Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Calendrier prospectif

Ce qu'il va se passer en avril

C’est dans les ballons crevés que l’avenir du football se lit, quand d’autres préfèrent les cartes, le marc de café ou l’agencement cosmique. Les prévisions du mois d'avril sont certifiées par nos équipes de voyants.

Modififié
Mardi 1er avril

- Quarts de finale de Ligue des champions. Direction Old Trafford où, pour paraphraser Évra, les Mancuniens tremblent comme des gosses. À la fin de la première mi-temps, le match est plié grâce à Kroos et Robben. La seconde période est proprement gérée, ce qui fera dire au président de la British Handball Association : « Je remercie les Bavarois pour la publicité faite à notre sport au Royaume-Uni. »
- Au Camp Nou, le tiki taka attendra. Âpre, disputé, viril, le match nul est une promotion de la lutte gréco-romaine. La présidence de la Federacion espanola de luchas olimpicas y disciplinas asociadas tweete : « La prise de Busquets sur Koke est un modèle du genre. »
- Sinon, L’Équipe annonce la présélection de Brandão en équipe de France. Poisson d’avril.

Mercredi 2 avril

- À Santiago Bernabéu flotte un parfum de revanche. Décimée par les blessures, l’équipe B de Klopp ne supporte pas la comparaison. Sauf au niveau des yards : 450 pour Bale contre 456 pour Aubameyang selon les comptes de George Eddy. Avec un touchdown en faveur du Gallois.
- Au Parc, c’est le grand jour. Dress code : souliers vernis, chemise cintrée et robe cocktail. Le football parisien ressemble à l’immobilier : classe moyenne repoussée de l’autre côté du périphérique. Niveau terrain, le match est enlevé. Ouverture du score de Lavezzi, égalisation d’Ivanović sur corner. Finalement, Cavani offre la victoire au PSG sur un service d’Ibra. Une belle soirée gâchée par Ménez qui termine en garde-à-vue suite à une altercation dans un kebab. Jérémy se fait définitivement hara-kiri pour une sombre histoire de sauce samouraï.

Jeudi 3 avril

- Parfum de Ligue des champions à Gerland. Lyon reçoit la Juventus de Turin, prête à broder une troisième étoile. Aulas met les petits plats dans les grands : Biolay au warm-up, Grosso au coup d’envoi et spectacle de marionnettes à la mi-temps. Sur le terrain, c’est une autre histoire. Jordan Ferri et Mvuemba font difficilement le poids face à Vidal-Pogba.

Samedi 5 avril

- Soucieux de faire monter les enchères en Asie pour les droits de la L1, Frédéric Thiriez choisit de mettre en valeur Bordeaux-Rennes. La réalisation d’une des rencontres les plus chiantes de la saison est confiée à Sofia Coppola, cinéaste de l’ennui. Mission réussie : le rendu final est digne de Somewhere.

Mardi 8 avril

- Le Real valide sa place en demies. La dernière de Klopp en Ligue des champions. En conférence de presse, Carlo Ancelotti annonce la couleur pour la suite : « Je veux aller chercher la decima. Vous savez, je ne suis pas du genre à baisser les bras face aux épreuves. Ni le sourcil d’ailleurs. »

- À Stamford Bridge, l’ambiance est électrique. Le Mou a miné le terrain par des sorties dont il a le secret. Pas de football champagne, mais des duels costauds. Le tournant du match ? L’expulsion de Verratti après une succession de fautes stupides. À la 80e, Eto’o crucifie Sirigu sur une belle ouverture de Ramires. Le Special One exulte jusqu’à oser un chat-bite sur Makélélé. Les Parisiens quittent le terrain tête basse. Très discret ce soir-là, Ibra est interrogé sur son duel à distance perdu face au Camerounais : « Si Ibra s’était enterré au Daghestan, il aurait remporté le championnat russe. »

Mercredi 9 avril

- Nouveau match nul et terne entre le Barça et l’Atlético. L’affaire se règle aux pénaltys. La séance dure, dure. Et il faudra attendre une parade chanceuse de José Manuel Tao Pai Pai Pinto pour que les Catalans accèdent au tour suivant. Oui, il y a toujours des miracles en coupe.

- MU subit une nouvelle volée en Bavière, même si Pep la joue tranquille avec Claudio Pizarro en pointe. En conférence de presse, Giggs voit ses quarante ans le rattraper : « Face à une équipe bien en place comme celle-ci, c’est difficile. Effenberg et Jeremies ont verrouillé le milieu. Et avec un Zickler en attaque, la moindre erreur se paye cash. » Il est hospitalisé pour démence sénile.

Jeudi 10 avril

- En Europa League, l’OL est sorti par la Juve. Sans surprise. En bon disciple de Wenger, Rémi Garde prophétise : « Nous avons beaucoup de jeunes joueurs. C’est le genre de match qui va les faire progresser. »

Dimanche 13 avril

- Justement, Wenger s’offre la possibilité de rompre son vœu d’abstinence en éliminant Wigan. La montagne Sheffield se profile à Wembley.

Samedi 19 avril

- En ce mois d’avril, Paris et Lyon sont aussi inséparables que Pasqua et la justice. Direction le stade de France pour NKM qui tweete : « Tous au SDF pour le PSG #ligne13monamour » . La finale de Coupe de la Ligue a lieu malgré l’absence de Brandão. Accablés de fatigue, les Gones font illusion une mi-temps. Le PSG déroule et s’adjuge une quatrième fois le trophée. Égalant ainsi le palmarès de Didier Deschamps. Lors de la remise des médailles, François Hollande glisse un bon mot dont il a le secret au coach parisien : « Vous connaissez ma sensibilité, mais pourtant, ce soir, j’aurais voté Blanc. »

Mardi 22 avril

- Chelsea-Real. Retrouvailles frileuses entre Mourinho et Casillas. Ce dernier la joue en mode San Iker, permettant aux Madrilènes de quitter Londres avec un bon match nul. Le gardien ibère déclare : « Pour une taupe, j’ai plutôt bon pied, bon œil. » En zone mixte, Eto’o reste sur sa lancée : « Si le Real avait conservé Samuel Eto’o fils, cela ferait longtemps que Madrid aurait sa decima. Et même une onzième ou une douzième. »

Mercredi 23 avril

- Retrouvailles suite. Le Camp Nou fête le retour de Pep au bercail avec ferveur. Lorsque les Catalans ouvrent le score, Xavi & Co se précipitent dans les bras du technicien espagnol. Un réflexe pavlovien contre lequel Tata Martino ne peut rien. Finalement, les deux équipes se séparent sur un match nul.

Jeudi 24 avril

- Mauvaise nouvelle pour l’indice UEFA français, deux équipes lusitaniennes trustent les demi-finales de l’Europa League. Benfica reçoit la Juve et Porto affronte Bâle. La presse eurosceptique suisse voit d’un mauvais œil le parcours du FC Bâle à qui elle enjoint de laisser filer le match.

Mardi 29 avril

- À l’Allianz Arena, Guardiola ne verse pas dans le sentimentalisme. D’un point de vue psychanalytique, la soirée est œdipienne. Les Bavarois marchent sur les Barcelonais qui coupent définitivement le cordon des années Pep. Celui-ci assure même la conférence de presse en teuton.

Mercredi 30 avril

- À Bernabéu, un but de raccroc de Fernando Torres met le feu aux poudres. Ramos fauche Torres. En représailles, Terry s’occupe des guiboles de Benzema et un Pepe revanchard cherche à embrouiller Mourinho qui rétorque : « Je ne traite pas avec les sosies brésiliens de Michael Jackson. » Une bronca monstre couvre le succès anglais. Quand le Happy One entonne du Pharrell Williams au centre du terrain, Eto’o, intenable, hurle des : « Madrid cabron ! » Les routes de Guardiola et de Mourinho se recroiseront. Ainsi en a décidé avril.

Par Adrien Rodriguez Ares
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Plus d’un fan sur deux a déjà été témoin d’un comportement raciste au stade 13 il y a 1 heure Les Dorados de Sinaola de Maradona intéressés par Bolt ? 8
il y a 3 heures Prolongation imminente pour Gignac avec les Tigres 23

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 39
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 62 Hier à 14:33 Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 16