Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Chambly-Auxerre

Chambly a-t-il la meilleure défense d'Europe ?

Promu cet été du National 1 à la Ligue 2, le FC Chambly n’a toujours pas encaissé le moindre but après six journées de championnat. Et cela risque de continuer tant que le club picard concédera si peu d’occasions. « Le Catenaccio, c’est le verrou complet, très bas, or cette année, on est capables de faire nettement autre chose » , nuance Bruno Luzi, l’entraîneur de Chambly. La parole est à la défense.

Modififié

En torchant le Paris FC (victoire 3-0 à l’extérieur) avant la trêve internationale, le FC Chambly est devenu - c’est Opta qui le dit - la première équipe à ne pas prendre le moindre but lors de ses six premiers matchs de la saison en L2 depuis l’instauration de la poule unique en 1993-1994. Personne ne fait (encore) aussi bien que les Picards dans les deux premières divisions des principaux championnats européens (1). Sacré fait d’armes pour un promu qui évolue pour la première fois de son histoire dans l’antichambre de l’élite du foot français. Alors, forcément, il est tentant d’y associer les racines italiennes du club... surtout quand le logo de celui-ci était historiquement calqué sur celui de l’Inter.

Pas de verrou

« Quand on s’appelle Luzi, qu’on joue en bleu et noir et qu’on a une bonne défense... Les gens disent : "c’est le Catenaccio"... mais ils ne savent même pas ce que ça veut dire » , souffle Bruno Luzi, l’entraîneur de Chambly. « Le Catenaccio, c’est le verrou complet, très bas, or cette année, on est capables de faire nettement autre chose. » D’ailleurs, contrairement à son frère, Fulvio (le président), et à son père, Walter, dit Pépé (le fondateur du club, décédé le soir du quart de finale de Coupe de France remporté par Chambly face à Strasbourg, le 28 février 2018), Bruno n’est pas un tifoso de l’Inter. Jeune, il préférait les Verts et la Juve de Platini. Bruno n’a pas non plus fait carrière comme défenseur... Enfin, si, il est passé en défense à 38 ans.


« Les attaquants font d’excellents défenseurs parce qu’ils savent ce que vont faire les autres attaquants, rigole le coach avant de préciser : Ma dernière année de joueur, je me suis mis défenseur central. Je faisais la paire avec Florent Routier, qui est aujourd’hui mon adjoint. J’étais dans la lecture, l’intelligence de jeu, lui était robuste, fort au duel, il faisait le ménage devant moi pour me laisser du champ. » Une complémentarité que l’on retrouve justement cette saison à Chambly entre Thibault Jaques (le libéro) et Oumar Gonzalez (le stoppeur). Avec Maxence Derrien, les trois lascars forment l’arrière-garde d’une équipe qui reçoit ce vendredi soir Auxerre pour poursuivre une série de 540 minutes sans encaisser de but en L2.

Des draps presque trop propres

« On ne se sent pas invincibles parce qu’on a conscience qu’on fait un gros travail collectif » , confie le capitaine et taulier de la défense, Thibault Jaques, par ailleurs déjà auteur de deux buts. Comprendre : Chambly n’encaisse pas de but, car Chambly ne concède pas beaucoup d’occasions. « Mon gardien, il arrête un tir par match. La réussite, c'est quand on ne prend pas de but et qu'il y a 15 parades du gardien, 3 transversales et 17 poteaux » , renchérit Bruno Luzi. À part lors de la seconde période à Orléans (victoire 1-0) et dans le dernier quart d’heure à Caen (0-0), le gardien Simon Pontdemé passe des vendredis soir peinards jusqu’à présent. « Alors, quand il est en photo dans le journal et que tout le monde dit qu’il a encore fait un clean sheet, on le chambre » , rigole Jacques, alias « ma puce » dans la bouche de Pontdemé sur le terrain.


« Les matchs les plus faciles ne sont pas les plus faciles à gérer. Chaque gardien préférerait faire 10 arrêts et gagner 2-0  » , lance Pontdemé. Pour rester dans le rythme du match et sortir l’arrêt qu’il faut, le portier picard a sa méthode : « Je vais demander à mes défenseurs de me faire croquer une petite relance. Si je ne le touche pas, ils vont m’entendre aboyer et se dire : "Putain, il casse les couilles, on va lui donner le ballon." Je ne me vois pas ne pas toucher le ballon vingt minutes. Cinq minutes, max ! »

Deux fois meilleure défense de France

Si Chambly est novice en Ligue 2 cette saison, le groupe est l’un des plus âgés du championnat. « On a du vécu, en National, en Coupe de France, il y a aussi des anciens des Herbiers qui ont fait la finale contre le PSG, ça compte » , note le capitaine Jaques, arrivé en Picardie en 2016. Aux commandes de l’équipe depuis dix-huit ans, Bruno Luzi a connu sept accessions depuis sa prise de fonction en 2001, quand Chambly n’était encore qu’un club d’Excellence District. Bien défendre, il connaît : « On a déjà été meilleure défense de France. Du CFA 2 à la Ligue 1 lorsqu'on était en CFA 2, du CFA à la Ligue 1 lorsqu'on était en CFA... »


Alors, c’est quoi, le secret ? Le coach se gratte la tête. « C’est pas le budget parce que chaque année, on a le dernier. C’est pas notre structure parce qu’on a toujours eu un stade de CFA 2/DH... On doit être là au bon moment. Cela doit être en nous, dans les gènes. » Forcément, quand on s’appelle Luzi...



Par Florian Lefèvre Tous propos recueillis par FL

(1) En D2 néerlandaise, De Graafschap n’a pas encaissé de but en quatre matchs. En D2 italienne, Virtus Entella et Pise n’ont pas encaissé de but en deux matchs.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi

Hier à 18:30 Bagarre après le but de Nketiah face à Barnsley 12
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible