Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // En partenariat avec Dorcel

10 moments où le foot nous a donné du plaisir en 2020

Dans une année 2020 qui nous a réservé une actualité particulièrement lourde, le football a tout de même su nous offrir des moments de plaisir intense. La preuve par 10.

Modififié

16 mai : Le retour de la Bundesliga


Même si cela nous a permis de ressortir des anciennes consoles vidéo, de faire du rangement et de ne pas dépenser de sous en sorties, le confinement n’a pas été une partie de plaisir. Surtout sans football à la télévision. Alors, après deux mois sans le moindre match du Top 5 européen, le retour de la Bundesliga a été un moment savoureux. Et tant pis si les rencontres se sont jouées à huis clos, que personne ne sait prononcer correctement RasenBallsport Leipzig et qu’il est impossible de citer plus de deux joueurs de Mayence. Le bonheur de retrouver du ballon rond était tout simplement trop intense. Et la Bundesliga nous a tout de même offert quelques jolis moments comme ce sommet entre le Bayern et Dortmund avec un but magique de Kimmich ou encore cette bande son de l’Eintracht Francfort qui crachait des insultes envers l’adversaire du Borussia Mönchengladbach dans les enceintes.

25 juin : Liverpool remporte la Premier League


Après trente ans d’attente, Liverpool a retrouvé le goût du trophée de champion d’Angleterre et a (enfin) pu le sentir depuis qu’il a pris l’appellation Premier League. Une victoire méritée tant les Reds ont dominé de la tête et des épaules le championnat, terminant avec 99 points, soit 18 de plus que son dauphin de Manchester City. Colossal. Et si les supporters de Manchester United ou d’Everton n’ont pas dû apprécier que Liverpool remonte sur le toit d’Angleterre, tous les autres supporters du monde entier s’en sont réjouis. En même temps, comment ne pas être content de voir Sadio Mané, Virgil van Dijk, Dejan Lovren, Mohamed Salah, Jürgen Klopp, Roberto Firmino et tout le peuple liverpuldien heureux ?


28 juin : La talonnade géniale de Karim Benzema


Zinédine Zidane n’est pas du genre à s’enflammer facilement. Alors qu’il aurait pu tout simplement lâcher son habituel « C’est bieng » , le double Z a préféré user de tous les superlatifs pour décrire le geste de Karim Benzema : «   Cela ne me surprend pas. C'est un joueur qui invente des choses. Cela peut être l'une des plus belles actions de ce championnat.   » En même temps, comment être impassible devant cette talonnade en petit pont de KB9 pour offrir un caviar à Casemiro ? D’ailleurs, Zizou aurait même pu être encore plus radical et décrire ce mélange de technique, de classe et d’altruisme comme LA plus belle action de TOUS les championnats.

Allez à la 46e seconde

17 juillet : La montée de Leeds en Premier League


Alors oui, la doublette offensive Kewell-Viduka du début des années 2000 était très sexy, mais ne nous mentons pas, pas grand monde en dehors de la ville de Leeds n'étaient fans des Peacocks. Mais ça, c’était avant l’arrivée de Marcelo Bielsa sur le banc qui a fait d’un pensionnaire de Championship l’une des 5 équipes les plus spectaculaires d’Europe. Alors, assez logiquement, tous les amateurs du ballon rond ont commencé à s’extasier sur les performances des potes de Patrick Bamford. Et un an après ce satané barrage perdu face au Derby County de Frank Lampard, tout le monde a pu célébrer ce retour dans l’élite de Leeds United après 16 ans d’absence. Et vu les premiers affrontements face au Liverpool de Jürgen Klopp et le Manchester City de Pep Guardiola, il y a de quoi être heureux de revoir Leeds en Premier League.

31 juillet : Le PSG remporte la Coupe de la Ligue


Ici, ce n’est pas forcément ce vilain 0-0 entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique lyonnais qui a donné du plaisir au peuple français - quoique une séance de tirs au but est toujours agréable à suivre -, ni la victoire finale des hommes de Thomas Tuchel. Non, ce qui a rendu heureux tout l’Hexagone est bien le fait que cette rencontre marquait la fin de la Coupe de la Ligue. Une compétition entre clubs professionnels qui n’intéressait personne : ni les supporters qui ne venaient pas au stade, ni les clubs qui envoyaient une équipe B, ni les diffuseurs qui n’ont pas mis le moindre centime pour la diffuser. Dans ce contexte, mieux valait donc la supprimer. Et tant pis pour le FC Gueugnon qui n’a que cette coupe à moustache dans son armoire à trophées. En même temps, comment donner du crédit à une compétition sur laquelle Brandão a roulé pendant 4 saisons consécutives ?

