Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Paris Saint-Germain

Ce qui attend le PSG d'ici sa prochaine élimination

Les années se suivent et se ressemblent pour le Paris Saint-Germain. Chelsea en 2014, Manchester City en 2016 et 2021, Barcelone en 2017, Manchester United en 2019 et enfin le Real Madrid cette année, à chaque saison sa nouvelle désillusion pour les Parisiens. Quelle sera la prochaine ? Dans un futur où toute ressemblance avec des faits réels n'est pas fortuite, voici ce qui attend les joueurs de la capitale au cours des treize prochains mois.

Modififié

Mars

Dimanche 13 mars : les Parisiens passent leurs nerfs sur des Bordelais qui n’ont, apparemment, pas encore touché le fond. Vexé de ne pas avoir débuté à Madrid, Keylor Navas refuse de jouer et laisse sa place dans les cages à Alexandre Letellier. Un samedi finalement pas si différent des autres pour le portier, au chômage technique face à des Girondins qui repartent avec les valises pleines.

Avril

Après un ignoble 0-0 face à l’OM, marqué par une altercation entre Milik et Sampaoli, les joueurs de la capitale décrochent finalement leur dixième titre, le 20 avril, face à Angers. Mission accomplie pour Neymar et compagnie qui peuvent enfin arborer une étoile sur leur maillot. Dommage que ce soit la même que Saint-Étienne. Les champions s’en vont célébrer au Trocadéro au moment même où les soutiens d’Éric Zemmour débarquent pour fêter son élection. Pris entre les deux marées humaines, un certain Gianluigi D. ne sait plus où donner de la tête. Souhaitant rester anonyme, il se dit « traumatisé » depuis sa rencontre avec un dénommé Karim B.

Mai

Après ce titre, Mauricio Pochettino accorde quelques vacances à ses cadres. Mauro Icardi doit, lui, stopper les siennes pour revenir sur les pelouses. L’Argentin claque même un pion ou deux avant de manquer les derniers matchs à la suite d'une nouvelle embrouille avec Wanda. De son côté, Kylian Mbappé fait ses adieux au Parc des Princes lors de la 38e journée face à des Messins miraculeusement maintenus. Malgré une ultime proposition de prolongation comprenant notamment deux puits de pétrole au Qatar et l’organisation de la prochaine finale de Ligue des champions au stade Léo-Lagrange de Bondy, Kyky file au Real.

Juin

Le parquet suisse finit par avoir gain de cause, et Nasser Al-Khelaifi passera les 28 prochains mois derrière les barreaux. À sa place, les Qataris nomment Nicolas Sarkozy qui annonce, à peine arrivé, vouloir « nettoyer au Dyson (oui, on est en 2022 et Nicolas s'est calmé, NDLR) l’effectif parisien » . Kurzawa, Bernat, Herrera, Dagba, Draxler et Kehrer font leurs valises. Pour compenser ces départs, Paris fait son marché parmi les joueurs en fin de contrat : Pogba, Dembélé, Marcelo (celui du Real évidemment) et Dybala débarquent dans la capitale. Pour s’assurer de ne pas revivre le même scénario que face au Real, Leonardo balance un joli chèque à André Onana pour le convaincre de signer.

Juillet

Alors que Kylian Mbappé fait ses premiers pas à Bernabéu, les Parisiens annoncent que Ronaldo et Rashford quittent la grisaille mancunienne pour découvrir la vie dans la capitale. Pochettino fait lui le chemin inverse, et la nouvelle direction s’offre Zidane. Le Français aura la lourde tâche de trouver comment faire jouer le PSG en 3-2-5 pour aligner le club des cinq devant. Le duo Pogba et Verratti accompagne Messi, Neymar, Ronaldo, Dembélé et Rashford, Dybala étant encore en phase de reprise. À la fin du mois, c’est pourtant Arnaud Kalimuendo, de passage avant de retourner en prêt à Lens, qui offre le Trophée des champions à Paris.


Août

Le retour du championnat s’accompagne également des premières incertitudes et interrogations. Qui de Navas, Onana ou Donnarumma doit débuter ? Après avoir impressionné le staff lors de sa visite médicale, Marcelo va-t-il se remettre de sa blessure à la cuisse ? À chaque conférence de presse, Zizou rabâche que l’objectif de cette saison est la coupe aux grandes oreilles. Ses ouailles héritent d’ailleurs d’un groupe plutôt relevé avec deux vieilles connaissances, Leipzig et Barcelone, en plus du petit nouveau, l’Union saint-gilloise. Avec un Ramos toujours indisponible, Leonardo passe à l'action dans les derniers instants du mercato et ramène Chiellini à Paris.

Septembre

Annoncé titulaire, Messi ne peut finalement pas tenir sa place après avoir fondu en larmes en pénétrant sur la pelouse du Camp Nou. Paris repart tout de même de Catalogne avec un point grâce à un pion tardif de CR7. Dans la foulée, Leipzig subit la loi des nouveaux galactiques, et le PSG prend la tête de son groupe avant la double confrontation face aux Belges. En championnat, les Rouge et Bleu caracolent en tête devant le surprenant deuxième, Angers.

