Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Marketing
  2. //
  3. // Paris Saint-Germain

Ce qu'on aurait pu trouver sur le nouveau logo du PSG

Pour Jean-Claude Blanc, il fallait « remettre Paris au cœur du blason » . Du coup, le graphiste s'est dit qu'écrire Paris en majuscule et en police 72 était certainement une bonne idée. Sans berceau ni date de création, c'est un nouveau logo épuré et très simple qui est sorti ce vendredi matin. En quête « d'élégance et d'exigence » , les hommes forts du PSG auraient aussi pu intégrer d'autres éléments dans le logotype. Petit florilège.

Modififié
Un Derrick à pétrole

Plus petite, plus discrète, très étrange, mais toujours de rouge vêtue. Si sur le nouveau logo du PSG, la Tour Eiffel est à mi-chemin entre le vuvuzela et un camembert de Trivial Pursuit, c'est parce que les têtes payantes du club de la capitale ont longtemps tanné les têtes pensantes avec leurs envies indélicates. Au vrai, Nasser n'en a rien à cirer de la folie Kapla de Gustave Eiffel. Lui, la première fois qu'il a foutu les pieds là-bas, au royaume des vendeurs à la sauvette, il a tout de suite pensé au bled. « Tu vois, fiston, ça, c'est l'imitation française d'un Derrick. Tu sais, les tours de forage, comme à la maison » . C'est au téléphone, sur son scooter, pour passer de la salle à manger à la cuisine, que le boss du PSG saoulait Jean-Claude Blanc au téléphone. « Je veux qu'on vire la Tour Eiffel et qu'on mette un Derrick. Point barre. » balance un Nasser vénère. « Nasser, coupe sèchement Blanc. Tu sais qui c'est, Derrick, en France ? Horst Tappert, France 3, Allemagne, publicité pour les couches pour adultes et les monte-escaliers, ça te parle ? Parce que si ton PSG moderne, c'est ça, tu te mets le doigt dans l'œil  » . Énervé mais conscient de sa connerie après être allé sur le site de l'INA pour voir l'image qu'on avait de Derrick en France, Nasser prend le problème par l'autre bout. Le bon. « Puisque c'est comme ça, je vais faire peindre en rouge toutes les tours de forage du pays  » .



Un logo Louis Vuitton

A 110 euros le maillot pour adulte, coloscopie offerte, le maillot de David Beckham doit bien avoir quelque chose de spécial. « J'ai pensé à mettre des bandes fluorescentes, pour que les mecs qui sont à vélo puissent le rentabiliser, mais ça fait un peu cheap, non ? » balance une éminence grise francilienne à un Nasser pas choqué le moins du monde par le prix de la liquette. « Petit bonhomme, si tu veux customiser un peu le t-shirt de Paris, tu me trouves un truc chic. T'as compris ce qu'a dit monsieur Blanc, non ? L'élégance à la parisienne. » Comme, pour la plupart des étrangers, élégance à la française rime avec pouf' à la japonaise, c'est à la boutique Louis Vuitton que les Parisiens écrivent leur première lettre. Qui sera acceptée. « Cher Louis, vous et nous partageons quelques passions en commun. Le cuir de vos sacs, le cuir de nos ballons et surtout, notre envie perpétuelle de se renouveler pour mieux faire découvrir les arômes sensibles de la carotte à nos clients. De ce fait, et aussi parce que nous n'avons jamais compris ce que représentait cette fleur de lys, à part une pub pour Interflora, nous souhaiterions désormais avoir LV, frappé sur notre logo. Cordialement. Mille baisers à Vic'. Le PSG  » .



Un sourcil de Carlo Ancelotti

« Attention, la sourcil, c'est pas n'importe quoi. La sourcil, c'est Robert De Niro. C'est Raymond Domenech. C'est le Val-de-Marne, où nous avons beaucoup de supporters. » Devant un parterre de journalistes, Leonardo justifie l'étrange choix de l'équipe dirigeante du Paris Saint-Germain. « Et là encore, dans le game du sourcil, le Paris SG est supérieur. Le sourcil d'Ancelotti, c'est une marque déposée. Un truc circonflexe, fin, doux, comme ceux de Carlo, jamais tu en trouveras ailleurs qu'à Paris. Et ça, c'est une image supplémentaire de notre puissance à l'échelle internationale » . Quelques jours après la conférence de presse, c'est officiel : José Bosingwa est nommé entraîneur adjoint.



Le nez de Zlatan

Il en a marre, le Z. Beckham par-ci, Beckham par-là, Lucas fait ceci, Lucas fait cela. La star, c'est lui et personne d'autre. A 1,2 million d'euros par mois, le Suédois a de quoi la boucler, mais c'est mal le connaître. Ibrahimovic, par texto, pose un ultimatum à Leonardo. « Je veux mon pif sur ton logo de merde. Sinon je me barre. Et tu pourras mettre PARIS en majuscule et en Comic Sans MS, gras, rouge, comme quand tu tchatais sur MSN, que ça changera rien à ton problème » . Après un coup d'œil sur le classement des buteurs et en dépit du fait que son équipe joue parfois mieux sans le Suédois, le Brésilien cède. Le résultat est dégueu, bien entendu.




Un jambon-beurre et un béret

« L'idée, c'est de se revendiquer de Paris, de se rattacher aux valeurs extraordinaires de cette ville. » Jean-Claude Blanc a tapé dans le mille. En claquant un nouveau logo qui, malgré son côté épuré et relativement joli, a une bonne gueule de faux logo tout droit sorti de PES 4, le directeur général délégué du PSG a réussi son coup. Ouais, avec ses allures de fake, ce logo va permettre aux vendeurs pakistanais de faire un tabac avec leurs faux maillots. Et ça, ce n'est pas bon pour le business des hélicoptères en plastique et des chiens en peluche qui marchent tout seuls, mais c'est clairement l'une des traditions extraordinaires de la Capitale. Emmerdés par la hausse de la vente des faux produits PSG, les dirigeants parisiens décident de mettre le paquet et de créer un logo attrape-touristes. Au départ, tout le monde est d'accord pour mettre « Université Paris – France – La Sorbonne » dessus, mais les patrons de l'université, dont l'Association Sportive souhaite conserver le nom, refusent. Finalement, c'est en croquant dans son sandwich quotidien que le responsable de la création du logo trouve la solution : ce sera un jambon-beurre. Et tant pis si c'est pas halal.



NDLR : L'article ne repose sur aucun fait réel. Toute coïncidence avec la réalité serait purement fortuite.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:23 Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 159 Hier à 12:37 Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 36
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom