Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Tirage au sort

Chapeau 1 : leur tirage idéal

À 18 heures, ce samedi, Bixente Lizarazu scellera le sort des 24 équipes qualifiées pour l'Euro. D'anciens joueurs des nations concernées délivrent leur tirage au sort idéal. Place aux équipes du chapeau 1.

Modififié

ANGLETERRE

John Barnes, 79 sélections de 1983 à 1995

Son groupe idéal : Angleterre, Ukraine, Roumanie, Albanie

« Dans le chapeau 2, je choisis l'Ukraine. Les Suisses ont toujours été compliqués à jouer contre l'Angleterre ces derniers temps. L'Autriche a plutôt été impressionnante durant les éliminatoires, une sélection qui a bien progressé. Et l'Italie, bon, on connaît. On l'a affrontée à la dernière Coupe du monde. Dans le chapeau 3, je prendrais la Roumanie. Même si, à part Ibrahimović, la Suède n'a pas énormément de grands joueurs, les matchs contre la Suède ont toujours été difficiles pour l'Angleterre. La Hongrie a l'air d'être un bon collectif, et la République tchèque a aussi quelques grands joueurs actuellement, donc je prends la Roumanie. Enfin, dans le chapeau 4, je prends l'Albanie. Il faut éviter les équipes britanniques, et l'Irlande. Même s'ils n'ont pas forcément de très grandes individualités, on sait qu'ils donneront tout contre l'Angleterre et les supporters seront plus que présents. La Turquie est toujours une équipe compliquée. Vous ne savez pas à quoi vous attendre. Je crois que l'Albanie sera déjà contente d'être arrivée là, donc je pense que c'est la meilleure option pour l'Angleterre. »

ESPAGNE

Francisco Javier Gonzalez, dit Fran, 16 sélections entre 1993 et 2000

Son groupe idéal : Espagne, Ukraine, Suède, Pays de Galles

« L'Espagne sera favorite, quoi qu'il arrive. D'abord, je verrais bien l'Ukraine. Cette équipe nous rappelle de bons souvenirs. Elle n'a pas le potentiel de la Russie ou de l'Italie par exemple... L'Ukraine est déjà heureuse d'être à l'Euro, en soi, c'est une réussite pour eux. Le troisième chapeau est très équilibré, mais j'aimerais bien voir la Suède dans notre groupe. C'est peut-être la plus dangereuse, mais cela nous permettra de nous tester en vue du tour suivant. L'Espagne peut vaincre Zlatan. Dans le chapeau 4, pourquoi pas le pays de Galles, tiens ? En plus de Zlatan, nous aurions aussi Gareth Bale dans notre groupe. Ces deux joueurs sont bien connus en Espagne, des références dans notre championnat. J'aimerais bien voir de quoi ils sont réellement capables si nous les affrontons lors de cet Euro. »

« Être un grand blond en Chine, ce n’est pas discret »

Santiago Cañizares, 46 sélections entre 1993 et 2006

Son groupe idéal : Espagne, Autriche, Hongrie, Islande

Santiago voulait faire une intro :
« L'Espagne peut faire de grandes choses dans cette compétition, mais elle devra jouer à son meilleur niveau, comme elle l'a fait en 2008 et 2012. Pour atteindre ce niveau, l'Espagne va devoir monter en régime progressivement. Monter en puissance tout au long du tournoi. C'est dans les gènes de l'Espagne pour parvenir à la victoire finale. Sinon, cela va faire comme en 2014, où des équipes moins fortes sur le papier vont prendre le dessus. Pour cela, l'Espagne va devoir vaincre une forte pression pendant les premiers matchs, car le pays n'acceptera pas une contre-performance de plus, à savoir s'arrêter avant les demi-finales. S'ils parviennent à cet objectif, les joueurs vont se libérer totalement et cela deviendra très compliqué de les arrêter. Dès lors, je pense que plus le groupe sera simple, mieux ce sera. »