Octobre

Tranquilles et largement victorieux de leurs deux parties face à l’Union saint-gilloise, Rashford et ses coéquipiers sont en bonne posture pour rejoindre les huitièmes. Tous les observateurs s'accordent à dire que le PSG fait désormais office de grandissime favori pour soulever la coupe aux grandes oreilles en mai. Ce mois d’octobre marque également les retrouvailles avec le PFC, une première depuis 1978. Balayés 4-1, les pensionnaires de Charléty occupent une décevante dix-neuvième place après cette rencontre malgré le recrutement d’Hatem Ben Arfa.

Novembre

Après un nouveau nul face au Barça et un succès plein d’autorité en Allemagne, le PSG accède officiellement aux huitièmes de la C1 pour la onzième année consécutive. Il y retrouvera, après un tirage au sort certifié sans boulette, le Real Madrid de Kylian Mbappé, deuxième de sa poule derrière Liverpool. Le hasard faisant décidément bien les choses, les deux équipes se retrouveront à Bernabéu le 14 février (coucou la Saint Valentin) avant d’en découdre au Parc le 8 mars. En attendant, place à la Coupe du monde au Qatar et ses stades climatisés, alors qu’un nouveau rapport du GIEC vient d’être publié.


Décembre

Opposés au Ghana, à la Suède et à l'Iran en poule, les Bleus filent en huitièmes. De son côté, CR7 ne franchit pas le premier tour et fait ses adieux à la sélection portugaise. La France se défait ensuite des Américains et des Brésiliens. Face aux Bleus, Neymar sort sur blessure après un tacle un poil trop appuyé de Layvin Kurzawa, de retour en grâce après sa signature à l’Atlético. En galère face à l’Angleterre, les Tricolores s’en remettent à Ousmane Dembélé qui trompe Pickford au bout de la prolongation. Les joueurs de DD s’offrent finalement une troisième étoile aux dépens des Espagnols. Pendant ce temps, Simons, Michut et Gharbi, trente minutes de temps de jeu à eux trois cette saison, impressionnent au Camp des Loges. Marcelo poursuit sa rééducation et espère pouvoir jouer face au Real.

Janvier

L’année débute en fanfare avec cette journée programmée dès le premier jour de 2023. Sur les pelouses, un subtil mélange de joueurs dont les yeux trahissent une petite nuit et d’artistes ayant allègrement profité des fêtes. Qu’importe, le PSG poursuit sa marche en avant et enchaîne ensuite avec son entrée en lice en Coupe de France. Toujours indisponible, Neymar poursuit sa course contre la montre afin de revenir à temps pour défier les Madrilènes. Son compère Messi obtient lui son huitième Ballon d'or, en n'ayant disputé que les matchs de Ligue des champions depuis le début de saison.

Février

Coup double pour le PSG ce mois-ci. Au programme des retrouvailles avec les Merengues, bourreaux des Parisiens l'an passé, et avec Kylian Mbappé, parti de l'autre côté des Pyrénées l'été dernier. Après une partie disputée sans Marcelo et Neymar, forfaits, les deux équipes se quittent dos à dos (2-2). Averti, Verratti manquera le retour. Reste désormais à savoir qui de Danilo, Gueye, Paredes ou Wijnaldum prendra sa place. Pour trancher, Zidane décide de les aligner tous ensemble à Lyon le dimanche 26. Sans surprise, le match est cadenassé, mais les Gones l’emportent grâce à la patte gauche d’un des nombreux joueurs revenus au club : Richard Ghezzal, Rachid n’étant plus toléré par le nouveau gouvernement.


Mars

La malédiction est enfin brisée ! Solide et conquérant, Paris domine le Real, 3-2, et accède aux quarts de finale. Énorme déception en revanche pour Kylian Mbappé, pourtant auteur d’un doublé. Effectué dans la foulée, le tirage au sort offre aux Parisiens une nouvelle revanche face aux tenants du titre, Manchester United. La Ligue 1, elle, est déjà pliée, Angers retrouvant son habituelle place dans le ventre mou pendant que Lyon, Rennes et Marseille se disputent le podium.

Avril

Après une partie maîtrisée tactiquement et techniquement, Paris prend l'avantage sur United, 2-1. Les Red Devils restent encore dans la course grâce à une boulette d'Andre Onana, titularisé pour l'occasion. Le Camerounais laisse sa place à Donnarumma pour le retour. Harry Kane s'offre un doublé en moins de dix minutes pour lancer parfaitement les Mancuniens. Paris réagit, par l'intermédiaire de Neymar, étonnamment apte, et les deux équipes se dirigent vers une prolongation. 94e, Sancho déborde Hakimi et centre vers le point de penalty. À la retombée, Kane bouscule Donnarumma et marque, but validé par les arbitres après visionnage de la VAR. Éliminés, Leonardo et Zidane sont furieux pendant que Pochettino lâche, enfin, un : « Il n'y avait pas faute sur Donnarumma » .

Le PSG est-il impossible à coacher ?


Par Florian Porta
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié






Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine