Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Saison 2014/2015

Ce qu'il va se passer en Ligue 1 cette année

Les plus grands astrologues ont été consultés, les plus éminents voyants ont été interrogés, Paco Rabanne et Madame Irma ont parlé : voici le résumé de la prochaine saison de Ligue 1. Ah, et pour les plus impatients : non, le PSG en Ligue des champions, ce n'est pas encore pour cette fois…

Modififié

Août

C'est la reprise du championnat. La Coupe du monde, c'est sympa deux minutes, mais une compétition qui voit ce Brésil-là aller jusqu'en demi-finale, ça en dit long sur le niveau du bazar. Pour le match inaugural, le PSG s'impose péniblement à Reims sur un but de Cavani. Sochaux ayant fait appel de la montée de Lens, la Ligue est finalement arrivée à un consensus dans la désormais fameuse histoire d'amour entre les Sang et Or et la DNCG : les joueurs du Racing disputent les premières mi-temps, et les Sochaliens prennent le relais après la pause. Saint-Étienne et Lille parviennent à suivre le rythme infernal imposé par le Paris Saint-Germain au cours des premières journées, pendant que Monaco enchaîne les contre-performances et moisit en second partie de classement. Sur le marché des transferts, c'est le calme plat. Lyon formule des offres successives pour Maxwell, Douchez et Camara. Hubert Fournier lance un appel au PSG : « En fait, tout ce qui ne vous sert plus, on vous en débarrasse. » Pendant ce temps, Évian Thonon Gaillard pointe en queue de classement avec quatre défaites consécutives, Marseille dispute ses rencontres à domicile sur la pelouse d'Istres, et le MonacoLille de la 4e journée s'achève sur un spectaculaire 4-4.

Septembre

Dernières heures du mercato. Le PSG lâche 65 millions pour Koke de l'Atlético, 83 millions pour Sterling de Liverpool et 34 millions pour Robinho, qui prétend qu'il jouait à Milan. Pour la rentrée, Zlatan accompagne ses gamins jusque dans la classe de Mme Guébert et claque son premier triplé de la saison à Rennes. Score final : 1-6. Le FC Nantes, qui n'a pas eu l'autorisation de recruter, se met à faire entrer en jeu des mômes de 16 ans tous les week-ends. Arsène Wenger approuve. Metz savoure son retour en Ligue 1 : fonds de jeu chatoyant, buts spectaculaires, stade comble, et toujours aucune défaite en 8 matchs. Albert Cartier, invité sur le plateau du Canal Football Club, recueille les louanges des experts du ballon rond. Pierre Ménès pronostique une place européenne en fin de saison. Du côté de l'OL, Gourcuff, à peine remis d'une luxation de l'épaule, se foule la cheville le 4 septembre, se cogne en sortant de sa voiture le 9, se mord la langue le 11, se fait une entorse du poignet le 17 et finit par tomber en morceaux pour de bon le 24, en faisant ses courses à Auchan. Jean-Michel Aulas voit le bon côté des choses : il est enfin libéré du salaire mirobolant de l'ancien Rennais : vivons mieux, vivons moins cher. Pendant ce temps, Marseille joue désormais ses matchs à domicile à Toulon. À Nice, Cvitanich, qui avait retrouvé son efficacité devant les cages (5 buts lors des 7 premiers matchs) est mis en examen pour avoir accroché un petit drapeau argentin à son rétroviseur. Il encourt une peine de 6 mois ferme. Plus au nord, Paris subit sa première défaite de la saison à Caen (3-1), et Saint-Étienne vire en tête du championnat.