14 août : La victoire du Bayern face au Barça


Probablement LE match de cette année 2020. Au moment de l’annonce de la reprise de la Ligue des champions dans un Final 8 à Lisbonne, beaucoup de voix se sont élevées contre ce format en un match et cette C1 sans supporters. Sauf que ces mêmes voix se sont faites toutes petites après les premiers matchs et ce sublime Barcelone-Bayern Munich. Un match qui débute avec deux buts en 7 minutes de jeu (1-1). À ce moment-là, impossible d’imaginer le scénario qui va suivre. À savoir une démonstration des Bavarois qui explosent les potes de Lionel Messi (2-8). Un régal pour les yeux. Avec la cerise sur le gâteau, le doublé de Coutinho en fin de match qui corse un peu plus l’addition face au club qui n’a pas cru en lui et qui a préféré l’envoyer en prêt pour gratter du temps de jeu. Il en a surtout profité pour gratter une C1.

23 août : La finale de la Ligue des champions


Après coup, il est évident que cette rencontre restera un mauvais souvenir pour les supporters du Paris Saint-Germain. Et pour les Français en général, mis à part pour les Marseillais qui, eux, ne s’étaient jamais sentis aussi heureux depuis 1993. Mais si on oublie cette défaite du PSG face au Bayern Munich, cela fait tout de même plaisir de revoir un club français en finale de Ligue des champions pour la première fois depuis 2004, et la défaite de l’AS Monaco face au FC Porto. C’est juste dommage que Kylian Mbappé ait décidé de faire une passe à Manuel Neuer au lieu d’envoyer une praline. Le plaisir aurait ainsi duré plus longtemps. Et il n’y aurait pas eu besoin de pilule du lendemain pour oublier le but de Kingsley Coman.


30 août : L’OL gagne la Ligue des champions féminine


La France qui gagne. Une semaine après la défaite du PSG, l’Olympique lyonnais a montré comment il fallait faire pour gagner la Ligue des champions. Il faut dire que le club rhodanien connaît la recette puisqu'il s’agit de son cinquième trophée européen consécutif. Un record que seul le Real Madrid de Paco Gento a réussi à accomplir dans les années 1950. Dommage que tous ces succès ne comptent pas pour le coefficient UEFA de la France chez les hommes, car ils n’auraient pas craché sur le coup de pouce de leurs compatriotes féminines.



13 septembre : L’OM s’impose face au PSG


Là encore, seuls les supporters parisiens n’ont pas vraiment apprécié ce revers du PSG face à l’Olympique de Marseille au Parc des Princes (0-1), et la fin de cette série de 20 matchs consécutifs sans défaite lors d’un Classique. Le reste de l’Hexagone, lui, a forcément été heureux de ce succès. Il faut dire qu’il y en avait pour tous les goûts. Ceux qui n’aiment pas la routine ont enfin vu une victoire de l’OM dans un Classique. Ceux qui apprécient la musique ont pu se dandiner sur la reprise des joueurs marseillais du tube « Bande organisée » . Ceux qui aiment les sports de combat, eux, ont pu se régaler devant les nombreuses fautes commises et la bagarre générale qui s’est terminée avec 5 cartons rouges. Ceux qui aiment le chambrage ont forcément apprécié les propos de Dimitri Payet. Et ceux qui n’aiment pas vraiment l’OM ont pu se réjouir de la mauvaise passe traversée par les Olympiens dans la foulée de ce succès.


28 novembre : Le Chakhtior Soligorsk remporte le championnat biélorusse


Ne jamais cracher dans la soupe. Premièrement parce que c’est dégoûtant. Et deuxièmement, car il ne faut jamais oublier ceux qui nous ont apporté du bonheur par le passé. C’est donc assez logiquement que le monde entier a pris du plaisir à voir le Chakhtior Soligorsk remporter le championnat biélorusse, 15 ans après son dernier titre national. Car lorsque le confinement était à son paroxysme et que tous les championnats été arrêtés, tous les amateurs de football avaient les yeux rivés sur cet irrésistible pays qui a décidé de continuer à jouer. Pour le plus grand bonheur des mordus du ballon rond qui n’ont pas loupé une miette du sprint final. Il faut dire que celui-ci s’est révélé encore plus excitant qu’un Liverpool-Milan en finale de la C1 2005 avec un BATE Borisov qui a laissé échapper le titre avec son match nul à Minsk, tandis que le Chakhtior Soligorsk l’emportait dans les dernières secondes des arrêts de jeu. Il se murmure que Netflix voudrait récupérer les droits de cette saison du championnat biélorusse.

Il n'y a pas que les buts et les trophées dans la vie : pour vous offrir d'autres moments de plaisir en 2020, vous pouvez aussi vous rendre ici et explorer l'univers Dorcel... Par Micki Hotlove
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom