Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. // Publi-rédactionnel

Ces joueurs qui n'ont pas oublié d'être rapides

Le foot n’est pas qu’une question de technique et de vista. C’est aussi un sport où il faut savoir courir vite. Très vite, même. Et à ce petit jeu-là, en voilà six qui feraient peut-être douter Christophe Lemaître sur un 100 mètres.

Modififié
  • Gareth Bale

    C’est sans doute l’action qui résume le mieux le Gallois. Nous sommes le 17 avril 2014, le Real et le Barça n’arrivent pas à se départager dans cette finale de Coupe du Roi. On joue la 85e, lorsque Gareth Bale décide de faire parler la foudre. Et de quelle manière. Sur un contre madrilène, l’ancien joueur de Tottenham récupère la balle dans sa moitié de terrain et se lance dans un sprint boltesque de 59 mètres. Marc Bartra a beau essayer de lui couper la route, la fusée galloise est lancée à plein régime et, avec sa pointe à 27 km/h, ne laisse aucune chance au pauvre défenseur barcelonais. Une course folle que le Gallois ponctue d’un petit extérieur victorieux. Madrid est aux anges, Gareth dans les étoiles. Une action loin d’être anodine puisqu’elle permet de découvrir l’entière panoplie de l’ancien pensionnaire de la Premier League, à savoir un alliage parfait entre vitesse, technique, et précision dans le dernier geste. Appelons ça un joueur complet, oui.

    Vidéo


  • Théo Walcott

    Tout le monde le sait, Théo Walcott est capable de déposer n’importe quel défenseur sur une accélération. Avec ses jambes de feu, l’éternel espoir anglais est difficilement rattrapable quand il décide de lâcher les chevaux. Malheureusement pour lui, le geste qui suit généralement sa chevauchée n’est presque jamais décisif. Vous l’avez compris, on a affaire à un tout-droit. Le véritable tout-droit, même. Le tout-droit dans toute sa splendeur. À tel point que malgré sa rapidité hors du commun, Théo a plutôt tendance à cirer le banc du côté d’Arsenal. Voilà un homme qui aurait sans doute bien aimé donner un peu de vitesse à Riquelme en échange de quelques grammes de technique. Chienne de vie.

    Bon, ok, sur cette vidéo il est décisif.
    Vidéo


  • Pierre-Emerick Aubameyang

    On a longtemps cru qu’il aurait un destin à la Walcott. Lors de ses premières saisons à Saint-Étienne, nombreux sont ceux qui se demandaient ce que le garçon avait de plus qu’une incroyable explosivité dans les mollets. Et longtemps la réponse est restée la même : rien. Sauf que PEA a travaillé dur. Très dur, même. Et il s’est perfectionné devant le but au point de devenir le meilleur élément offensif des Verts. Sa progression fut telle que la Ligue 1 est même rapidement devenue trop petite pour lui. Alors il est allé chercher de plus grands espaces sur les pelouses allemandes, du côté de Dortmund. Et là-bas aussi, sa vitesse combinée à une science du but parfaitement acquise a fait de lui l'un des meilleurs attaquants d’Allemagne. Voire d’Europe. D’ailleurs, son nom est régulièrement cité dans les petits papiers des plus grandes écuries européennes comme le Real Madrid. Comme quoi même s’il a commencé par courir vite, Aubam est arrivé à temps. Prends ça, la tortue.

    Vidéo


  • Cristiano Ronaldo

    Le Portugais n’est plus à présenter. Triple Ballon d’or, le Madrilène possède une palette technique hors du commun, qu’il allie à merveille avec une vitesse de sprinteur. Des caractéristiques qui ne doivent rien au hasard tant CR7 travaille son corps comme une véritable machine. Une machine qui est devenue inarrêtable pour la plupart des défenseurs européens lorsqu’il la lance à plein régime. Et puis contrairement à bien d'autres footeux-sprinters, lorsqu’il claque une accélération, c’est souvent pour faire claquer les filets derrière. Des cuisses de poney, une technique d’esthète, rien à dire, Christian mérite de poser régulièrement son boule sur le trône des meilleurs joueurs de cette foutue planète.

    Vidéo


  • Arjen Robben

    Contrairement à Messi, tout le monde sait très bien ce que va faire Arjen Robben à chacune de ses prises de balle. Il va courir, très vite, ce qui va lui permettre de déposer un défenseur, puis il va en envoyer un deuxième aux fraises avec un crochet extérieur. C’est écrit, téléphoné, faxé, mailé, et pourtant ça marche neuf fois dix. Pourquoi ? Car Arjen fait ça à la perfection, tout simplement. Comme lors du dernier Mondial où, face à l’Espagne, il a déposé Ramos à la course, alors qu’il avait cinq bons mètres de retard, avant de venir crocheter Casillas et d’envoyer une minasse dans les filets ibériques. Il est comme ça, Arjen, il n’aime pas trop changer. Et puis, après tout, on ne change pas une équipe qui gagne.

    Vidéo


  • Antonio Valencia

    De l’Équatorien, ses adversaires ne connaissent que le postérieur. Les pauvres défenseurs qui jouent contre lui passent en effet le plus clair de leur temps à essayer de le rattraper, en vain. Doté d’une accélération folle, le Mancunien est malheureusement souvent rattrapé par le vilain syndrome « Théo Walcott » , à savoir une véritable difficulté à exploiter les différences qu’il parvient à faire avec ses grandes enjambées. Souvent la frappe part en tribunes et le centre en touche. Peut-être aurait-il dû se contenter de courir sur une piste. Sans ballon. Autour du terrain. Et en cuissard.

    Vidéo


  • (Bonus track) Fabrice Pancrate

    La légende dit qu’il a un jour pris quelqu’un de vitesse. Dans la queue d’un kebab.

  • Ces supporters en Porsche 918 - #fanforce


    Par GM
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 15:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! Hier à 18:07 Le but contre son camp lunaire d'un Russe en finale de futsal aux JOJ 20 Hier à 09:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
    Hier à 15:02 Un coin de pelouse du Mondial 1998 mis aux enchères 13
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 11:25 Enzo Zidane rate un tir au but, son équipe éliminée 29