Octobre

Dernier tour de piste pour Loulou Nicollin, qui laisse pour de bon les rênes à son fils Laurent, non sans une dernière saillie à l'encontre de son nouvel attaquant Kévin Bérigaud, toujours muet devant les buts : « C'est une buse. Je sais pas pourquoi on a recruté ce mec-là. » Premier scandale dû à l'utilisation du spray des arbitres : Benoît Bastien en fout plein les pompes de Zlatan, qui le foudroie du regard. Littéralement. L'arbitre quitte la pelouse, brûlé au premier degré. Les Messins connaissent leurs premiers revers de la saison, tombent à Évian, trébuchent face à Rennes, s'écroulent à Saint-Étienne. Pierre Ménès se fend d'une sortie bien sentie sur le plateau du CFC, trouve les choix d'Albert Cartier « risibles » et les jeunes Grenats « trop naïfs » . Il pronostique la descente du FC Metz en fin de saison. Sinon, à Bordeaux, Cheick Diabaté ne marque plus mais relativise, en précisant que Cheick Diabaté n'est pas inquiet et que Bordeaux peut compter sur Cheick Diabaté. Ça fait beaucoup de Cheick Diabaté pour Willy Sagnol, qui pose sa dém' suite à la lourde défaite subie au Parc (5-1). La rumeur Zidane reprend de l'ampleur, mais c'est finalement Christophe Dugarry qui prend les commandes des Girondins. En Ligue des champions, Paris s'amuse dans un groupe faible (Bâle, Standard, Salzburg), Monaco se débat dans un groupe de brutes (Bayern, Galatasaray, Zénith) et Lille a déjà lâché prise (Manchester, CSKA, Bate Borisov). Pas de quoi émouvoir Jean-Michel Aulas, qui lâche son tweet sur la première place de l'ASSE en championnat : « L'Olympique Lyonnais s'étonne que la Ligue autorise certaines équipes à évoluer en tenue de camouflage. » En octobre, profites-en pour rester sobre.

Novembre

Petit frisson en équipe de France : pour pallier les blessures simultanées de Benzema, Giroud et Rémy, Didier Deschamps rappelle Bafé Gomis et convoque pour la première fois le Caennais Mathieu Duhamel, co-meilleur buteur de Ligue 1 avec Zlatan (11 buts). Steve Savidan aime ça. Pendant ce temps, le Racing Club de Chochaux coule pour de bon en queue de classement, bien accompagné par Évian Thonon Gaillard et Lorient. Plus au sud, la méthode Bielsa porte enfin ses fruits à Marseille : Vincent Labrune qualifie le technicien argentin de « fou furieux » , mais la défense à trois (Dja Djédjé, Mendes, Morel) phocéenne fonctionne du tonnerre, et l'OM intègre le podium derrière Saint-Étienne et Paris. Scène de détresse pendant le Clásico PSG – OM : David Luiz éclate en sanglots et quitte la pelouse à grandes enjambées, parce que Florian Thauvin lui a montré sept doigts en souriant. L'alléchant derby ASSE – OL du 30 novembre s'achève sur un savoureux 5-3.


Décembre

Paris et Monaco se qualifient en Ligue des champions, Lille reste à quai. À Bordeaux, la méthode Dugarry ne fait pas l'unanimité et l'ancien attaquant des Bleus préfère renoncer : la rumeur Zidane gonfle au Haillan, mais c'est finalement Bixente Lizarazu qui s'engage avec les Girondins. Claude Makelele, qui n'en peut plus de végéter autour de la ligne de flottaison de la zone rouge, décide de rechausser les crampons pour six mois. C'en est trop pour Pascal Dupraz, qui se rend soudainement compte que son effectif ne compte aucun attaquant. Ça explique le nombre de buts inscrits depuis le début de saison (4) et le classement de l'ETG (19e). Paris est champion d'automne avec 2 points d'avance sur Saint-Étienne, et 6 points sur Lyon, porté par un Lacazette on fire (12 buts au compteur).



Par Julien Mahieu, à Caen Rendez-vous demain pour la suite et la fin (déjà) de cette saison 2014/15 de Ligue 1 !
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 7
il y a 3 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 27 il y a 4 heures Christian Vieri derrière les platines 19

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 18