Du coup :
« Même s'ils ont fait une excellente phase éliminatoire, l'Autriche conviendrait parfaitement au style de jeu de l'Espagne. Historiquement, cette équipe a souvent réussi à l'Espagne, mais au-delà de ça, c'est une équipe qui aime aller vers l'avant, jouer au football de façon ouverte. Nous avons aussi gagné l'Euro en finale à Vienne en 2008, cela reste un bon souvenir. Pour le chapeau 3, là encore, je prends une équipe portée vers l'avant, comme la Hongrie. Les Hongrois aiment jouer au foot, possèdent cette culture des lignes bien avancées, et n'attendent pas. Pour réussir, l'Espagne a besoin d'équipes avec une philosophie de jeu offensive, comme eux. Si l'Espagne prend possession du ballon, elle aura plus d'espaces, car l'équipe adverse cherchera à venir récupérer la balle. Les Hongrois n'iront pas à l'encontre de leurs traditions, en tout cas je ne le pense pas. Enfin, pour ce qui est du chapeau 4, je ne veux pas d'une équipe britannique dans le groupe, parce qu'ils se battent sur tous les matchs, peu importe l'enjeu. Cela pourrait gêner l'Espagne sur un match. En revanche, l'Islande serait une bonne pioche. Même s'ils se sont qualifiés haut la main dans leur groupe, le pays va surtout venir pour célébrer cette qualification historique en championnat d'Europe. À mon avis, cette équipe est déjà heureuse d'avoir accompli ce magnifique travail. Et ils vont venir en France pour célébrer l'évolution du football islandais. Je me souviens que l'Islande avait mis l'Espagne dans une grosse crise en interne après un match à Reykjavik en 1991 (défaite 2-0, ndlr), mais c'était une autre époque. »

ALLEMAGNE

Lutz Pfannenstiel, le seul Allemand à avoir joué dans les six confédérations de la FIFA

Son groupe idéal : Allemagne, Suède, Autriche, Albanie

« J'aimerais qu'on joue contre l'Autriche. C'est toujours particulier pour nous de les retrouver. Dans le pot 2, ce serait intéressant pour nous de tirer la Suède. On ne sait jamais ce que peut nous réserver Zlatan. Enfin, pour le chapeau 4, l'Albanie pourrait être un bon tirage. C'est leur première qualification à un tournoi majeur. Ça serait une véritable découverte. »

L'emblématique Carsten Ramelow, 46 sélections de 1998 à 2004

Son groupe idéal : Allemagne, Autriche (ou Suisse), Hongrie, Turquie

« Ce serait bien d'éviter l'Italie, qui ne nous réussit pas. Même si, aujourd'hui, tout le monde sait jouer au foot, je pense que ce serait bien de jouer contre une équipe contre l'Autriche ou la Suisse. Ce sont des équipes qui ont de nombreux joueurs en Allemagne, ils seront très motivés, mais ça peut nous permettre de faire un bon départ dans la compétition. Même chose pour la Hongrie, qui est un classique. Enfin, avec la Turquie, on pourrait avoir un duel avec beaucoup d'émotion, comme lors de l'Euro 2008. »

PORTUGAL

Bruno Basto, gauche et ancien arrière gauche tout-terrain de Bordeaux de 2000 à 2004

Son groupe idéal : Portugal, Autriche, Hongrie, Pays de Galles

« On fait partie des favoris quand on voit dans quels clubs jouent nos joueurs. On a l'expérience et on sera un peu à domicile vu que beaucoup de Portugais vivent en France. Dans le chapeau 2, je serais pour prendre l'Autriche, même si j'hésite un peu avec la Suisse. L'Autriche est sans doute l'équipe la moins connue et la moins redoutable de ce pot. L'Italie, la Croatie, l'Ukraine et la Russie, on les connaît et on sait qu'elles sont coriaces. Dans le chapeau 3, je choisis la Hongrie, pour son classement à l'UEFA, qui me semble plus abordable. Le reste est quand même costaud. Même la Slovaquie sait jouer au ballon. Dans le dernier chapeau, je choisirais bien le pays de Galles parce qu'ils sont plus tournés vers le rugby (il se marre). Bien sûr, ils ont Gareth Bale, mais tu ne gagnes pas une compétition avec un seul joueur. Surtout quand ton équipe n'a pas d'expérience à ce niveau-là. »

BELGIQUE

Gilbert Bodart, dit Le Gil, 12 sélections de 1985 à 1995

Son groupe idéal : Belgique, Croatie, Roumanie, Irlande

« Comme la France ou l’Italie, la Belgique aime bien commencer relax ses tournois et monter en puissance au fur et à mesure. À ce titre, le Mondial 1986 (auquel le Gil a participé en qualité de doublure de Jean-Marie Pfaff, ndlr) est le meilleur exemple de la mentalité belge. En Belgique, on aime voir venir. La Croatie va bien à la Belgique ces dernières années, convient à notre football. Ils ont le même souci de construction du jeu, mais pas la même vitesse d’exécution que nous. J'ai choisi aussi la Roumanie parce que je suis un peu leur championnat grâce à mon ami Mircea Rednic qui coache au Dinamo Bucarest. J’ai donc déjà vu évoluer leur équipe nationale et franchement, c’est assez faible. Enfin, pourquoi pas l'Irlande. J’aurais bien dit le pays de Galles, mais on les a déjà joués en poule. L'Irlande a un style de jeu très physique, une sorte d’hourra football qui peut aussi nous convenir grâce à notre rapidité en transition offensive. Et puis, il y a des clients dans ce quatrième pot. La Turquie, c’est toujours spécial d’aller jouer là-bas et l’Islande, tout le monde sait que c’est très fort. »

