrivé, Rudy Buquet avait déjà sifflé depuis cinq minutes, la majorité des joueurs du PSG applaudi les deux virages, Olivier Tallaron rangé son micro, Ricardo rejoint les vestiaires, les spectateurs l’entrée du Parc des Princes, et Éric Rabésandratana les paris-brest du buffet presse. Sur la pelouse en bas du virage Auteuil, ne restaient plus que Presnel Kimpembe, torse nu, Thiago Silva, et Éric-Maxim Choupo-Moting. En haut de ce même virage, le collectif Ultras Paris, fort du retour des « Parias Cohortis » un mois après leur suspension à la suite de l’allumage de fumigènes pour fêter leur cinquième anniversaire. Fort, aussi, d’une certaine volonté de panser les plaies internes d’un type qui avait à peu près tout raté dans l’après-midi, et qui, c’est pourtant rare ces derniers mois, s’est fait siffler par le Parc.


Et alors que le trio procédait tête basse vers le tunnel des joueurs, Choupo-Moting, en queue de peloton, s’est soudain arrêté. Il devait y en avoir des choses, dans cette caboche, pour que Thiago Silva soit obligé de lui taper dans les côtes pour lui faire lever les yeux. Le virage scandait son nom. L’humble colosse s’est alors retourné, a posé la main droite sur le cœur, la gauche sur le ventre, plié sa colonne vertébrale autant que son mètre quatre-vingt-onze le lui permettait, et remercié le temps qu’on cesse de le célébrer. Drôle de combo : en une soirée, Choupo a perdu sa place contre Manchester United et gagné la pitié du Parc.

Plan D, ou moins

Quarante-cinq minutes plus tôt, on se disait pourtant qu’Old Trafford était pour lui. Alors qu’Edinson Cavani glissait à l’oreille de Thomas Tuchel que sa cuisse avait pété sur son penalty, Choupo, lui, courait seul en pointe du dispositif parisien. Avec, comme l’a souligné Thomas Tuchel en conférence de presse d’après-match, « un match entier plus une prolongation » dans les jambes, en milieu de semaine face à Villefranche, en Coupe de France. La deuxième fois seulement cette saison que le bonhomme enchaîne deux titularisations, la dernière ayant eu lieu courant décembre contre Strasbourg puis Orléans. Pour quel résultat ? Une prestation quelconque au Groupama Stadium, une autre indigente ce samedi contre une équipe qui perd depuis quatre matchs. Avec, en point d’orgue, cette action incompréhensible à un quart d’heure de la fin, la masse s’emmêlant les pinceaux dans ses propres dribbles, oubliant Mbappé à sa gauche, oubliant le jeu, oubliant son rôle, oubliant tout.


Lorsqu’il était arrivé à Paris, au milieu d’un CV presque moins fourni que celui de Timothy Weah, il n’y avait qu’une seule éclaircie. Une unique ligne à laquelle se raccrocher, signalant son principal fait d’arme récent : un doublé face à Manchester United au soir du 9 septembre 2017. Comme on s’y retrouve. « Sans Ney', sans Marco, et sans Edi, on en est au plan D, là, a glissé Thomas Tuchel en conférence de presse d’après-match. Et je ne peux pas penser à autant de plans en avance. » Le plan CM serait donc le plan D ? Pas sûr, au vu de la suite. Dernière question, la plus compliquée : comment redonner confiance à son seul buteur disponible quand celui-ci n’a plus marqué depuis... son premier match, le 23 septembre dernier contre Rennes ? Réponse lapidaire, ne rien faire. Seul le but peut sortir un attaquant du marasme et, manque de pot, Choupo serait un mec qui « doute très vite » , selon Hugo Broos, son ancien sélectionneur en équipe nationale du Cameroun. D’où la suite, signée Tuchel : « Il peut nous aider comme entrant dans les grands matchs comme à Liverpool, oui, mais commencer des matchs pareils, c'est encore autre chose. »

Un destin contrarié

Selon toute vraisemblance, donc, et si l’on suit le message sous-jacent à ces derniers mots, la ligne d’attaque du PSG à Old Trafford devrait être la suivante : Di María-Mbappé-Draxler. Probablement soutenus par un duo Verratti-Paredes, accompagnés d’un troisième larron qui pourrait être Alves ou Marquinhos, dépendant de l’état de santé de Meunier, bien tamponné par Kamano samedi dernier. Out Choupo, donc. Ou sur le banc, là où il est le plus efficace, puisque c’est ce que l’on insinue. Choupo, vivre et mourir lors d’un même match. Se voir offrir la chance d’une vie et la liquider aussitôt, par faute de talent, sûrement, par faute de confiance, aussi. La prestation d’hier après-midi aura très sûrement été sa pire sous le maillot parisien, certains comparants déjà le bonhomme à Everton et Souza, mais la face du monde aurait-elle pu être changée si Benoît Costil n’avait pas repoussé sa frappe à bout portant à la 25e minute ? Peut-être. Peut-être, aussi, de quoi regretter l’absence d’une autre solution en attaque. Après tout, la dernière fois que Choupo-Moting a affronté Manchester United, il a marqué un doublé avec Jesé à ses côtés.

Vidéo


Par Théo Denmat Propos de HB tirés du Parisien, ceux de TT de conférence de presse.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ligue 1 : questions d'aujourd'hui, enjeux pour demain




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi

il y a 5 heures EuroMillions : 188 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce vendredi
il y a 4 heures Maxwel Cornet prolonge jusqu'en 2023 18 il y a 7 heures Dani Alves : « Je suis là pour construire » 8 il y a 8 heures Une employée du McDonald’s sort du bois après l'interview de CR7 63
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 9 heures David Silva première recrue de Beckham en MLS ? 16 il y a 10 heures Un club anglais invite un jeune fan daltonien à l'entraînement 24
À lire ensuite
Nice, maladroit au but