Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // West Bromwich/Chelsea (2-3)

Chelsea gagne, mais pas comme avant

‏Grâce à leurs Espagnols, les Blues s'imposent sur la pelouse de WBA (3-2). Mais la défense a bien souffert, à l'image d'un Terry expulsé et d'un Zouma maladroit. Pas de malédiction du P cette fois pour José.

Modififié

West Bromwich 2-3 Chelsea

Buts : Morrison (35e, 59e) pour les Baggies // Pedro (20e), Diego Costa (30e), Azpilicueta (42e) pour les Blues

Après un nul plus que décevant contre Swansea et une défaite dans les grandes largeurs face à Man City, Chelsea se devait de faire taire les critiques et d'enfin lancer sa saison. Conscient qu'il ne fallait pas se reposer sur ses lauriers, le Mou avait demandé Pedro à ses dirigeants. Aligné d'entrée, à droite du 4-2-3-1, Willian glissant à droite, l'ex-futur Mancunien s'est plus que mis en évidence : l'ouverture du score après un très beau rush et une passe décisive pour Diego Costa. C'est ce qu'on appelle des débuts réussis. Les Espagnols londoniens ont d'ailleurs été plus qu'à l'honneur, le troisième but étant l'œuvre d'Azpi, sur une remise poitrine du buffle préalablement brésilien à la suite d'une ouverture de Fàbregas. José peut aussi être satisfait du retour dans le 11 de Courtois, qui a arrêté un penalty à 0-0 et a été globalement décisif. En revanche, pour ce qui est de la défense, socle du titre de l'an dernier, il va falloir repasser. Zouma, titulaire, s'est bien planté, Terry s'est fait expulser pour sa lenteur, Cahill est entré avec un masque, Ivanović s'est souvent fait manger. Et que dire de Matić, autrefois bouclier infranchissable, complètement à côté de ses pompes. Alors, Stones ou Varane ?

Espagne 3 - Pop 1 (et pas 2)


Incapable de marquer depuis le début de la saison, WBA ne se donne pas beaucoup plus de chances en organisant un véritable mur devant sa surface. Le bloc, organisé en 4-1-4-1 archi-resserré, est bas, très bas, avec un Rondón, titulaire pour la première fois, des plus esseulés. Pour le coup, Chelsea a plus que du mal à faire sauter le verrou. Hazard essaye de faire la différence seul, mais c'est coton de dribbler quatre joueurs en trois mètres. Kurt Zouma offre aussi son récital, entre mauvaises appréciations et relances en touche. C'est ensuite au tour de Courtois, qui a récupéré son bien, de faire parler de lui. Sur probablement la première incursion des locaux dans la moitié de terrain des Blues, Matić déséquilibre McManaman dans la surface. Mais le penalty de Morrison, plein axe, ne donne rien, ce qui est un comble. C'est repoussé par l'Albatros, pourtant parti à droite. WBA vient de laisser passer sa chance. Moins de dix minutes plus tard, Pedro prend les choses en main. Il accélère plein axe, s'appuie sur Hazard et va frapper entre les jambes d'Olsson, qui dévie suffisamment pour tromper Myhill, de retour de Fondcombe. Du coup, les Hawthorns n'ont d'autre choix que d'essayer d'attaquer. Une folie. McManaman, encore lui, oblige bien Courtois à une nouvelle parade, mais sur le contre, Willian décale Pedro à droite. L'Espagnol frappe en première intention, c'est trop croisé, mais Diego Costa surgit pour la pousser au fond d'un tacle rageur. Le trou espagnol est fait. Mais Chelsea est encore convalescent. Il y a d'abord Zouma qui glisse, laissant le ballon à Rondón, désespérément seul. Puis cette action de grande classe, un centre à gauche, une remise retournée de Rondón, une volée splendide de Morrison, qui cette fois donne quelque chose. Une réduction du score qui a le don d'énerver Pedro, qui donne un caviar à Willian, qui le gâche, évidemment. Remettons-en nous donc aux Espagnols : ouverture de Fàbregas vers Diego Costa, remise de la poitrine pour Azpi qui arrive lancé et inscrit son premier but en Premier League.

‏Nouveau hit de Morrison


‏Fidèle à lui-même, Diego Costa commence la deuxième période en se faisant des copains. Mais parce que rien n'est éternel, Terry, à la lutte avec Rondón dans une course dans la profondeur, déséquilibre le Vénézuélien. Seulement coup franc, mais deuxième jaune, donc rouge. Du coup, Cahill masqué remplace Willian pour rééquilibrer la défense. Une rustine. WBA reprend confiance et fait mouche. Sur un nouveau centre venu de la gauche, Morrison, toujours sur la corde raide malgré l'absence de Nelly, prend le meilleur sur Matić pour une tête renversée à l'aveugle qui lobe Courtois pour faire barre rentrante. Évidemment, dans ces conditions, la dynamique s'inverse. Pullis fait entrer Lambert pour épauler Rondón, alors que de l'autre côté, c'est au tour de Diego Costa d'être tout seul, abandonné. WBA pousse, encore et encore, porté par l'énergie de l'espoir. McManaman fait ainsi se coucher Ivanović (rien à voir avec Schweinsteiger) avant d'enrouler, obligeant Courtois à un superbe arrêt. C'est maintenant au tour des Blues de faire la tortue, de se recroqueviller sur la surface, de subir. Heureusement qu'Hazard est là pour remonter le ballon de temps en temps, offrir un peu d'air, ce qui est déjà bien quand on s'essouffle à dix. Fàbregas envoie bien Diego Costa au but, mais le buffle n'est pas encore au top physiquement. Il crochète, tente la frappe entre trois défenseurs, au-dessus, avant de céder sa place à Falcao. C'est pourtant un autre entrant qui se fait remarquer : Serge Gnabry, prêté par Arsenal, claque une roulette sur son premier ballon. Radamel, de son côté, est à la réception d'un nouveau très bon centre de Pedro. À côté, évidemment. Après, Gnabry tente trop de faire la différence tout seul, souffrant du double syndrome du remplaçant et du prêté. Du coup, Chelsea ne souffre pas autant qu'on osait l'espérer. Un frisson signé Hazard, un dernier sauvetage de Courtois face à Rondón, et les trois points sont dans la besace. Mais pas la confiance.



Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 65 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall
Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5