Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Chelsea-Arsenal (3-2)

Chelsea dompte Arsenal

Facilement aux commandes après vingt minutes de jeu, Chelsea aura finalement dû attendre la 81e minute de son rendez-vous avec Arsenal pour conclure l'affaire (3-2) grâce à un énième éclair d'Eden Hazard. Confirmation : il faudra être patient.

Modififié

Chelsea 3-2 Arsenal

Buts : Pedro (9e), Morata (20e) et Alonso (81e) pour Chelsea // Mkhitaryan (37e) et Iwobi (41e) pour Arsenal

Le couvercle a sauté d’un coup, expulsé par la pression et des systèmes de sécurité en vrac. Stamford Bridge s’y était préparé et il faut croire que c’est aussi comme ça que démarrent les révolutions. Un après-midi d’août, un coach en polo bleu d’un côté, un autre au costume trempé de l’autre : un Chelsea-Arsenal qui a disjoncté de partout, transformant une baston de début de saison en rendez-vous entre chasseurs de primes, du genre à vouloir toucher la prime finale pour avancer rapidement, quitte à se tacher le froc de sauce et de sang. C’est donc ainsi que l’on a retrouvé Unai Emery en Buffalo Bill, une semaine après une leçon reçue à la maison face à Manchester City (0-2), pour un premier voyage anglais à propos duquel il a jugé bon de sortir Ramsey du onze pour injecter Alex Iwobi tout en laissant Lucas Torreira sur le banc au coup d’envoi. Là aussi qu’on a vu Maurizio Sarri, les poings dans le cambouis, s’avancer pour sa première à domicile avec la même équipe qui était allée s’imposer à Huddersfield samedi dernier (soit sans Hazard, sans Giroud et sans Kovačić pour débuter). Et là, surtout, qu’on a assisté à ce qu’on était venu chercher : un bordel, un vrai, qui s’est bouclé avec Chelsea en vainqueur logique (3-2).

Le plaisir éphémère et les poignards


Sarri avait prévenu il y a déjà plusieurs jours que « les performances passent pour le moment avant les résultats » . Ce qu’on a vu : un Chelsea d’abord conquérant, brutal, incisif au pressing, aidé par des Gunners timides et qui ont laissé les Blues construire librement, laissant Pedro ouvrir logiquement le score (1-0, 9e) et Morata facilement enfoncer le clou onze minutes plus tard (2-0, 20e) au milieu d’une défense rouge facilement déchirable. Une image face à ce scénario : Maurizio Sarri explose trois secondes et se replonge instantanément dans ses notes, le plaisir en football ne restant qu’un truc éphémère et l'Italien cherchant avant tout à régler les problèmes défensifs des siens.


Puis, alors qu’Arsenal semblait à mille lieues de là et que ses supporters se mettaient à rire de l’affaire, on a vu Chelsea se pétrifier, Marcos Alonso confirmer qu’il lui reste encore du boulot dans l’apprentissage de son nouveau rôle de latéral dans une défense à quatre têtes et donc la nouvelle bande à Emery revenir en douceur. Comment ? Par des ratés monumentaux, Aubameyang croquant deux occasions en or en première période (19e, 44e), Mkhitaryan (32e) et Iwobi (45e) l’imitant, mais surtout par deux coups de poignard : un lancé par le pied gauche du second à l’entrée de la surface (2-1, 37e) et l’autre attrapé aux six mètres par le troisième (2-2, 41e).

Une vieille recette pour conclure


Et le sens des choses, dans tout ça ? Inexistant, cette rencontre tenant le fil de la seconde période comme un combat entre machines sans certitude défensive et dont la seule volonté aura été de fracasser l'adversaire plus que de le contenir. Malgré tout, Chelsea a dépassé dans le style, les entrées de Kovačić et Hazard permettant à Sarri de remettre un peu plus encore de variété dans le jeu de ses gars. Au rayon des coups, David Luiz a bougé Čech sur coup franc (73e), Kepa a dû intervenir devant Lacazette quelques minutes plus tard (76e), mais c'est surtout Kanté qui aura eu une balle parfaite de 3-2 de la tête (79e). Finalement, c'est une vieille recette qui a régalé le Bridge : à neuf minutes de la fin, Hazard a récupéré un ballon perdu bêtement par Lacazette et a laissé Marcos Alonso conclure (3-2, 81e). Suffisant pour valider une deuxième victoire consécutive, malgré quelques dernières flèches tirées par Giroud et Hazard, et coucher pour de bon Arsenal. Encourageant pour la suite, surtout.


(4-3-3) : Kepa – Azpilicueta, Rüdiger, D. Luiz, Alonso – Kanté, Jorginho, Barkley (Kovačić, 60e) – Willian (Hazard, 61e), Morata (Giroud, 75e), Pedro. Entraîneur : Maurizio Sarri.
(4-2-3-1) : Čech – Bellerín, Papastathopoulos, Mustafi, Monreal ; Guendouzi, Xhaka (Torreira, 46e) – Mkhitaryan, Özil (Ramsey, 68e), Iwobi (Lacazette, 75e) – Aubameyang. Entraîneur : Unai Emery.


  • Résultats et classement de Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:02 La Premier League aux couleurs de l'arc-en-ciel 23

    Le Kiosque SO PRESS