Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Liste des 23 Bleus

Ce que le passé nous apprend sur la liste des Bleus

Cela fait sept tournois majeurs, depuis la Coupe du monde 2002, que l'équipe de France se déplace à 23 joueurs pour disputer une compétition. De quoi tirer quelques enseignements avant la liste de Didier Deschamps. Parce que c'est bien connu, l'histoire se répète toujours.

Modififié

Combien de surprises en moyenne ?


Il y en a une, en moyenne. Comprendre : un joueur appelé alors qu'il n'a pas encore connu les joies de « toucher les équipements » , comme le veut l'immortelle formule de Thuram (D. Cissé en 2002, Chimbonda et Ribéry en 2006, Mandanda et Gomis en 2008, Planus et Valbuena en 2010). Mais à y regarder de plus près, ça se passe quand même souvent avec Domenech. Jacques Santini, Laurent Blanc et Didier Deschamps n'y ont jamais eu recours. Autant dire que ça ne sent pas trop bon pour Corchia, Umtiti, Coquelin, Koziello ou même Ousmane Dembele.

Est-ce que les postes sont toujours doublés ?


Non. Sur les sept listes, à deux reprises le sélectionneur français a pris le risque de ne compter que sur sept défenseurs, pour se laisser une option offensive supplémentaire. Pour deux Euros, en 2004 et en 2012. Au Portugal, Jacques Santini sait qu'il peut compter sur la polyvalence de ses défenseurs, capables de jouer dans l'axe comme sur les côtés (Silvestre, Gallas, Thuram). Aligner des centraux sur les côtés, c'est peut-être d'ailleurs ce qui lui sera fatal, mais ça, c'est une autre histoire. L'ancien entraîneur de Lyon a ainsi pu s'offrir une arme supplémentaire devant. Ce devait être alors Ludovic Giuly, en pleine bourre avec Monaco, avec qui il atteint la finale de la Ligue des champions en jouant soit milieu offensif droit, soit en soutien de Fernando Morientes. En électron libre. Mais il se pète lors de son dernier match avec l'ASM, et Govou prend sa place. En 2012, Blanc compose une liste avec seulement trois défenseurs centraux (Mexès, Rami, Koscielny). Cette fois-ci, c'est parce qu'il sait qu'il peut compter sur sa sentinelle Alou Diarra pour reculer d'un cran au besoin. Du coup, il peut prendre Hatem Ben Arfa dans son groupe pour jouer un rôle de trublion. Quatre ans plus tard, le même Ben Arfa pourrait encore profiter de la situation pour s'insérer dans la liste finale. Une nouvelle fois, Mamadou Sakho ne sera finalement pas disponible, et, alors que tous les postes semblent doublés devant, une place peut se libérer avec un Deschamps qui ne prendrait que trois centraux (Varane, Koscielny et Mangala), se disant que Morgan Schneiderlin peut dépanner comme ce bon vieux Alou en son temps.

Combien de joueurs appelés ne disputent finalement pas une minute de la compétition ?


Si l'on met de côté les deuxième et troisième gardiens, qui sont vraiment là pour reprendre le flambeau de Lionel Charbonnier, il y a dix-huit joueurs sur les sept dernières listes à n'avoir pas passé une seule minute sur le terrain (Christanval, Sagnol, Silvestre, Boghossian, Govou, Marlet, Boumsong, Givet, Chimbonda, Squillaci, Vieira, L. Diarra, Réveillère, Planus, Valbuena, Matuidi, Mangala, Cabella). Cela veut dire entre deux et trois en moyenne. Donc si l'on se fie à la liste probable de Didier Deschamps, Jérémy Mathieu, Layvin Kurzawa, Christophe Jallet, Yohan Cabaye ou encore Moussa Sissoko - en plus de Steve Mandanda et Alphonse Areola - ont du souci à se faire. Ils peuvent toujours se dire que ce n'est pas vraiment grave s'ils oublient leurs protège-tibias à la maison. À noter qu'Eliaquim Mangala est en lice pour être le premier joueur à faire le doublé dans cette catégorie.

Combien de réservistes font partie du voyage ?


Le cas s'est présenté à huit reprises, donc une fois en moyenne, grosso modo. À deux reprises, Govou a été appelé au dernier moment pour remplacer Giuly, puis le Djib'. En 2010, c'est Alou Diarra qui bénéficie du forfait de son homonyme Lassana à Tignes, alors que Carrasso doit laisser sa place à Ruffier une fois en Afrique du Sud. En 2012, Ménez souffle un bon coup lorsque Loïc Rémy se pète en phase de préparation, alors qu'en 2014, Ribéry et Grenier doivent laisser leur place à Cabella et Schneiderlin, tandis que Mandanda laisse Ruffier jouer une deuxième fois les intérimaires. Statistiquement, il y en a donc un qui va se sentir concerné. C'est moche, mais donc pas si rare. Attention aux derniers matchs. C'est totalement gratuit, et personne ne lui souhaite, mais Griezmann, qui frôle la surchauffe dans une équipe de l'Atlético qui est encore en course la Ligue des champions, a une bonne tête de héros malheureux.


Combien de choix polémiques en moyenne ?


Par essence, il y en a toujours un. Normalement, il a un profil type. Un joueur âgé, au passé glorieux, qu'on ne peut pas sortir de l'équipe comme ça, ce qui chagrine quand même pas mal l'opinion publique qui ne fait pas de sentiment et parle de maillon faible. Une seule exception, la Coupe du monde 2006, où les revenants Zidane, Makelele et Thuram avaient été accueillis en héros. Sinon, Lebœuf en 2002, Desailly en 2004, Sagnol en 2008, Henry en 2010, Alou Diarra en 2012 et Ribéry en 2014 ont tous eu de quoi se sentir concernés, et cela s'est justifié derrière pendant la compétition. Si Deschamps avait eu de la chance pour se séparer de Kaiser Franck juste avant de partir au Brésil avec l'excuse de sa blessure, il va transpirer à grosses gouttes car deux joueurs présentent le profil parfait pour tout foutre en l'air cette année : Patrice Évra, 34 ans, et Bacary Sagna, 33 ans.

Combien de joueurs identiques d'une liste à l'autre ?


En moyenne, il y a entre sept et douze nouveaux d'une liste à l'autre. Ce qui veut dire une ossature allant de onze à seize joueurs déjà présents lors de la compétition précédente. Or, si l'on reprend la liste de 2014, Ruffier, Sakho, Cabella, Mavuba, Benzema, Valbuena et Rémy ne semblent déjà plus concernés par la nouvelle annonce de Didier Deschamps. Lorsqu'il était entraîneur de club, DD expliquait qu'il aimait que son groupe soit régénéré à hauteur de 30% chaque saison. Ce qui veut dire que pour sa nouvelle liste, il va peut-être y avoir plus de sept nouveaux. Et donc dégager au moins un mondialiste brésilien en plus. Debuchy, Digne, Mangala, Cabaye, Schneiderlin, Moussa Sissoko et Giroud ne seront donc pas sereins avant l'annonce finale. Remarque, c'est un peu le cas de tous les sélectionnables.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 2 heures Le coup de gueule de Didier Quillot après les multiples reports en L1 58 il y a 2 heures Trêve de publicité pour les paris en ligne en Grande-Bretagne ! 14
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 10 heures Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 119