Paul Van Himst, 81 sélections de 1960 à 1974

Son groupe idéal : Belgique, Autriche, Hongrie, Irlande du Nord


« Je ne connais pas bien l'Autriche, mais je pense que ça devrait être à la portée des Diables rouges. Ils n'ont pas représenté grand-chose au niveau international dernièrement, et il vaut mieux avoir un tirage clément. Dans le chapeau 3, je prends la Hongrie. J'ai vu leurs deux derniers matchs en barrages contre l'Irlande. Ils sont qualifiés, ok, mais ils n'ont pas de grandes grandes qualités à part un ou deux joueurs. Si je suis sélectionneur, j'espère de tout cœur les tirer. Enfin, dans le chapeau 4, l'Irlande, c'est costaud, et le pays de Galles nous correspond moins. Je vois donc bien l'Irlande du Nord, qui est physique, a de l'engagement, mais pas assez de qualités. »

Eric Deflandre, 57 sélections de 1996 à 2005

Son groupe idéal : Belgique, Italie, Slovaquie, Pays de Galles

« J'aimerais qu'on tombe sur l'Italie ! Ça ferait directement un gros match, et les Diables rouges jouent mieux contre les grandes nations pour le moment. Pour la Slovaquie, je n'ai rien de spécial à dire, sauf que c'est une équipe à notre portée (comme beaucoup d'autres de toute façon), mais c'est un pays qui monte, ça sera un bon adversaire. Pour l'équipe du chapeau 4, je prendrais, bizarrement, le pays de Galles. On les a déjà rencontrés et avec l'historique, les Diables les connaissent et sauront comment faire pour les battre. »

FRANCE

Claude Onesta, entraîneur de l'équipe de France de handball

Son groupe idéal : France, Ukraine, Slovaquie (ou Suède), Islande

« Dans le premier chapeau, je vois bien l’Ukraine, c’est un pays en proie à une guerre civile et je ne suis pas sûr qu’ils aient la tête à jouer au ballon. Pour la suite, tirer la Slovaquie me semblerait être une bonne opération. Là-bas, la culture du haut niveau n’est pas une tradition, ils ont donc moins d’expérience dans ce genre de compétitions. Dans le même chapeau, il y a aussi la Suède avec Zlatan. Ça pourrait être génial, mais les battre ne sera pas une mince affaire. Dans le dernier chapeau, je pense qu’il faut surtout éviter les Irlandais qui disposent d’une grosse culture foot et qui sont connus pour être teigneux. Je dirais donc l’Islande, car ça fait toujours plaisir de les battre. Si on parle handball en tout cas, il pourrait y avoir un groupe de la mort avec la France, la Croatie, la Suède et l’Islande. Mais dans ce cas-là, pas sûr que l’on s’en sorte indemnes. »

Jocelyn Angloma, 37 sélections entre 1990 et 1996

Son groupe idéal : France, Ukraine, Roumanie, Islande

« On a l'avantage psychologique sur l'Ukraine avec notre qualification contre eux lors des barrages du Mondial 2014, et cette équipe est aussi la moins forte du chapeau. Elle est passée par les barrages, elle a souffert pour passer, d'un point de vue qualitatif, la France est bien plus forte. Dans le chapeau 3, la Roumanie semble l'équipe la moins forte du chapeau selon moi. La confrontation à l'Euro 1996 nous rappellera également de bons souvenirs. Auparavant, il y avait des joueurs de qualité, mais nous étions tout de même arrivés à les battre. Aujourd'hui, cette équipe est beaucoup moins joueuse et se base sur une grosse défense. La France détient les arguments pour dominer cette équipe. Dans le dernier chapeau, je vais dire l'Islande parce que c'est une équipe très accrocheuse, une équipe qui sait très bien jouer ensemble. C'est en partie à cause d'elle que les Pays-Bas ne sont pas au tirage. Mais justement, c'est important pour la France d'avoir une confrontation de ce style-là dans le groupe, parce qu'elle va permettre de monter en régime avant les éliminations directes. Avoir de la difficulté, c'est aussi important pour un collectif. Je suis optimiste, donc je vois la France passer première, et l'Islande deuxième (rires). »



Par la rédaction de Sofoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié





Hier à 15:23 Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 159 Hier à 12:37 Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 36
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur