Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Chicha devant Berba ? 


Meilleur buteur de Premier League, Dimitar Berbatov voit pourtant son statut de titulaire contesté par Javier « El Chicharito » Hernandez, révélation mancunienne de l'année. D'ailleurs, ne serait-il pas déjà supplanté par le Mexicain ?

Modififié
La première eut lieu le 1er mars. Au coup d'envoi d'un sommet de la saison, Dimitar Berbatov reste sur le banc. Le duo d'attaque pour affronter Chelsea sera formé par Wayne Rooney et Javier Hernandez. MU perd, et ne fait pas frémir les filets des Blues : le Bulgare, qui pouvait commencer à sa poser des questions, dut alors pousser une grand soupir de soulagement. Cinq jours plus tard, face à Liverpool, il retrouve sa place dans le onze aux côtés de Rooney, comme un retour à l'ordre naturel des choses. Face aux Reds, il livre une prestation assez pâle, et voit Javier Hernandez, entré en jeu dès la 46e minute, modérer la gifle infligée par les Reds dans les arrêts de jeu. L'énergie du Mexicain, sa combativité, comme son flair dans les 16 mètres, séduisent indéniablement Alex Ferguson. Depuis ses premières minutes mancuniennes, l'Ecossais n'a pas tari d'éloges sur le cas de l'ex avant-centre des Chivas, tout en les mâtinant d'une certaine prudence. El Chicharito restait un projet à mener à bien, pas encore un produit fini.



La théorie étant bousculée par les faits, Alex Ferguson s'est ravisé, et pour le capital retour du huitième de finale de Ligue des Champions, le coach écossais a de nouveau misé sur ce fils et petit-fils d'internationaux. Trois jours plus tard, Javier Hernandez était félicité de son doublé face à l'OM en étant reconduit pour rencontrer Bolton, sous le regard lassé du dandy bulgare. Auteur de seize buts, toutes compétitions confondues, la première saison du Mexicain en Angleterre est une réussite indéniable. En Premier League, en vingt-et-un matches et dix titularisations, El Chicharito a planté à dix reprises. Remarquable équilibriste sur la ligne du hors-jeu, il n'a sans doute pas d'égal, si ce n'est le pré-retraité Pippo Inzaghi, pour s'envoler dans le dos des défenses. Ses talents de contorsionniste en font aussi une denrée rare dans la surface, capable de marquer dans les positions les plus improbables. Son sens du placement lui fait aussi contourner les difficultés, pour inscrire des buts à l'apparence trop évidente. « Mes buts ne se réduisent pas à la chance, a-t-il ainsi expliqué, j'essaie de profiter de ma rapidité, d'anticiper sur le déplacement des défenseurs » . Des défenseurs dont il étudie les points faibles avant chaque match.



La valeur travail si chère à Ferguson

Aussi séduisant soit-il, comment le profil du mexicain a-t-il cependant pu voler la vedette à “Berba” ? Car, le Bulgare n'a en rien démérité. Tout au contraire. Il réalise d'ailleurs sa meilleure saison sous le maillot mancunien et pointe en tête du classement des buteurs. Que demander de plus ? Certes, avant d'inscrire son vingtième but de la saison samedi dernier face à Bolton, le sosie d'Andy Garcia se trouvait en panne depuis deux mois, mais la préférence de Ferguson semble se baser sur d'autres critères que l'argument statistique.


A la tête de l'un des clubs les puissants de la planète, l'entraîneur travailliste a toujours tenu à disposer de joueurs prêts à suer sang et eau sur la pelouse. Le talent seul ne suffit pas pour s'imposer à Manchester United. Technicien le plus élégant de la Premier League, Berbatov l'a compris, et s'est progressivement mis au boulot depuis son arrivée à MU. Mais le passé laisse toujours des traces. Et ses années passées chez les Spurs, où il incarnait un Pagis du riche, tout en brillance et nonchalance, le rattrape encore sur chaque course où sa foulée heurtée trahit sa nature indolente. Pour son concurrent mexicain, la nécessité de l'effort de repli, du pressing, ressemble à l'inverse à une évidence. Une dépense énergétique qu'il a intégrée comme un requis de sa fonction d'attaquant, pas comme un coûteux sacrifice.


Pour sa défense, Berbatov peut toutefois faire valoir son jeu dos au but et son aisance technique loin de la surface, quand le Mexicain, bien qu'appliqué, paraît toujours embarrassé quand un ballon lui échoit aux 30-40 mètres. Il peut aussi rappeler l'efficacité de son association avec Wayne Rooney, encore fraiche de la saison dernière. Mais Ferguson ne s'est-il pas déjà fait une religion ? Malgré le but décisif du Bulgare face à Bolton, une contribution qui pourrait valoir cher au terme de la saison. Malgré le rang de meilleur buteur de la Premier League de Berbatov. La parole au décideur pour terminer : « Nous pensions que Javier était un jeune qui allait progresser, et qui, dans le meilleur des cas, jouerait un peu en Premier League, a ainsi déclaré Ferguson après MU-OM. Mais il est déjà une véritable star et constitue un véritable plus pour nous » . Verdict définitif de Sir Alex attendu pour le quart de finale de Ligue des Champions face à Chelsea.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 19 Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 08:00 Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14